share_book
Envoyer cet article par e-mail

Ecrits sur le théâtre

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Ecrits sur le théâtre

Ecrits sur le théâtre

  (Auteur)


Prix : 106,50 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Ecrits sur le théâtre"

"Témoignage sur une période très importante du théâtre français et profonde méditation sur l'art du théâtre même", ainsi Jean-Loup Rivière caractérise-t-il ces écrits de Barthes sur le théâtre. Barthes s'est passionné pour le théâtre des années 50, puis, curieusement, il s'en est détaché, comme lassé. Ce qu'il voit et commente, ce sont les spectacles de Pitoëf et de Dullin, de Jouvet et de Jean Villar et surtout, par-dessus tout pourrait-on dire, les pièces de Brecht, diversement mises en scène, qui opèrent selon Barthes une refonte totale des "structures mêmes de notre dramaturgie". "Comment faire un art à la fois accessible et difficile ?", telle est la question que se pose à plusieurs reprises Barthes sur le théâtre. Mais admettre que Brecht réussit cette gageure de faire coïncider l'esthétique avec le politique, c'est aussi reconnaître qu'il y a là quelque chose de "manqué". Barthes, qui sans cesse s'interroge sur ce qui résiste au sens, sur le plaisir indicible qui se cache dans toutes les formes d'art – ce "plaisir du texte" qu'il évoque quand il commente Proust ou "cette chambre claire" quand il s'émerveille de ce que raconte une photographie – Barthes, donc, interroge ici la puissance de création théâtrale commune à Brecht, Shakespeare, Tchekov, Molière, Hugo, au théâtre antique et à d'autres formes théâtrales considérées comme moins nobles, le vaudeville ou le marivaudage. À chacune de ses brillantes analyses se rejoue le désir de faire affleurer la "fonction du théâtre", le mystère qui fait se réunir autour de la scène celui qui écrit, celui qui représente et celui qui voit. --Denis Gombert

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 358  pages
  • Dimensions :  1.8cmx10.8cmx17.2cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Points essais
  • ISBN :  2020567334
  • EAN13 :  9782020567336
  • Classe Dewey :  790
  • Langue : Français

D'autres livres de Roland Barthes

Poétique du récit

Sous ses formes presque infinies, le récit est présent dans tous les temps, dans tous les lieux, dans toutes les sociétés ; le récit commence avec l'histoire même de l'humanité ; il n'y a pas, il n'y a jamais eu nulle part aucun peuple sans récit ; toutes les classes, tous les groupes ...

Prix : 76 DH
Le plaisir du texte

Que savons-nous du texte ? La théorie, ces derniers temps, a commencé de répondre. Reste une question : que jouissons-nous du texte ? Cette question, il faut la poser, ne serait-ce que pour une raison tactique : il faut affirmer le plaisir du texte contre les indifférences de la science et le pu...

Prix : 64 DH

Mythologies

L'Antiquité avait son Oedipe, le Grand Siècle son roi Soleil, et voilà que Barthes donne à la France de l'après-guerre ses nouveaux emblèmes : la DS Citroën, le Tour de France, le steak frites... Tous objets d'un culte bourgeois, ils deviennent de véritables mythes pour une société qui...

Prix : 76 DH

Voir tous les livres de Roland Barthes

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

"Témoignage sur une période très importante du théâtre français et profonde méditation sur l'art du théâtre même", ainsi Jean-Loup Rivière caractérise-t-il ces écrits de Barthes sur le théâtre. Barthes s'est passionné pour le théâtre des années 50, puis, curieusement, il s'en est détaché, comme lassé. Ce qu'il voit et commente, ce sont les spectacles de Pitoëf et de Dullin, de Jouvet et de Jean Villar et surtout, par-dessus tout pourrait-on dire, les pièces de Brecht, diversement mises en scène, qui opèrent selon Barthes une refonte totale des "structures mêmes de notre dramaturgie". "Comment faire un art à la fois accessible et difficile ?", telle est la question que se pose à plusieurs reprises Barthes sur le théâtre. Mais admettre que Brecht réussit cette gageure de faire coïncider l'esthétique avec le politique, c'est aussi reconnaître qu'il y a là quelque chose de "manqué". Barthes, qui sans cesse s'interroge sur ce qui résiste au sens, sur le plaisir indicible qui se cache dans toutes les formes d'art – ce "plaisir du texte" qu'il évoque quand il commente Proust ou "cette chambre claire" quand il s'émerveille de ce que raconte une photographie – Barthes, donc, interroge ici la puissance de création théâtrale commune à Brecht, Shakespeare, Tchekov, Molière, Hugo, au théâtre antique et à d'autres formes théâtrales considérées comme moins nobles, le vaudeville ou le marivaudage. À chacune de ses brillantes analyses se rejoue le désir de faire affleurer la "fonction du théâtre", le mystère qui fait se réunir autour de la scène celui qui écrit, celui qui représente et celui qui voit. --Denis Gombert