share_book
Envoyer cet article par e-mail

Courir les rues. Battre la campagne. Fendre les flots

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Courir les rues. Battre la campagne. Fendre les flots

Courir les rues. Battre la campagne. Fendre les flots

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Courir les rues. Battre la campagne. Fendre les flots"

Recueil de poésie de l'auteur de Zazie dans le métro, Courir les rues, battre la campagne, fendre les flots est stupéfiant de tendresse et de légèreté sans pour autant sombrer dans le sentimentalisme à l'eau de rose. Cet ouvrage regroupe sa trilogie des années 1967, 1968 et 1969. Simple, drôle et émouvante, la poésie de Queneau célèbre les petites gens, les rues de Paris, les animaux et insectes de nos jardins et les petits faits de la vie quotidienne. "Restant debout sans bouger/dans un coin perdu de la ville/on peut toujours espérer/rester tranquille" préconise ces poèmes, pourtant ancrés au coeur de nos villes et de nos vies quotidiennes. Avec simplicité et émotion, qui reste l'apanage des plus grands, Raymond Queneau livre ici une poésie rafraîchissante comme une pluie d'été. Le titre de ce recueil, superbe, est une célébration même de la joie de vivre selon l'auteur. Allons donc courir les rues, battre la campagne et fendre les flots. --Florent Mazzoleni

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • Dimensions :  2.0cmx10.8cmx17.0cm
  • Poids : 399.2g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Poesie
  • ISBN :  2070322041
  • EAN13 :  9782070322046
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de Raymond Queneau

Poèmes de Raymond Queneau

Fasciné par les vies minuscules, inventeur d'un langage nouveau, joyeux et désopilant, Queneau nous fait rire et nous attendrit à la ...

Prix : 59 DH

Exercices de style

Le narrateur rencontre, dans un autobus, un jeune homme au long cou, coiffe d'un chapeau orné d'une tresse au lieu de ruban. Le jeune homme échange quelques mots assez vifs avec un autre voyageur, puis va s'asseoir à une place devenue libre. Un peu plus tard, le narrateur rencontre le même [....

Prix : 57 DH
Zazie dans le métro

A partir de 10 ans. 1 livre + 2 CD (durée de l'enregistrement : environ 3h) Les livres-CD Folio Junior : des textes de la littérature jeunesse mis en support audio, lus par des acteurs de talent, avec une illustration musicale. Ils permettent une illustration collective et vivante des best-sellers...

Voir tous les livres de Raymond Queneau

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Recueil de poésie de l'auteur de Zazie dans le métro, Courir les rues, battre la campagne, fendre les flots est stupéfiant de tendresse et de légèreté sans pour autant sombrer dans le sentimentalisme à l'eau de rose. Cet ouvrage regroupe sa trilogie des années 1967, 1968 et 1969. Simple, drôle et émouvante, la poésie de Queneau célèbre les petites gens, les rues de Paris, les animaux et insectes de nos jardins et les petits faits de la vie quotidienne. "Restant debout sans bouger/dans un coin perdu de la ville/on peut toujours espérer/rester tranquille" préconise ces poèmes, pourtant ancrés au coeur de nos villes et de nos vies quotidiennes. Avec simplicité et émotion, qui reste l'apanage des plus grands, Raymond Queneau livre ici une poésie rafraîchissante comme une pluie d'été. Le titre de ce recueil, superbe, est une célébration même de la joie de vivre selon l'auteur. Allons donc courir les rues, battre la campagne et fendre les flots. --Florent Mazzoleni