share_book
Envoyer cet article par e-mail

La préhistoire du capital : Le devenir-monde du capitalisme, Tome 1

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La préhistoire du capital : Le devenir-monde du capitalisme, Tome 1

La préhistoire du capital : Le devenir-monde du capitalisme, Tome 1

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La préhistoire du capital : Le devenir-monde du capitalisme, Tome 1"

Selon une légende tenace, inventée et mise en forme par le libéralisme dès le XVIIIe siècle, le capitalisme serait né de la seule extension des rapports marchands et monétaires, tenus eux-mêmes comme le prolongement de " l'économie culturelle ". Légende colportée, sciemment ou à leur insu, par des générations d'économistes, d'historiens et de sociologues. Alain Bihr sape cette légende en revenant sur le long et tortueux cheminement à travers lequel s'est formé le capital, ce rapport de production si singulier qui donne naissance au capitalisme. En prenant appui que l'esquisse de Marx d'une triple lignée historique - distinguant les sociétés " asiatiques ", les sociétés antiques méditerranéennes et les sociétés européennes médiévales - l'auteur cherche à comprendre pourquoi ce n'est qu'au sein du féodalisme, européen mais aussi japonais, que ce rapport de production a pu voir le jour et entamer son développement, jusqu'à se mettre en état de partir à la conquête du restant du monde. Cela conduit Alain Bihr à souligner la part décisive qu'y sont pris les processus politiques, au premier rang desquels figurent évidemment les luttes de classes, mais aussi l'édification des embryons d'Etats modernes. A l'heure où le capitalisme semble triompher mondialement, où il a en tout cas achevé sa course historique en s'emparant de la planète entière, ressaisir l'ensemble de sa trajectoire, ses grandes étapes et ses grandes pulsations, réévaluer le prix payé par l'ensemble des sociétés humaines à ce devenir-monde du capitalisme, n'est pas un luxe inutile. C'est un détour nécessaire pour qui veut comprendre le monde actuel, ses fractures et ses contradictions, les menaces mais aussi les possibilités qu'il recèle. Cela dans le but de le transformer dans le sens de l'émancipation de l'humanité des fers capitalistes qui l'asservissent et l'avilissent.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 456  pages
  • Dimensions :  3.2cmx15.0cmx23.6cm
  • Poids : 680.4g
  • Editeur :   Page Deux Paru le
  • Collection : Cahiers libres
  • ISBN :  2940189366
  • EAN13 :  9782940189366
  • Classe Dewey :  330.122 09
  • Langue : Français

D'autres livres de Alain Bihr

La novlangue néolibérale

Les Soviétiques avaient l'habitude de dire que la Pravda (en russe : La Vérité) - organe du comité central du défunt Parti communiste d'Union soviétique - méritait bien son titre. En effet, il suffisait de la lire pour apprendre la vérité... à l'expresse condition d'en prendre le [....]...

Le système des inégalités

Pourquoi analyser les inégalités entre catégories sociales en termes de système ? Comment les inégalités sociales se déterminent-elles réciproquement ? En quel sens peut-on parler de cumul des inégalités ? Comment cette notion renouvelle-t-elle les approches habituelles de la pauvreté ...

La logique méconnue du

La logique méconnue du " capital " Le Capital a la réputation d'être une oeuvre difficile. La première ambition du présent ouvrage est de convaincre le lecteur qu'il n'est pourtant pas inabordable. Il se propose de le lui faire découvrir, en le parcourant en entier, sans le réduire comme il e...

Voir tous les livres de Alain Bihr

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Selon une légende tenace, inventée et mise en forme par le libéralisme dès le XVIIIe siècle, le capitalisme serait né de la seule extension des rapports marchands et monétaires, tenus eux-mêmes comme le prolongement de " l'économie culturelle ". Légende colportée, sciemment ou à leur insu, par des générations d'économistes, d'historiens et de sociologues. Alain Bihr sape cette légende en revenant sur le long et tortueux cheminement à travers lequel s'est formé le capital, ce rapport de production si singulier qui donne naissance au capitalisme. En prenant appui que l'esquisse de Marx d'une triple lignée historique - distinguant les sociétés " asiatiques ", les sociétés antiques méditerranéennes et les sociétés européennes médiévales - l'auteur cherche à comprendre pourquoi ce n'est qu'au sein du féodalisme, européen mais aussi japonais, que ce rapport de production a pu voir le jour et entamer son développement, jusqu'à se mettre en état de partir à la conquête du restant du monde. Cela conduit Alain Bihr à souligner la part décisive qu'y sont pris les processus politiques, au premier rang desquels figurent évidemment les luttes de classes, mais aussi l'édification des embryons d'Etats modernes. A l'heure où le capitalisme semble triompher mondialement, où il a en tout cas achevé sa course historique en s'emparant de la planète entière, ressaisir l'ensemble de sa trajectoire, ses grandes étapes et ses grandes pulsations, réévaluer le prix payé par l'ensemble des sociétés humaines à ce devenir-monde du capitalisme, n'est pas un luxe inutile. C'est un détour nécessaire pour qui veut comprendre le monde actuel, ses fractures et ses contradictions, les menaces mais aussi les possibilités qu'il recèle. Cela dans le but de le transformer dans le sens de l'émancipation de l'humanité des fers capitalistes qui l'asservissent et l'avilissent.