share_book
Envoyer cet article par e-mail

La tondue. 1944-1946

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La tondue. 1944-1946

La tondue. 1944-1946

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La tondue. 1944-1946"

La photographie dite de la « Tondue de Chartres », prise par Robert Capa le 16 août 1944, est sans doute le document le plus représentatif du phénomène de l'épuration sauvage qui a entaché la Libération de la France au cours de l'été 1944. Elle a beau être mondialement connue, avoir été publiée dans un nombre considérable de journaux, magazines, ouvrages historiques et scolaires, suscité émotions et commentaires contrastés, rares sont ceux qui savent l'histoire hors normes de ses acteurs. À l'issue d'un long travail de recherche au sein des archives judiciaires notamment, n'ayant pas hésité à lancer un appel à témoin dans la presse régionale et sur Internet, les deux auteurs ont fini par reconstituer l'histoire vraie de son héroïne. Et cette histoire est loin du mythe d'une icône victime des résistants de la 25e heure : Simone Touseau fut membre du PPF de Doriot et manifesta tout au long de la guerre des opinions favorables à l'Allemagne nazie... Alors emblématique la photo de Capa ? Oui, mais cette minutieuse étude de micro-histoire montre que si cette photo reflète parfaitement la société française de la Libération, ce n'est pas parce qu'elle en offre un portrait en noir et blanc, mais bien plutôt par ses demi-teintes et nuances de gris. Un cahier iconographique reproduit les photos prises par Capa ce jour-là des autres tondues et de Simone Touseau.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 256  pages
  • Dimensions :  2.0cmx14.4cmx19.8cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Vendemiaire Paru le
  • Collection : Enquêtes
  • ISBN :  2363580117
  • EAN13 :  9782363580115
  • Classe Dewey :  900
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La photographie dite de la « Tondue de Chartres », prise par Robert Capa le 16 août 1944, est sans doute le document le plus représentatif du phénomène de l'épuration sauvage qui a entaché la Libération de la France au cours de l'été 1944. Elle a beau être mondialement connue, avoir été publiée dans un nombre considérable de journaux, magazines, ouvrages historiques et scolaires, suscité émotions et commentaires contrastés, rares sont ceux qui savent l'histoire hors normes de ses acteurs. À l'issue d'un long travail de recherche au sein des archives judiciaires notamment, n'ayant pas hésité à lancer un appel à témoin dans la presse régionale et sur Internet, les deux auteurs ont fini par reconstituer l'histoire vraie de son héroïne. Et cette histoire est loin du mythe d'une icône victime des résistants de la 25e heure : Simone Touseau fut membre du PPF de Doriot et manifesta tout au long de la guerre des opinions favorables à l'Allemagne nazie... Alors emblématique la photo de Capa ? Oui, mais cette minutieuse étude de micro-histoire montre que si cette photo reflète parfaitement la société française de la Libération, ce n'est pas parce qu'elle en offre un portrait en noir et blanc, mais bien plutôt par ses demi-teintes et nuances de gris. Un cahier iconographique reproduit les photos prises par Capa ce jour-là des autres tondues et de Simone Touseau.