share_book
Envoyer cet article par e-mail

900 conclusions philosophiques, cabalistiques et théologiques

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
900 conclusions philosophiques, cabalistiques et théologiques

900 conclusions philosophiques, cabalistiques et théologiques

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "900 conclusions philosophiques, cabalistiques et théologiques"

    Saluons comme elle doit l'être la réédition d'un ouvrage aussi légendaire que difficile. Les 900 conclusions de Pic de la Mirandole sont en effet une des premières tentatives de pensée globale du savoir global. Entendons par là une volonté de dresser un panorama de toutes les thèses savantes analysées selon tous les axes de la foi et du savoir, et ce aux fins de (ré)concilier les hommes. L'artisan de cette tentative est, à l'image de l'ouvrage, un être mythique. Né en 1463 dans le nord-est italien, le comte Jean Pic de la Mirandole meurt à trente ans, en 1493 ; entre-temps, il a usé de sa fortune et de ses fabuleuses capacités intellectuelles pour, outre devenir l'encyclopédie vivante de son époque, maniant toutes les langues, débâtant de toutes les sciences et doctrines, tenter de penser et de réconcilier en leur source les différentes connaissances. Tentative qui lui vaudra prison, persécution inquisitoriale et excommunication. Quel est l'enjeu de ce livre que brûla l'Église en 1491 ? Partant de la discorde savante qui règne, en cette fin du Moyen Âge, entre les différents courants et écoles, Pic tente de retrouver la source unique qui jaillit à l'orée de la pensée. Refusant l'éloquence, il recourt à un style "âpre mais vrai" pour exposer toutes les "conclusions" auxquelles sont arrivés tous les savants, qu'ils soient cabalistes, platoniciens ou aristotéliciens. Trouver un lieu de l'esprit où toutes les idées sont confrontées sans être discordantes, un lieu de contemplation intellectuelle, d'échanges et de circulation où toutes conceptions se confrontent pacifiquement. Â l'arrivée, un ouvrage semblable au dieu des mystiques dont "le centre est partout et la circonférence nulle part". "Toutes les oppositions devaient trouver une résolution dans leur origine, et l'on verrait ainsi comment les siècles s'étaient écartés de la voie unique, philosophique et religieuse dans laquelle s'était initialement engagée l'humanité. Pic proposait une nouvelle façon d'entrer dans le monde de l'esprit pour pacifier et accorder la communauté des hommes", écrit Bertrand Schefer, l'éditeur et traducteur de ce texte fondamental dont les Michel Serres et Edgar Morin sont aujourd'hui les héritiers. --François Angelier

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 285  pages
    • Dimensions :  2.0cmx14.0cmx21.8cm
    • Poids : 1601.2g
    • Editeur :   Allia Paru le
    • ISBN :  2911188969
    • EAN13 :  9782911188961
    • Classe Dewey :  140
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Saluons comme elle doit l'être la réédition d'un ouvrage aussi légendaire que difficile. Les 900 conclusions de Pic de la Mirandole sont en effet une des premières tentatives de pensée globale du savoir global. Entendons par là une volonté de dresser un panorama de toutes les thèses savantes analysées selon tous les axes de la foi et du savoir, et ce aux fins de (ré)concilier les hommes. L'artisan de cette tentative est, à l'image de l'ouvrage, un être mythique. Né en 1463 dans le nord-est italien, le comte Jean Pic de la Mirandole meurt à trente ans, en 1493 ; entre-temps, il a usé de sa fortune et de ses fabuleuses capacités intellectuelles pour, outre devenir l'encyclopédie vivante de son époque, maniant toutes les langues, débâtant de toutes les sciences et doctrines, tenter de penser et de réconcilier en leur source les différentes connaissances. Tentative qui lui vaudra prison, persécution inquisitoriale et excommunication. Quel est l'enjeu de ce livre que brûla l'Église en 1491 ? Partant de la discorde savante qui règne, en cette fin du Moyen Âge, entre les différents courants et écoles, Pic tente de retrouver la source unique qui jaillit à l'orée de la pensée. Refusant l'éloquence, il recourt à un style "âpre mais vrai" pour exposer toutes les "conclusions" auxquelles sont arrivés tous les savants, qu'ils soient cabalistes, platoniciens ou aristotéliciens. Trouver un lieu de l'esprit où toutes les idées sont confrontées sans être discordantes, un lieu de contemplation intellectuelle, d'échanges et de circulation où toutes conceptions se confrontent pacifiquement. Â l'arrivée, un ouvrage semblable au dieu des mystiques dont "le centre est partout et la circonférence nulle part". "Toutes les oppositions devaient trouver une résolution dans leur origine, et l'on verrait ainsi comment les siècles s'étaient écartés de la voie unique, philosophique et religieuse dans laquelle s'était initialement engagée l'humanité. Pic proposait une nouvelle façon d'entrer dans le monde de l'esprit pour pacifier et accorder la communauté des hommes", écrit Bertrand Schefer, l'éditeur et traducteur de ce texte fondamental dont les Michel Serres et Edgar Morin sont aujourd'hui les héritiers. --François Angelier