share_book
Envoyer cet article par e-mail

Histoire du surréalisme sous l' occupation - Les Réverbères - La Main à plume

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Histoire du surréalisme sous l' occupation - Les Réverbères - La Main à plume

Histoire du surréalisme sous l' occupation - Les Réverbères - La Main à plume

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Histoire du surréalisme sous l' occupation - Les Réverbères - La Main à plume"

Dans l'histoire du surréalisme, une période pourtant cruciale était jusqu'alors passée sous silence : la survie du mouvement dans l'Europe occupée de 1940 à 1945. Avec deux ou trois amis fidèles issus comme eux des Réverbères (1938-1939), Noël Arnaud et Jean-François Chabrun vont s'attacher patiemment à réunir les forces vives du surréalisme, dispersées par la débâcle. Cette entreprise et son parti pris de maintenir une ligne théorique de stricte obédience bretonienne n'iront pas sans accrochages, condamnations, voire ruptures : tour à tour Paul Eluard, Georges Hugnet, Marc Patin seront exclus de la Main à Plume. Le véritable bilan de la Main à Plume, sans compter les périls quotidiens que représentent l'existence d'un groupe et son activité publique, se compose d'une dizaine de publications collectives, d'une trentaine de plaquettes individuelles - dont Poésie et Vérité 1942 d'Eluard où paraît, pour la première fois, le célèbre poème Liberté - mais aussi d'une omniprésence combative qui vaudra à huit membres du groupe de périr sous les balles ou dans les bagnes nazis. Au fil des années noires de l'Occupation, la Main à Plume affermira son unité et renforcera son orthodoxie ; elle étendra son audience progressivement jusqu'au vaste rassemblement du Surréalisme Encore et Toujours (août 1943). Dans cette publication, les grands maîtres de la plastique surréaliste restés en France, Dominguez, Hérold, Brauner, côtoient Picasso, très proche de la Main à Plume et qui l'appuie résolument, et des personnalités aussi diverses que les surréalistes belges, ou Maurice Blanchard, Léo Malet, André Stil, etc. André Breton, dont le groupe vient d'assurer l'intérim avec la rigueur et la foi exemplaires des jeunes gens de vingt ans, peut rentrer des Etats-Unis alors que les premiers soldats américains repartent d'Europe.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 478  pages
  • Dimensions :  3.0cmx11.0cmx16.8cm
  • Poids : 861.8g
  • Editeur :   Table Ronde Paru le
  • Collection : La petite Vermillon
  • ISBN :  2710325322
  • EAN13 :  9782710325321
  • Classe Dewey :  840.911 63
  • Langue : Français

D'autres livres de Michel Fauré

Jésus Marie Joseph

Tout le monde connaît cet épisode du Nouveau Testament qui raconte qu'un ange est venu visiter une certaine Marie de Galilée, lui prédisant qu'elle allait être la mère d'un enfant-roi. Mais très peu de gens savent que le "Très Haut" a également envoyé un autre ange sur terre pour choisir p...

Les Fils de l'Aigle, Tome 10 : Albion Côté jardin

Le 27 juillet 1804, à Paris, après discussion en conseil d'état, l'emblème de l'Empire est choisi : "l'Aigle éployée" (après avoir écarté coq, abeille, lion couché). Ainsi Bonaparte prend un impérial envol. Ses fils spirituels, partageant l'idéal d'une France issue de la Révolution, se ...

L'influence de la société sur la musique : Analyse d'oeuvres musicales à la lumière des sensibilités collectives

Précédé d'un manifeste provocateur, cet ouvrage analyse une dizaine d'œuvres musicales à la lumière des mentalités et des sensibilités collectives. Son parcours va du grand opéra historique à la chanson engagée, de Venise et de ses barcarolles au Samson et Dalila de Saint-Saëns, de l'Apr...

Voir tous les livres de Michel Fauré

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Dans l'histoire du surréalisme, une période pourtant cruciale était jusqu'alors passée sous silence : la survie du mouvement dans l'Europe occupée de 1940 à 1945. Avec deux ou trois amis fidèles issus comme eux des Réverbères (1938-1939), Noël Arnaud et Jean-François Chabrun vont s'attacher patiemment à réunir les forces vives du surréalisme, dispersées par la débâcle. Cette entreprise et son parti pris de maintenir une ligne théorique de stricte obédience bretonienne n'iront pas sans accrochages, condamnations, voire ruptures : tour à tour Paul Eluard, Georges Hugnet, Marc Patin seront exclus de la Main à Plume. Le véritable bilan de la Main à Plume, sans compter les périls quotidiens que représentent l'existence d'un groupe et son activité publique, se compose d'une dizaine de publications collectives, d'une trentaine de plaquettes individuelles - dont Poésie et Vérité 1942 d'Eluard où paraît, pour la première fois, le célèbre poème Liberté - mais aussi d'une omniprésence combative qui vaudra à huit membres du groupe de périr sous les balles ou dans les bagnes nazis. Au fil des années noires de l'Occupation, la Main à Plume affermira son unité et renforcera son orthodoxie ; elle étendra son audience progressivement jusqu'au vaste rassemblement du Surréalisme Encore et Toujours (août 1943). Dans cette publication, les grands maîtres de la plastique surréaliste restés en France, Dominguez, Hérold, Brauner, côtoient Picasso, très proche de la Main à Plume et qui l'appuie résolument, et des personnalités aussi diverses que les surréalistes belges, ou Maurice Blanchard, Léo Malet, André Stil, etc. André Breton, dont le groupe vient d'assurer l'intérim avec la rigueur et la foi exemplaires des jeunes gens de vingt ans, peut rentrer des Etats-Unis alors que les premiers soldats américains repartent d'Europe.