share_book
Envoyer cet article par e-mail

La traversée de l'en-bas

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La traversée de l'en-bas

La traversée de l'en-bas

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La traversée de l'en-bas"

La dépression, la trahison, l'inavouable, la vie broyée, la déchéance, la folie, le meurtre, l'exclusion, la maladie : voilà l'en-bas. En chacun de nous, des portes dérobées donnent plus ou moins sur ces arrière-cours. Vivre se fait dans la traversée de ces abîmes où se défont beaux discours et belles spiritualités. Il y a pourtant de l'humain dans ces régions-là. Et rêver de passer à côté ou au-dessus d'elles fait sortir de la condition humaine et mène au pire. En ces bas-fonds une création peut commencer et l'on devient proches les uns des autres. La grande tâche est d'éduquer des humains capables de supporter le chaos intérieur, la vie sans repères dans un paysage inconnu, la marche sans arrêt dans l'équilibre. Désormais, le seul Dieu que nous pouvons supporter n'est pas celui des hauteurs mais celui qui descend dans l'en-bas. C'est là que doit advenir ce qui met fin à l'inhumain où nous sommes. Une parole, un geste, une lueur. Alors peut on commencer la traversée de l'en-bas. Voilà un livre décapant pour tenir dans les jours sombres, loin des marchands de bonheur.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 160  pages
  • Dimensions :  1.5cmx11.9cmx20.3cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Bayard Jeunesse Paru le
  • Collection : ETUDES ET ESSAI
  • ISBN :  2227475463
  • EAN13 :  9782227475465
  • Classe Dewey :  231.8
  • Langue : Français

D'autres livres de Maurice Bellet

Je ne suis pas venu apporter la paix

Nous sommes encore dans l'après-coup du XXe siècle, où les systèmes nazi et soviétique ont dévoilé le virus d'inhumanité qui dort au fond de l'humain. Or, cette violence absolue n'est pas la violence ordinaire. C'est celle qui s'exerce au nom du Bien, de l'Ordre, de la Vérité, et qui [....

Dieu, personne ne l'a jamais vu

Psychanalyste, prêtre et théologien, Maurice Bellet est l'auteur de plus d'une cinquantaine d'ouvrages, pour la plupart publiés aux éditions Desclée de Brouwer. ...

Les Allées du Luxembourg

Fouler quotidiennement, à l'heure du déjeuner, les allées sableuses du jardin du Luxembourg est, somme toute, une satisfaction bien ordinaire dans la vie de retraité de Monsieur Périer. Sauf lorsqu'un jour, la traversée devient bien davantage qu'une promenade : une expédition dangereuse et my...

Les Allées du Luxembourg

Fouler quotidiennement, à l'heure du déjeuner, les allées sableuses du jardin du Luxembourg est, somme toute, une satisfaction bien ordinaire dans la vie de retraité de Monsieur Périer. Sauf lorsqu'un jour, la traversée devient bien davantage qu'une promenade : une expédition dangereuse et my...

Voir tous les livres de Maurice Bellet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La dépression, la trahison, l'inavouable, la vie broyée, la déchéance, la folie, le meurtre, l'exclusion, la maladie : voilà l'en-bas. En chacun de nous, des portes dérobées donnent plus ou moins sur ces arrière-cours. Vivre se fait dans la traversée de ces abîmes où se défont beaux discours et belles spiritualités. Il y a pourtant de l'humain dans ces régions-là. Et rêver de passer à côté ou au-dessus d'elles fait sortir de la condition humaine et mène au pire. En ces bas-fonds une création peut commencer et l'on devient proches les uns des autres. La grande tâche est d'éduquer des humains capables de supporter le chaos intérieur, la vie sans repères dans un paysage inconnu, la marche sans arrêt dans l'équilibre. Désormais, le seul Dieu que nous pouvons supporter n'est pas celui des hauteurs mais celui qui descend dans l'en-bas. C'est là que doit advenir ce qui met fin à l'inhumain où nous sommes. Une parole, un geste, une lueur. Alors peut on commencer la traversée de l'en-bas. Voilà un livre décapant pour tenir dans les jours sombres, loin des marchands de bonheur.