share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Réalisme à visage humain

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Réalisme à visage humain

Le Réalisme à visage humain

  (Auteur)


Prix : 132,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Réalisme à visage humain"

Hilary Putnam défend la thèse suivante : les critères de réalité évoluent, il n'y a pas de relation unique entre le mot et la chose désignée, le concept dépend de notre environnement physique et social, des choses n'ont de propriétés communes que dans une description singulière du monde. Ainsi, l'atome a-t-il jamais représenté la même réalité pour Démocrite et pour Niels Bohr ? Il faut, pour suivre Hilary Putnam, renoncer au présupposé que le réel est « sous » ou « derrière » les apparences, que l'Un est dans le Multiple, que tout phénomène a une nature ultime. Il n'est de vérité, c'est-à-dire d'identité des significations, qu'interprétative, de réalité que contextuelle. On retrouve ce combat dans cet ouvrage qui s'attache à définir les buts et les enjeux de la philosophie. Convaincu que la nature et le statut des « valeurs » s'enracinent dans la métaphysique, il consacre à celle-ci la première partie de l'ouvrage. Plus précisément, c'est au Réalisme qu'il s'attaque, à cette doctrine-clé de notre image scientifique du monde qui pose l'Être comme indépendant de la connaissance qu'on en prend. Contestant les dichotomies qui en découlent (entre concept et objet, fait et convention, etc.), affirmant la nécessité de lier vérité et justification, Putnam développe alors les incidences éthiques et esthétiques de ces positons théoriques.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 537  pages
  • Dimensions :  3.2cmx12.6cmx19.0cm
  • Poids : 480.8g
  • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
  • Collection : Tel
  • ISBN :  2070133729
  • EAN13 :  9782070133727
  • Classe Dewey :  844
  • Langue : Français

D'autres livres de Hilary Putnam

La philosophie juive comme guide de vie

La Philosophie juive comme guide de vie est le dernier livre publié par Hilary Putnam, figure majeure de la philosophie américaine contemporaine. Plus connu pour ses contributions décisives à divers domaines de la philosophie analytique (philosophie de l'esprit, philosophie du langage, philosoph...

Fait/Valeur : la fin d'un dogme et autres essais

L'opposition des faits et des valeurs est au nombre des principes dont la philosophie morale, l'épistémologie, voire l'économie politique, ont fait l'un de leurs axes majeurs. En s'y attaquant dans ce livre paru en 2002, Hilary Putnam proclame l'effondrement du dernier "dogme de l'empirisme". Le ...

Voir tous les livres de Hilary Putnam

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Hilary Putnam défend la thèse suivante : les critères de réalité évoluent, il n'y a pas de relation unique entre le mot et la chose désignée, le concept dépend de notre environnement physique et social, des choses n'ont de propriétés communes que dans une description singulière du monde. Ainsi, l'atome a-t-il jamais représenté la même réalité pour Démocrite et pour Niels Bohr ? Il faut, pour suivre Hilary Putnam, renoncer au présupposé que le réel est « sous » ou « derrière » les apparences, que l'Un est dans le Multiple, que tout phénomène a une nature ultime. Il n'est de vérité, c'est-à-dire d'identité des significations, qu'interprétative, de réalité que contextuelle. On retrouve ce combat dans cet ouvrage qui s'attache à définir les buts et les enjeux de la philosophie. Convaincu que la nature et le statut des « valeurs » s'enracinent dans la métaphysique, il consacre à celle-ci la première partie de l'ouvrage. Plus précisément, c'est au Réalisme qu'il s'attaque, à cette doctrine-clé de notre image scientifique du monde qui pose l'Être comme indépendant de la connaissance qu'on en prend. Contestant les dichotomies qui en découlent (entre concept et objet, fait et convention, etc.), affirmant la nécessité de lier vérité et justification, Putnam développe alors les incidences éthiques et esthétiques de ces positons théoriques.