share_book
Envoyer cet article par e-mail

Blanchot et la philosophie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Blanchot et la philosophie

Blanchot et la philosophie

Collectif,   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Blanchot et la philosophie"

Dans Le Pas au-delà, Maurice Blanchot fait le constat suivant : " Derrière le discours parle le refus de discourir, comme derrière la philosophie parlerait le refus de philosopher : parole non parlante, violente, se dérobant, ne disant rien et tout à coup criant. " Cette résistance de Blanchot à l'égard de la philosophie montre les limites de la qualification d'une oeuvre, qu'elle soit philosophique, littéraire ou poétique. L'écriture philosophique est-elle plus ou moins philosophique dans le fragment d'Héraclite, le système d'Hegel ou l'aphorisme de Nietzsche ? De tout cela, Blanchot semble se moquer. Et qu'importe de savoir si Blanchot est philosophe. Notre intention dans cet ouvrage est ailleurs. Elle est dans le souhait d'interroger le " et ", chacun avec ses lectures et ses convictions. Ce " et " dans Blanchot et la philosophie, faut-il l'envisager comme une addition, une disjonction, une impossibilité, un ou bien ou bien, un ni ni, une localisation... ? Où est Blanchot en fin de compte ? Trois articles de Maurice Blanchot compléteront cette approche : " Le discours philosophique " (1971), " Discours sur la patience " (en marge des livres d'Emmanuel Lévinas) " (1975), et " Notre compagne clandestine " (1980).

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 435  pages
  • Dimensions :  2.2cmx17.0cmx20.0cm
  • Poids : 603.3g
  • Editeur :   Presses Universitaires De Paris 10 Paru le
  • Collection : PRESSES UNIVERS
  • ISBN :  2840160552
  • EAN13 :  9782840160557
  • Classe Dewey :  194
  • Langue : Français

D'autres livres de  Alain Milon

Stratégies publicitaires

Comment comprendre les différentes approches marketing de l'annonceur ou les variables du mix ? Comment apprécier les outils du géomarketing ? Quelle est la qualité des stratégies créatives de l'agence ? Quel positionnement choisir ? Quel plan média mettre en oeuvre pour optimiser son investi...

Prix : 486 DH

Voir tous les livres de  Alain Milon

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Dans Le Pas au-delà, Maurice Blanchot fait le constat suivant : " Derrière le discours parle le refus de discourir, comme derrière la philosophie parlerait le refus de philosopher : parole non parlante, violente, se dérobant, ne disant rien et tout à coup criant. " Cette résistance de Blanchot à l'égard de la philosophie montre les limites de la qualification d'une oeuvre, qu'elle soit philosophique, littéraire ou poétique. L'écriture philosophique est-elle plus ou moins philosophique dans le fragment d'Héraclite, le système d'Hegel ou l'aphorisme de Nietzsche ? De tout cela, Blanchot semble se moquer. Et qu'importe de savoir si Blanchot est philosophe. Notre intention dans cet ouvrage est ailleurs. Elle est dans le souhait d'interroger le " et ", chacun avec ses lectures et ses convictions. Ce " et " dans Blanchot et la philosophie, faut-il l'envisager comme une addition, une disjonction, une impossibilité, un ou bien ou bien, un ni ni, une localisation... ? Où est Blanchot en fin de compte ? Trois articles de Maurice Blanchot compléteront cette approche : " Le discours philosophique " (1971), " Discours sur la patience " (en marge des livres d'Emmanuel Lévinas) " (1975), et " Notre compagne clandestine " (1980).