share_book
Envoyer cet article par e-mail

Résistance et cubanité : Trois écrivains nés avec la Révolution cubaine : Eliseo Alberto, Leonardo Padura et Zoé Valdès

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Résistance et cubanité : Trois écrivains nés avec la Révolution cubaine : Eliseo Alberto, Leonardo Padura et Zoé Valdès

Résistance et cubanité : Trois écrivains nés avec la Révolution cubaine : Eliseo Alberto, Leonardo Padura et Zoé Valdès

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Résistance et cubanité : Trois écrivains nés avec la..."

L'attitude résistante de générations successives d'artistes et d'écrivains cubains est portée par l'obsession de la quête d'une essence, la cubanité. Elle cristallise des aspirations jamais satisfaites, tendues vers la réalisation d'une utopie nationale, puissant moteur de rébellion. Les trois écrivains nés avec la Révolution de 1959, Eliseo Alberto (1951), Leonardo Padura (1955), Zoé Valdès (1959), préoccupés par la mise en péril de la cubanité, s'inscrivent dans cette tradition, malgré leurs stratégies très différentes. La convergence procède du consensus d'une génération fondé sur la vision critique d'un dévoiement de l'utopie révolutionnaire. L'auteur propose une représentation de l'univers de la période Spéciale consécutive à la disparition de l'Union soviétique et rend compte de la faillite du " grand récit " de la Révolution. L'esthétique de la dérision traduit l'hétérogénéité d'un monde fragmenté, emporté dans la dispersion de l'exil. Mais l'écrivain doit résister à la désagrégation et à la dilution de son identité.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 356  pages
  • Dimensions :  2.6cmx15.6cmx23.6cm
  • Poids : 539.8g
  • Editeur :   L'harmattan Paru le
  • Collection : Recherches Amériques latines
  • ISBN :  2296017665
  • EAN13 :  9782296017665
  • Classe Dewey :  809
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'attitude résistante de générations successives d'artistes et d'écrivains cubains est portée par l'obsession de la quête d'une essence, la cubanité. Elle cristallise des aspirations jamais satisfaites, tendues vers la réalisation d'une utopie nationale, puissant moteur de rébellion. Les trois écrivains nés avec la Révolution de 1959, Eliseo Alberto (1951), Leonardo Padura (1955), Zoé Valdès (1959), préoccupés par la mise en péril de la cubanité, s'inscrivent dans cette tradition, malgré leurs stratégies très différentes. La convergence procède du consensus d'une génération fondé sur la vision critique d'un dévoiement de l'utopie révolutionnaire. L'auteur propose une représentation de l'univers de la période Spéciale consécutive à la disparition de l'Union soviétique et rend compte de la faillite du " grand récit " de la Révolution. L'esthétique de la dérision traduit l'hétérogénéité d'un monde fragmenté, emporté dans la dispersion de l'exil. Mais l'écrivain doit résister à la désagrégation et à la dilution de son identité.