share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Rebelle de King Vidor : Les arêtes vives

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Rebelle de King Vidor : Les arêtes vives

Le Rebelle de King Vidor : Les arêtes vives

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Le Rebelle de King Vidor : Les arêtes vives"

    Le Rebelle (1948) de King Vidor est pour beaucoup de cinéastes le film de chevet. L'architecte qui dynamite des HLM conçues par lui, parce que les commanditaires ont défiguré son projet, évoque évidemment le cas de tous ces cinéastes qui n'ont pu bénéficier du fameux final cut. Le dynamitage du Rebelle a profité d'un nouveau regain d'actualité avec les implosions récentes de HLM en banlieues. Ou : Gary Cooper à La Courneuve... C'est un film malin, savant, glacé, hyperpro, mais aussi un film abrupt, brutal, cinglant, condensé, convulsif, déchiqueté, déjanté, délirant, discrépant, érotique, étourdissant, fascinant, frénétique, grossier, haché, hystérique, mal poli, romantique, surréel, torride, trépidant. Un objet barbare, un météorite. S'il ne fallait conserver de toute la production hollywoodienne qu'un seul film, ce serait celui-ci. Je l'ai vu une bonne douzaine de fois, et j'ai peur de le regarder à nouveau, tant il m'émeut. En évoquant le comment, je dirai pourquoi le Rebelle demeure l'une des plus sublimes créations du génie humain.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 110  pages
    • Dimensions :  1.0cmx12.0cmx16.2cm
    • Poids : 140.6g
    • Editeur :   Yellow Now Paru le
    • Collection : Côté films
    • ISBN :  2873402393
    • EAN13 :  9782873402396
    • Classe Dewey :  790
    • Langue : Français

    D'autres livres de Luc Moullet

    Piges choisies (de Griffith à Ellroy)

    Recueil d une cinquantaine de textes critiques écrits par Luc Moullet : introduit, composé, annoté, amendé, chapeauté par le cinéaste lui-même, ce volume d érudition et de drôlerie, de passion et parfois de prophétie, reprend les grands articles des Cahiers du cinéma, mais aussi certains ...

    Voir tous les livres de Luc Moullet

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Le Rebelle (1948) de King Vidor est pour beaucoup de cinéastes le film de chevet. L'architecte qui dynamite des HLM conçues par lui, parce que les commanditaires ont défiguré son projet, évoque évidemment le cas de tous ces cinéastes qui n'ont pu bénéficier du fameux final cut. Le dynamitage du Rebelle a profité d'un nouveau regain d'actualité avec les implosions récentes de HLM en banlieues. Ou : Gary Cooper à La Courneuve... C'est un film malin, savant, glacé, hyperpro, mais aussi un film abrupt, brutal, cinglant, condensé, convulsif, déchiqueté, déjanté, délirant, discrépant, érotique, étourdissant, fascinant, frénétique, grossier, haché, hystérique, mal poli, romantique, surréel, torride, trépidant. Un objet barbare, un météorite. S'il ne fallait conserver de toute la production hollywoodienne qu'un seul film, ce serait celui-ci. Je l'ai vu une bonne douzaine de fois, et j'ai peur de le regarder à nouveau, tant il m'émeut. En évoquant le comment, je dirai pourquoi le Rebelle demeure l'une des plus sublimes créations du génie humain.