share_book
Envoyer cet article par e-mail

Cioran. Ejaculations mystiques

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Cioran. Ejaculations mystiques

Cioran. Ejaculations mystiques

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Cioran. Ejaculations mystiques"

« Anti-prophète », « penseur crépusculaire » : l'excès pessimiste de Cioran fait oublier que son oeuvre est d'abord une méditation infinie sur Dieu. Ce portrait incisif, enlevé et paradoxal montre que la vraie profondeur du penseur est celle d'un mystique contrarié. Rassemblant en lui le tact et l'enfer, Cioran, fils de pope, fut certes « l'aristocrate des vandales », le pessimiste extrême qu'on connaît. Mais ces images masquent la part la plus importante de ses écrits : tour à tour lyrique, polémique, explosive, son oeuvre est d'abord une méditation sur Dieu, Sa mort et l'impossibilité d'y conclure. Lui-même ne confiait-il pas « prier par dégoût » ? Car telle est la vraie profondeur de Cioran : celle d'un mystique contrarié, disciple des Pères de l'Eglise et prophète de la théologie négative, dont le fond est religieux et l'expression, d'aphorisme en aphorisme, digne de ce que la tradition appelle les éjaculations mystiques. Cet essai, bref, dense et plein d'humour dresse le portrait d'un homme qui se voulait élève des Pères du désert, de Maître Eckhart et des bouddhistes. En replaçant Cioran dans la lumière de la pensée qui l'a formé, celle des Pères grecs, des gnostiques autant que celle de Dostoïevski, il montre que le penseur a réussi à reprendre la plus vieille tradition chrétienne et à lui conférer sa modernité : celle d'une recherche de l'absolu, quitte à ne jamais le trouver, autrement que par et dans cette recherche même. Son Précis de décomposition n'est-il pas une réécriture des Arts de mourir médiévaux ? Des larmes et des saints une réinterprétation de Catherine de Sienne ? « Le RIEN même est mesure de DIEU », écrivit-il avant de sombrer dans la maladie.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 152  pages
  • Dimensions :  1.4cmx14.0cmx19.6cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : PHILO.GENER.
  • ISBN :  2020992973
  • EAN13 :  9782020992978
  • Classe Dewey :  199
  • Langue : Français

D'autres livres de Stéphane Barsacq

Johannes Brahms

Comme tous les volumes de la collection "Classica", ce Brahms est enrichi d'une chronologie, d'une bibliographie, d'une discographie commentée et d'un index....

Voir tous les livres de Stéphane Barsacq

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

« Anti-prophète », « penseur crépusculaire » : l'excès pessimiste de Cioran fait oublier que son oeuvre est d'abord une méditation infinie sur Dieu. Ce portrait incisif, enlevé et paradoxal montre que la vraie profondeur du penseur est celle d'un mystique contrarié. Rassemblant en lui le tact et l'enfer, Cioran, fils de pope, fut certes « l'aristocrate des vandales », le pessimiste extrême qu'on connaît. Mais ces images masquent la part la plus importante de ses écrits : tour à tour lyrique, polémique, explosive, son oeuvre est d'abord une méditation sur Dieu, Sa mort et l'impossibilité d'y conclure. Lui-même ne confiait-il pas « prier par dégoût » ? Car telle est la vraie profondeur de Cioran : celle d'un mystique contrarié, disciple des Pères de l'Eglise et prophète de la théologie négative, dont le fond est religieux et l'expression, d'aphorisme en aphorisme, digne de ce que la tradition appelle les éjaculations mystiques. Cet essai, bref, dense et plein d'humour dresse le portrait d'un homme qui se voulait élève des Pères du désert, de Maître Eckhart et des bouddhistes. En replaçant Cioran dans la lumière de la pensée qui l'a formé, celle des Pères grecs, des gnostiques autant que celle de Dostoïevski, il montre que le penseur a réussi à reprendre la plus vieille tradition chrétienne et à lui conférer sa modernité : celle d'une recherche de l'absolu, quitte à ne jamais le trouver, autrement que par et dans cette recherche même. Son Précis de décomposition n'est-il pas une réécriture des Arts de mourir médiévaux ? Des larmes et des saints une réinterprétation de Catherine de Sienne ? « Le RIEN même est mesure de DIEU », écrivit-il avant de sombrer dans la maladie.