share_book
Envoyer cet article par e-mail

Ma vie à la crim'

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Ma vie à la crim'

Ma vie à la crim'

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Ma vie à la crim'"

La tête est posée sur un bol et c est celle d une femme. Un cigare a été fiché entre ses dents. Difficile de donner un âge à la défunte, d autant qu un sourire lui a été dessiné au rasoir d une oreille jusqu à l autre. Pas la peine d être à la Crim depuis des lustres - et c est mon cas - pour comprendre qu il s agit-là d un crime commis par quelque malade mental. Je vous l ai dit, je suis nouveau au sein de cette brigade ; alors, j assiste aux opérations plus que je n y prends part. Je suis trop frais émoulu pour oser intervenir et il se trouve que je suis d un naturel réservé, voire timide : je crois d ailleurs que c est un peu pour ça que je suis devenu flic. Extrait de l incipit. Ce flic n est pas un flic comme les autres. Il a été le patron de la Crim , la mythique Brigade criminelle du 36 quai des Orfèvres, pendant une dizaine d années. Son quotidien : homicides, viols, enlèvements, attentats. Evoluer ainsi entre les vivants et les morts détermine le cours d une existen- ce. Et l homme, aujourd hui retiré des affaires, ne manque pas de caractère. C est sans doute pour- quoi, là où d autres vont tirer un voile pudique sur certains souvenirs, user et abuser de la langue de bois, Patrick Riou, lui, trempe sa plume dans la plaie et égratigne à tout va. Il n a rien à cacher. Qu il s agisse de l institution policière et de ceux qui la dirigent, des différents préfets et autres ministres qu il a croisés, ou encore des directeurs qui se sont succédés à la tête du 36, Patrick Riou se laisse aller à écrire comme il pense. Au-delà des souvenirs d un homme qui a consacré son existence au bien public, Patrick Riou invite le lecteur à le suivre tant sur le terrain que dans les couloirs de la Crim . Au visiteur qui lui emboîte le pas, il fait découvrir la personnalité des hommes qui peuplent la principauté de Lutèce , leurs techniques d enquête, leurs états d âme aussi - et leurs doutes parfois. Qu est-ce qui a changé pour ces flics de PJ qui peuvent vous pister sans quitter leur bureau ? Les indices laissés par votre téléphone portable - même si vous l éteignez -, votre carte bancaire et le disque dur de votre ordi- nateur leur sont souvent amplement suffisants pour vous confondre si vous avez eu la mauvaise idée de nuire à votre prochain. Mais cette police-là, est-elle aussi efficace que celle de Maigret ? Quelles sont ses méthodes et ses limites ? Quel est son avenir ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 250  pages
  • Dimensions :  2.4cmx15.4cmx23.8cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Jacob Duvernet Paru le
  • ISBN :  2847243011
  • EAN13 :  9782847243017
  • Classe Dewey :  993
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La tête est posée sur un bol et c est celle d une femme. Un cigare a été fiché entre ses dents. Difficile de donner un âge à la défunte, d autant qu un sourire lui a été dessiné au rasoir d une oreille jusqu à l autre. Pas la peine d être à la Crim depuis des lustres - et c est mon cas - pour comprendre qu il s agit-là d un crime commis par quelque malade mental. Je vous l ai dit, je suis nouveau au sein de cette brigade ; alors, j assiste aux opérations plus que je n y prends part. Je suis trop frais émoulu pour oser intervenir et il se trouve que je suis d un naturel réservé, voire timide : je crois d ailleurs que c est un peu pour ça que je suis devenu flic. Extrait de l incipit. Ce flic n est pas un flic comme les autres. Il a été le patron de la Crim , la mythique Brigade criminelle du 36 quai des Orfèvres, pendant une dizaine d années. Son quotidien : homicides, viols, enlèvements, attentats. Evoluer ainsi entre les vivants et les morts détermine le cours d une existen- ce. Et l homme, aujourd hui retiré des affaires, ne manque pas de caractère. C est sans doute pour- quoi, là où d autres vont tirer un voile pudique sur certains souvenirs, user et abuser de la langue de bois, Patrick Riou, lui, trempe sa plume dans la plaie et égratigne à tout va. Il n a rien à cacher. Qu il s agisse de l institution policière et de ceux qui la dirigent, des différents préfets et autres ministres qu il a croisés, ou encore des directeurs qui se sont succédés à la tête du 36, Patrick Riou se laisse aller à écrire comme il pense. Au-delà des souvenirs d un homme qui a consacré son existence au bien public, Patrick Riou invite le lecteur à le suivre tant sur le terrain que dans les couloirs de la Crim . Au visiteur qui lui emboîte le pas, il fait découvrir la personnalité des hommes qui peuplent la principauté de Lutèce , leurs techniques d enquête, leurs états d âme aussi - et leurs doutes parfois. Qu est-ce qui a changé pour ces flics de PJ qui peuvent vous pister sans quitter leur bureau ? Les indices laissés par votre téléphone portable - même si vous l éteignez -, votre carte bancaire et le disque dur de votre ordi- nateur leur sont souvent amplement suffisants pour vous confondre si vous avez eu la mauvaise idée de nuire à votre prochain. Mais cette police-là, est-elle aussi efficace que celle de Maigret ? Quelles sont ses méthodes et ses limites ? Quel est son avenir ?