share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Isolation : Journal 2006

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Isolation : Journal 2006

L'Isolation : Journal 2006

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Isolation : Journal 2006"

Pour ce journal 2006, le titre L'Isolation, qui a l'avantage d'une certaine amphibologie, l'a emporté sur Les Convertisseurs, qui sonne mal, et sur Pompes à chaleur-, qui suggérait trop quelque petit ouvrage pornographique. Quoi qu'il en soit, les questions thermiques y tiennent une grande place. Les lecteurs familiers du journal sont de longue date habitués aux problèmes de chaudière, mais ceux-ci, cette fois, du fait des agissement de deux escrocs ne promettant Que du bonheur ! (un autre titre possible-impossible), prennent une importance obsessionnelle et quasi cauchemardesque : demeure glacée, défilé de corps de métier au chevet de la malade, prélèvements bancaires irrépressibles, faux et usages de faux, dérobades sans fin d'entrepreneurs élusifs, vains téléphonages jamais rendus, expertises et contre-expertises, esquisse d'un procès qui occupera beaucoup des années suivantes - toute la lyre des fureurs et des impuissances coutumières aux malheureux "particuliers" entraînés dans des dépenses folles et des soucis vertigineux par les promesses d'économies prodiguées par des aigrefins (" Avec une bonne isolation, vos dépenses en énergie seront divisées par deux. Entre ça et les exonérations fiscales, c'est tout juste si vous n'allez pas gagner de l'argent en vous chauffant "). Les voyages sont surtout français, cette année-là: Bourgogne, Velay, Poitou, Île-de-France. Et la France, comme d'habitude, son patrimoine, son histoire, son actualité, sa culture et ce qu'il déplore comme sa déculturation, tiennent une grande place dans les préoccupations de l'auteur.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 597  pages
  • Dimensions :  4.0cmx15.0cmx23.4cm
  • Poids : 920.8g
  • Editeur :   Fayard Paru le
  • Collection : LITT.GENE.
  • ISBN :  2213630054
  • EAN13 :  9782213630052
  • Classe Dewey :  848.914 03
  • Langue : Français

D'autres livres de Renaud Camus

La grande déculturation

Amis du Désastre et Niveau-montistes sont formels : la culture s'est répandue dans toutes les couches de la population. Ce livre soutient le contraire. Si la culture s'est répandue, selon lui, c'est comme le lait de Perette : plus la culture est diffusée, moins il y en a pour chacun et moins ...

La dictature de la petite bourgeoisie

" Vous n'avez pas l'impression de vivre sous une dictature, soit. Il y a à cela deux raisons bien simples, à mon avis. La première raison, c'est que le dictateur c'est vous !... " Ce livre prend la forme d'un entretien mené par Marc du Saune. Poussé dans ses retranchements par son [....]...

Le Communisme du XXIe siècle

Sans contester la validité de la lutte contre le racisme ni l'honneur de ceux qui en furent les pionniers, Renaud Camus fustige l'aveuglement que le " communisme du XXIe siècle " (selon l'expression d'Alain Finkielkraut pour désigner l'antiracisme dogmatique), impose, en s'appuyant sur la [......

Répertoire des délicatesses du français contemporain

Exactitude étymologique d'une part, réalité linguistique de l'autre : la langue vit, se tord, oublie ses nuances, se les réapproprie quelquefois au détour d'un usage. La leçon de Renaud Camus ? S'immiscer dans le secret des mots, dans les rouages les plus délicats de notre grammaire, [.......

Voir tous les livres de Renaud Camus

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Pour ce journal 2006, le titre L'Isolation, qui a l'avantage d'une certaine amphibologie, l'a emporté sur Les Convertisseurs, qui sonne mal, et sur Pompes à chaleur-, qui suggérait trop quelque petit ouvrage pornographique. Quoi qu'il en soit, les questions thermiques y tiennent une grande place. Les lecteurs familiers du journal sont de longue date habitués aux problèmes de chaudière, mais ceux-ci, cette fois, du fait des agissement de deux escrocs ne promettant Que du bonheur ! (un autre titre possible-impossible), prennent une importance obsessionnelle et quasi cauchemardesque : demeure glacée, défilé de corps de métier au chevet de la malade, prélèvements bancaires irrépressibles, faux et usages de faux, dérobades sans fin d'entrepreneurs élusifs, vains téléphonages jamais rendus, expertises et contre-expertises, esquisse d'un procès qui occupera beaucoup des années suivantes - toute la lyre des fureurs et des impuissances coutumières aux malheureux "particuliers" entraînés dans des dépenses folles et des soucis vertigineux par les promesses d'économies prodiguées par des aigrefins (" Avec une bonne isolation, vos dépenses en énergie seront divisées par deux. Entre ça et les exonérations fiscales, c'est tout juste si vous n'allez pas gagner de l'argent en vous chauffant "). Les voyages sont surtout français, cette année-là: Bourgogne, Velay, Poitou, Île-de-France. Et la France, comme d'habitude, son patrimoine, son histoire, son actualité, sa culture et ce qu'il déplore comme sa déculturation, tiennent une grande place dans les préoccupations de l'auteur.