share_book
Envoyer cet article par e-mail

Saint Louis et la couronne d'épines : Histoire d'une relique à la Sainte-Chapelle

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Saint Louis et la couronne d'épines : Histoire d'une relique à la Sainte-Chapelle

Saint Louis et la couronne d'épines : Histoire d'une relique à la Sainte-Chapelle

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Saint Louis et la couronne d'épines : Histoire d'une relique à la Sainte-Chapelle"

En 1238, l'empereur latin Baudouin de Flandre met en gage auprès de banquiers vénitiens la relique de la couronne d'épines pour soutenir l'Empire latin d'Orient, qui est agonisant. En cette circonstance, Baudouin propose à son cousin, le roi de France Louis IX, d'acquérir la relique qui, autrement, aurait été vendue aux Vénitiens. Après l'acquisition de la relique, Louis IX bâtit une magnifique chapelle dans l'enceinte du palais royal, la Sainte-Chapelle, pour conserver dignement la relique. Il institue une fête en son honneur, fixée au 11 août, jour de l'arrivée de la relique en France, dans le but de promouvoir le culte de cet objet qui devait devenir un status symbol pour la monarchie française et pour Paris. L'étude des textes de l'office liturgique en l'honneur de la couronne d'épines, qui constitue le principal objet de ce livre, montre comment la monarchie a fait de la translation de la relique en France le support d'un message théologique et politique d'une audace déconcertante. Le désir des monarchies de revendiquer un charisme religieux propre, de rivaliser avec les rites du clergé en lui contestant la gestion exclusive du sacré, a toujours poussé le pouvoir royal à instituer des fêtes religieuses qui avaient comme centre de rayonnement "le Palais". Cependant le sanctuaire royal de la Sainte-Chapelle à Paris est un cas particulièrement significatif. La couronne devint, dans le langage des liturgistes, un gage entre Dieu et le peuple français. Un gage que Dieu avait remis au roi de France jusqu'au Jugement dernier, quand le Christ en personne viendra frapper à la porte du palais royal de Paris pour récupérer le symbole le plus éclatant de sa royauté. De cette manière, la monarchie s'attribuait une légitimité théologico-politique permanente, indépendamment de la reconnaissance de sa fonction par le pouvoir ecclésiastique.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 212  pages
  • Dimensions :  1.8cmx13.8cmx20.8cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Riveneuve éditions Paru le
  • ISBN :  2360130552
  • EAN13 :  9782360130559
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

En 1238, l'empereur latin Baudouin de Flandre met en gage auprès de banquiers vénitiens la relique de la couronne d'épines pour soutenir l'Empire latin d'Orient, qui est agonisant. En cette circonstance, Baudouin propose à son cousin, le roi de France Louis IX, d'acquérir la relique qui, autrement, aurait été vendue aux Vénitiens. Après l'acquisition de la relique, Louis IX bâtit une magnifique chapelle dans l'enceinte du palais royal, la Sainte-Chapelle, pour conserver dignement la relique. Il institue une fête en son honneur, fixée au 11 août, jour de l'arrivée de la relique en France, dans le but de promouvoir le culte de cet objet qui devait devenir un status symbol pour la monarchie française et pour Paris. L'étude des textes de l'office liturgique en l'honneur de la couronne d'épines, qui constitue le principal objet de ce livre, montre comment la monarchie a fait de la translation de la relique en France le support d'un message théologique et politique d'une audace déconcertante. Le désir des monarchies de revendiquer un charisme religieux propre, de rivaliser avec les rites du clergé en lui contestant la gestion exclusive du sacré, a toujours poussé le pouvoir royal à instituer des fêtes religieuses qui avaient comme centre de rayonnement "le Palais". Cependant le sanctuaire royal de la Sainte-Chapelle à Paris est un cas particulièrement significatif. La couronne devint, dans le langage des liturgistes, un gage entre Dieu et le peuple français. Un gage que Dieu avait remis au roi de France jusqu'au Jugement dernier, quand le Christ en personne viendra frapper à la porte du palais royal de Paris pour récupérer le symbole le plus éclatant de sa royauté. De cette manière, la monarchie s'attribuait une légitimité théologico-politique permanente, indépendamment de la reconnaissance de sa fonction par le pouvoir ecclésiastique.