share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Waffen SS dans la bataille de France : Mai-juin 1940

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Waffen SS dans la bataille de France : Mai-juin 1940

La Waffen SS dans la bataille de France : Mai-juin 1940

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Waffen SS dans la bataille de France : Mai-juin 1940"

Quand les Allemands attaquent à l'Ouest le 10 mai 1940, après les mois d'attente de la " drôle de guerre ", ils alignent, à côté des unités de la Wehrmacht, l'armée de conscription, des formations militaires issues des rangs mêmes du parti nationalsocialiste. Ces hommes constituent l'embryon de la Waffen SS, qui comptera dans ses rangs à la fin de la guerre plus d'un million de combattants, venus d'une trentaine de nations, et formant le fer de lance des armées du IIIe Reich. Les " soldats politiques " qui vont ainsi participer à la bataille de France appartiennent à la garde personnelle du Führer, la Leibstandarte SS Adolf Hitler, aux régiments Deutschland, Germania et Der Führer de la future division Das Reich, ainsi qu'aux unités d'infanterie Totenkopf. Engagés entre le 19 mai et le 24 juin 1940, les SS, lancés dans la Blitzkrieg avec le fanatisme des troupes de choc issues d'un régime orgueilleux de la puissance militaire retrouvée, se heurteront à des unités anglaises et françaises. Le choc sera souvent rude, au point que les formations allemandes engagées compteront 10 % de pertes au feu.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 216  pages
  • Dimensions :  2.2cmx15.4cmx22.2cm
  • Poids : 421.8g
  • Editeur :   Editions Jacques Grancher Paru le
  • Collection : Grancher Depot
  • ISBN :  2733909045
  • EAN13 :  9782733909041
  • Classe Dewey :  940
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean Mabire

Thulé

Partir pour Thulé, ce n'est pas seulement voguer vers l'île mystérieuse que les Anciens avaient sacrée terre de l'origine et de la sagesse, c'est aussi découvrir, au-delà du monde connu, le secret même de la vie. Voguer vers le Nord, c'est retrouver le signe primitif du Soleil et la foi de...

La division Charlemagne

Sur l'ordre personnel d'Himmler, des Français venus de la Légion des Volontaires contre le Bolchevisme (LVF) et de la Brigade Frankreich sont regroupés au camp de Wildflicken, près de Fulda. En trois mois d'entraînement intensif, à la mode SS, ces Français au nombre de 7000 constitueront [...

Voir tous les livres de Jean Mabire

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Quand les Allemands attaquent à l'Ouest le 10 mai 1940, après les mois d'attente de la " drôle de guerre ", ils alignent, à côté des unités de la Wehrmacht, l'armée de conscription, des formations militaires issues des rangs mêmes du parti nationalsocialiste. Ces hommes constituent l'embryon de la Waffen SS, qui comptera dans ses rangs à la fin de la guerre plus d'un million de combattants, venus d'une trentaine de nations, et formant le fer de lance des armées du IIIe Reich. Les " soldats politiques " qui vont ainsi participer à la bataille de France appartiennent à la garde personnelle du Führer, la Leibstandarte SS Adolf Hitler, aux régiments Deutschland, Germania et Der Führer de la future division Das Reich, ainsi qu'aux unités d'infanterie Totenkopf. Engagés entre le 19 mai et le 24 juin 1940, les SS, lancés dans la Blitzkrieg avec le fanatisme des troupes de choc issues d'un régime orgueilleux de la puissance militaire retrouvée, se heurteront à des unités anglaises et françaises. Le choc sera souvent rude, au point que les formations allemandes engagées compteront 10 % de pertes au feu.