share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'arrogance du présent : Regards sur une décennie : 1965-1975

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'arrogance du présent : Regards sur une décennie : 1965-1975

L'arrogance du présent : Regards sur une décennie : 1965-1975

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'arrogance du présent : Regards sur une décennie : 1965-1975"

"Aujourd'hui, le présent est humilié. Naguère, il fut arrogant. Assez pour convoquer l'Histoire et la Révolution, comme si elles venaient de naître. J'ai pris part à cette arrogance. Je m'appuie encore sur elle pour m'interroger à son propos. Le gauchisme, Mai 68, le maoïsme, qu'en puis-je dire aujourd'hui qui soit à la hauteur de ce que je sais ? Les noms donnent la clé de l'énigme. Des noms imaginaires - ouvrier, Mao, France -, le maoïste que j'ai été passe aux noms réels. Parmi les noms réels, le plus réel d'entre tous s'est fait entendre : le nom juif. Après avoir confronté l'Europe à ses propres penchants, après avoir dessiné la figure du Juif de savoir, j'ai rencontré le Juif de révolution. Grandeurs et vanités, le triptyque est achevé. Qu'on le replie ou le déplie, on y reconnaîtra le lieu des discordes à venir. " J.-C.M.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 243  pages
  • Dimensions :  1.8cmx12.4cmx20.0cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   Grasset & Fasquelle Paru le
  • Collection : Figures
  • ISBN :  2246738717
  • EAN13 :  9782246738718
  • Classe Dewey :  320.532 30944
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Claude Milner

Court traité politique

Depuis le XIXe siècle au moins, on en tombe d'accord : le gouvernement des êtres parlants est décidément une affaire trop sérieuse pour qu'on la confie aux êtres parlants. Mieux vaudrait le confier aux choses. Elles se gouvernent toutes seules ; pourquoi ne gouverneraient-elles pas les [......

Pour une politique des êtres parlants

Pour qu'il y ait politique, il faut que les êtres parlants parlent politique. À partir de là, on peut soulever diverses questions : depuis quand, comment, pourquoi parle-t-on politique ? Premier élément de réponse : la politique commence avec la découverte qu'un être parlant peut en [.......

Clartés de tout

Dans Clartés de tout, Fabian Fajnwaks et Juan Pablo Lucchelli, deux psychanalystes, interrogent Jean-Claude Milner sur son parcours et sur la place que Jacques Lacan y a tenue. En répondant à leurs questions, Jean-Claude Milner a été amené à réexaminer ses propres positions sur la [....]...

Les penchants criminels de l'Europe démocratique

Le couple problème/solution a déterminé l'histoire du nom juif en Europe. Le nazisme n'a fait qu'en disposer la forme ultime. L'Europe ne peut pas feindre l'ignorance. D'autant moins que son unification, tant admirée, est la conséquence directe de l'opération hitlérienne. Car il faut [.......

Voir tous les livres de Jean-Claude Milner

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

"Aujourd'hui, le présent est humilié. Naguère, il fut arrogant. Assez pour convoquer l'Histoire et la Révolution, comme si elles venaient de naître. J'ai pris part à cette arrogance. Je m'appuie encore sur elle pour m'interroger à son propos. Le gauchisme, Mai 68, le maoïsme, qu'en puis-je dire aujourd'hui qui soit à la hauteur de ce que je sais ? Les noms donnent la clé de l'énigme. Des noms imaginaires - ouvrier, Mao, France -, le maoïste que j'ai été passe aux noms réels. Parmi les noms réels, le plus réel d'entre tous s'est fait entendre : le nom juif. Après avoir confronté l'Europe à ses propres penchants, après avoir dessiné la figure du Juif de savoir, j'ai rencontré le Juif de révolution. Grandeurs et vanités, le triptyque est achevé. Qu'on le replie ou le déplie, on y reconnaîtra le lieu des discordes à venir. " J.-C.M.