share_book
Envoyer cet article par e-mail

La question animale : Entre science, littérature et philosophie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La question animale : Entre science, littérature et philosophie

La question animale : Entre science, littérature et philosophie

Collectif,   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La question animale : Entre science, littérature et philosophie"

Une "question animale" se pose avec insistance aujourd'hui: découvertes majeures en éthologie, avec ta mise en évidence de cultures animales ; prolifération de discours philosophiques, d'essais littéraires, de récits consacrés aux bêtes, multipliant les protocoles de relecture qui questionnent les rapports entre la raison et le sensible ; développement d'une " éthique animale" et "environnementale". Car cet intérêt se dessine sur fond de catastrophe écologique et d'extinction des espèces. Alors que les avancées scientifiques font apparaître des mondes perceptifs communs aux animaux et aux hommes, que l'imagination littéraire avait sondés autrement, leurs communautés vécues reculent, voire disparaissent, produisant une inquiétude nouvelle. L'idée surgit d'un "contrat" moral entre humains et animaux que l'époque moderne aurait rompu. Faut-il construire un tel contrat pour notre présent, et avec quels instruments? Ou faut-il repenser de fond en comble nos rapports avec le monde animal? Sur ces questions se confrontent utilitarisme anglo-saxon et déconstruction continentale, les uns parlant de droits, de devoirs et d'intérêts mutuels, les autres oeuvrant à "rouvrir la question du pathos" et faisant entendre le "silence des bêtes", tandis qu'une nouvelle littérature, fictionnelle ou non, requestionne les pouvoirs et les limites de l'empathie et de la compassion. Au risque d'alimenter un nouveau mythe : celui de l'animal-victime, témoin muet d'une faute humaine universelle, qui viendrait rejoindre et représenter les victimes des catastrophes historiques du XXe siècle. Ce livre tente d'accompagner ces questions et ce mythe sur un mode critique, qui nous invite à penser à nouveaux frais nos similitudes et nos différences.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 304  pages
  • Dimensions :  2.8cmx15.8cmx21.0cm
  • Poids : 399.2g
  • Editeur :   Pu Rennes Paru le
  • Collection : Interférences
  • ISBN :  2753512914
  • EAN13 :  9782753512917
  • Classe Dewey :  590
  • Langue : Français

D'autres livres de  Georges Chapouthier

Humanité, animalité : quelles frontières ?

"Rassemblées dans cet ouvrage, les contributions originales de vingt-et-un biologistes, médecins, vétérinaires, philosophes et juristes, montrent combien se sont estompées aujourd'hui les frontières scientifiques, philosophiques, juridiques, pathologiques, prétendument infranchissables, que l...

Voir tous les livres de  Georges Chapouthier

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Une "question animale" se pose avec insistance aujourd'hui: découvertes majeures en éthologie, avec ta mise en évidence de cultures animales ; prolifération de discours philosophiques, d'essais littéraires, de récits consacrés aux bêtes, multipliant les protocoles de relecture qui questionnent les rapports entre la raison et le sensible ; développement d'une " éthique animale" et "environnementale". Car cet intérêt se dessine sur fond de catastrophe écologique et d'extinction des espèces. Alors que les avancées scientifiques font apparaître des mondes perceptifs communs aux animaux et aux hommes, que l'imagination littéraire avait sondés autrement, leurs communautés vécues reculent, voire disparaissent, produisant une inquiétude nouvelle. L'idée surgit d'un "contrat" moral entre humains et animaux que l'époque moderne aurait rompu. Faut-il construire un tel contrat pour notre présent, et avec quels instruments? Ou faut-il repenser de fond en comble nos rapports avec le monde animal? Sur ces questions se confrontent utilitarisme anglo-saxon et déconstruction continentale, les uns parlant de droits, de devoirs et d'intérêts mutuels, les autres oeuvrant à "rouvrir la question du pathos" et faisant entendre le "silence des bêtes", tandis qu'une nouvelle littérature, fictionnelle ou non, requestionne les pouvoirs et les limites de l'empathie et de la compassion. Au risque d'alimenter un nouveau mythe : celui de l'animal-victime, témoin muet d'une faute humaine universelle, qui viendrait rejoindre et représenter les victimes des catastrophes historiques du XXe siècle. Ce livre tente d'accompagner ces questions et ce mythe sur un mode critique, qui nous invite à penser à nouveaux frais nos similitudes et nos différences.