share_book
Envoyer cet article par e-mail

Chris Marker et l'imprimerie du regard

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Chris Marker et l'imprimerie du regard

Chris Marker et l'imprimerie du regard

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Chris Marker et l'imprimerie du regard"

Ce livre offre un parcours stimulant à travers l'oeuvre de Chris Marker. De ses premières poésies, critiques et nouvelles, publiées dans la revue Esprit à la fin des années quarante, jusqu'à ses récentes expositions (Staring Back, A Farewell to Movies), Chris Marker a été et demeure un témoin, inquiet et rieur, désemparé et enthousiaste, de plus d'un demi-siècle d'histoire qu'il a su, comme peu d'artistes, faire résonner dans son propre " présent ". Héritier de Medvedkine et des artisans du " ciné- train " inventeurs de l'" imprimerie du regard ", Marker s'est toujours accordé le privilège d'un " droit de regard " dans l'après-coup. Son oeuvre opère ainsi un jeu de balancier, fait d'incessants allers-retours, entre le passé et le futur, par quoi se constituent sa mémoire et une archéologie sensible et unique des techniques. La force et la liberté de son regard consistent aussi à fonder une mémoire, jamais close, toujours en mouvement, à partir de ce qui n'était qu'une simple " impression ". Et c'est en cela, aussi, qu'il parvient à imprimer son regard sur les choses du monde - les villes, les visages, les pages arrachées de l'Histoire -, en nous mettant dans l'intimité de celui qui a vu, qui revoit, et qui fait que notre regard en reste profondément marqué. Les textes de ce collectif déplacent le regard de l'observateur sur des " détails " des oeuvres de Marker, partant d'un support ou d'une pensée de la technique, tout en témoignant du nouage de relations qui compose chacune d'elles. Les auteurs réunis ont aussi tenté de rendre compte du tressage complexe qui habite ces oeuvres ou qu'elles nous invitent à tisser, à la croisée de plusieurs disciplines, médiums et champs d'investigation.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 310  pages
  • Dimensions :  2.4cmx15.2cmx24.2cm
  • Poids : 557.9g
  • Editeur :   L'harmattan Paru le
  • Collection : Esthétiques
  • ISBN :  2296066321
  • EAN13 :  9782296066328
  • Classe Dewey :  809
  • Langue : Français

D'autres livres de André Habib

L'attrait de la ruine

D'où vient-il que la ruine au cinéma exerce un attrait, au point de vouloir lui consacrer du temps, un livre, et penser qu'un quelconque lecteur puisse vouloir y accorder son attention ? Peut-être est-ce parce que la ruine, telle qu'elle s'incarne au cinéma, que ce soit comme décombres de guerr...

Voir tous les livres de André Habib

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Ce livre offre un parcours stimulant à travers l'oeuvre de Chris Marker. De ses premières poésies, critiques et nouvelles, publiées dans la revue Esprit à la fin des années quarante, jusqu'à ses récentes expositions (Staring Back, A Farewell to Movies), Chris Marker a été et demeure un témoin, inquiet et rieur, désemparé et enthousiaste, de plus d'un demi-siècle d'histoire qu'il a su, comme peu d'artistes, faire résonner dans son propre " présent ". Héritier de Medvedkine et des artisans du " ciné- train " inventeurs de l'" imprimerie du regard ", Marker s'est toujours accordé le privilège d'un " droit de regard " dans l'après-coup. Son oeuvre opère ainsi un jeu de balancier, fait d'incessants allers-retours, entre le passé et le futur, par quoi se constituent sa mémoire et une archéologie sensible et unique des techniques. La force et la liberté de son regard consistent aussi à fonder une mémoire, jamais close, toujours en mouvement, à partir de ce qui n'était qu'une simple " impression ". Et c'est en cela, aussi, qu'il parvient à imprimer son regard sur les choses du monde - les villes, les visages, les pages arrachées de l'Histoire -, en nous mettant dans l'intimité de celui qui a vu, qui revoit, et qui fait que notre regard en reste profondément marqué. Les textes de ce collectif déplacent le regard de l'observateur sur des " détails " des oeuvres de Marker, partant d'un support ou d'une pensée de la technique, tout en témoignant du nouage de relations qui compose chacune d'elles. Les auteurs réunis ont aussi tenté de rendre compte du tressage complexe qui habite ces oeuvres ou qu'elles nous invitent à tisser, à la croisée de plusieurs disciplines, médiums et champs d'investigation.