share_book
Envoyer cet article par e-mail

La vie de radeau : Le réseau Deligny au quotidien

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La vie de radeau : Le réseau Deligny au quotidien

La vie de radeau : Le réseau Deligny au quotidien

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La vie de radeau : Le réseau Deligny au quotidien"

Cet après-midi, après une heure de marche et d'escalade par un chemin de charrette qui monte derrière la maison, nous avons goûté près d'une petite chapelle en ruine. Puis je suis redescendu avec Janmari avant que le soleil ne disparaisse. Il est presque minuit ; Janmari pleure et remue dans son lit. A genoux, il se balance et geint doucement. A-t-il faim ? Est-il malade ? Janmari ne dit jamais rien ; il est profondément autiste. Il mord son pyjama et donne de grands coups de tête contre le mur. Je lui tends la main et l'invite à me guider. Il saisit mon bras et file vers la porte. Je le rattrape pour le couvrir de force. Impatient, il heurte violemment le mur avec la tête. Le voilà grimpant, en trottinant sur le chemin qui monte vers le grand rocher. Le chemin devient sentier, puis c'est un étroit passage entre les buis et les chênes verts. Janmari file dans le noir. Je le suis comme je peux avec une lampe de poche. C'est le trajet de cet après midi. Nous arrivons au sommet, en pleine nuit, en plein vent glacial. En quelques bonds, Janmari est à l'endroit où nous avons mangé les oranges cet après-midi. Preste, il remet à l'endroit les écorces d'orange laissées retournées. Tout est en ordre ; des éclats de rire et des claquements de mains résonnent dans la nuit. Nous redescendons vers la maison. Ce livre se lit comme un roman, mais il ne s'agit pas d'une fiction. Ce récit autobiographique retrace l'aventure extraordinaire d'un groupe formé dans les Cévennes, autour de Fernand Deligny qui accueillît, avec les moyens du bord, des autistes. La Vie de radeau raconte le parcours exemplaire d'êtres humains, qui, contre vents et marées, tentèrent de créer un espace où il existe une vie meilleure pour tous. Cette expérience, toujours en cours, reste une exception dans la société actuelle qui ne tolère pas la différence.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 123  pages
  • Dimensions :  1.2cmx15.2cmx20.8cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Le Mot Et Le Reste Paru le
  • Collection : Attitudes
  • ISBN :  2915378355
  • EAN13 :  9782915378351
  • Classe Dewey :  610
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Cet après-midi, après une heure de marche et d'escalade par un chemin de charrette qui monte derrière la maison, nous avons goûté près d'une petite chapelle en ruine. Puis je suis redescendu avec Janmari avant que le soleil ne disparaisse. Il est presque minuit ; Janmari pleure et remue dans son lit. A genoux, il se balance et geint doucement. A-t-il faim ? Est-il malade ? Janmari ne dit jamais rien ; il est profondément autiste. Il mord son pyjama et donne de grands coups de tête contre le mur. Je lui tends la main et l'invite à me guider. Il saisit mon bras et file vers la porte. Je le rattrape pour le couvrir de force. Impatient, il heurte violemment le mur avec la tête. Le voilà grimpant, en trottinant sur le chemin qui monte vers le grand rocher. Le chemin devient sentier, puis c'est un étroit passage entre les buis et les chênes verts. Janmari file dans le noir. Je le suis comme je peux avec une lampe de poche. C'est le trajet de cet après midi. Nous arrivons au sommet, en pleine nuit, en plein vent glacial. En quelques bonds, Janmari est à l'endroit où nous avons mangé les oranges cet après-midi. Preste, il remet à l'endroit les écorces d'orange laissées retournées. Tout est en ordre ; des éclats de rire et des claquements de mains résonnent dans la nuit. Nous redescendons vers la maison. Ce livre se lit comme un roman, mais il ne s'agit pas d'une fiction. Ce récit autobiographique retrace l'aventure extraordinaire d'un groupe formé dans les Cévennes, autour de Fernand Deligny qui accueillît, avec les moyens du bord, des autistes. La Vie de radeau raconte le parcours exemplaire d'êtres humains, qui, contre vents et marées, tentèrent de créer un espace où il existe une vie meilleure pour tous. Cette expérience, toujours en cours, reste une exception dans la société actuelle qui ne tolère pas la différence.