share_book
Envoyer cet article par e-mail

Destins ordinaires : Identité singulière et mémoire partagée

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Destins ordinaires : Identité singulière et mémoire partagée

Destins ordinaires : Identité singulière et mémoire partagée

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Destins ordinaires : Identité singulière et mémoire partagée"

La forme de cet ouvrage est inhabituelle. Deux histoires en constituent la trame : celle d'une femme, habitante d'une cité dite " difficile " de la banlieue parisienne, et celle, racontée par trois générations, d'une famille, dite " ordinaire", issue du monde rural. A travers ces deux récits, c'est la question, centrale, des effets des transformations de la société française sur le rapport au politique des individus qui se trouve posée. Comment se compose, à l'échelle d'un individu, une identité problématique ? Quels sont les mécanismes de transmission entre générations ? En quoi le politique intervient-il dans l'éventuelle constitution d'une identité singulière ou d'une mémoire familiale ? En s'interrogeant sur les phénomènes de socialisation politique, les auteures mettent à l'épreuve les notions d'identité et de mémoire, couramment utilisées, si ce n'est galvaudées, dans le débat public et scientifique. En privilégiant le cadre de l'individu, elles tentent de comprendre les formes d'indétermination et les marges de manoeuvre qui accompagnent, voire autorisent, adaptations et mutations. Au delà, cette expérimentation des attendus de l'étude de cas en sociologie politique illustre les exigences, les enjeux et les possibles apports d'un travail fondé sur des matériaux qualitatifs.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 136  pages
  • Dimensions :  1.2cmx13.4cmx20.4cm
  • Poids : 499.0g
  • Editeur :   Les Presses De Sciences Po Paru le
  • Collection : ACA 2
  • ISBN :  2724611446
  • EAN13 :  9782724611441
  • Classe Dewey :  306.209 44
  • Langue : Français

D'autres livres de  Florence Haegel

L'entretien collectif

Focus groupes, "groupes de discussions", interventions sociologiques, etc. : les entretiens collectifs sont de plus en plus utilisés dans le secteur des études de marché mais aussi en sciences sociales. Le présent ouvrage retrace l'histoire du concept spécifique d'entretien collectif, des [....

La France vers le bipartisme ? : La présidentialisation du PS et de l'UMP

La personnalisation de la vie politique française est si visible qu'elle tend à reléguer les partis politiques en fond de décor. Et pourtant, ceux-ci jouent un rôle central et deux d'entre eux, le PS et l'UMP, sont parvenus en se transformant à dominer le système politique. Quelle est la soli...

Voir tous les livres de  Florence Haegel

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

La forme de cet ouvrage est inhabituelle. Deux histoires en constituent la trame : celle d'une femme, habitante d'une cité dite " difficile " de la banlieue parisienne, et celle, racontée par trois générations, d'une famille, dite " ordinaire", issue du monde rural. A travers ces deux récits, c'est la question, centrale, des effets des transformations de la société française sur le rapport au politique des individus qui se trouve posée. Comment se compose, à l'échelle d'un individu, une identité problématique ? Quels sont les mécanismes de transmission entre générations ? En quoi le politique intervient-il dans l'éventuelle constitution d'une identité singulière ou d'une mémoire familiale ? En s'interrogeant sur les phénomènes de socialisation politique, les auteures mettent à l'épreuve les notions d'identité et de mémoire, couramment utilisées, si ce n'est galvaudées, dans le débat public et scientifique. En privilégiant le cadre de l'individu, elles tentent de comprendre les formes d'indétermination et les marges de manoeuvre qui accompagnent, voire autorisent, adaptations et mutations. Au delà, cette expérimentation des attendus de l'étude de cas en sociologie politique illustre les exigences, les enjeux et les possibles apports d'un travail fondé sur des matériaux qualitatifs.