share_book
Envoyer cet article par e-mail

Simon de Montfort : Bourreau et martyr

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Simon de Montfort : Bourreau et martyr

Simon de Montfort : Bourreau et martyr

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Simon de Montfort : Bourreau et martyr"

Simon de Montfort est l'une des figures les plus controversées du Moyen Age. L'homme a laissé à l'histoire le souvenir cruel de l'Inquisition dirigée contre les « ennemis de l'intérieur », hérétiques cathares et albigeois dénoncés par le Saint Siège dans le comté de Toulouse et les principautés voisines. Montfort, qui a pris la croix en 1209, ne vit que les neuf premières années de cette guerre qui devait en durer vingt : il mourut en 1218, la tête fracassée par un boulet de catapulte, alors qu'il assiégeait Toulouse. Mais ces neuf années auront compté : face à des adversaires infiniment supérieurs en nombre, il déploya à l'échelle de tout le pays une stratégie de conquête d'une redoutable efficacité. En effet, rien ne put faire obstacle à ses desseins, pas même d'ailleurs le pape Innocent III, qui, à maintes reprises essaya de tempérer les ardeurs de ce conquérant trop zélé. Avec la bénédiction de l'Église, il est vrai, il mit à mort plusieurs centaines d'hommes et de femmes hérétiques, fit pendre ou égorger les chevaliers insoumis quand il ne suppliciait pas lui-même ceux qui l'avaient trahi.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 403  pages
  • Dimensions :  1.8cmx10.8cmx17.6cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   Librairie Académique Perrin Paru le
  • Collection : Tempus
  • ISBN :  2262033528
  • EAN13 :  9782262033521
  • Classe Dewey :  B
  • Langue : Français

D'autres livres de Michel Roquebert

L'épopée cathare

Le catharisme n'est pas mort en 1244 sur le bûcher de Montségur. Dans le dernier volume de sa magistrale série, Michel Roquebert est le premier à relater, grâce à l'étude de milliers de sources contemporaines, la résistance du catharisme jusqu'au bûcher du dernier cathare, Guillaume [......

Histoire des Cathares

Voici la synthèse très attendue de l'histoire des Cathares, couvrant plus de trois siècles. Elle raconte l'hérésie, la Croisade et l'Inquisition. ...

L'épopée cathare : Tome 1, L'invasion 1198-1212

Il y a près de huit siècles, à l'instigation du pape Innocent III, le fer et le feu s'abattaient sur les terres qui allaient constituer plus tard la province du Languedoc. Ce premier volume raconte le prétexte de cette guerre sans merci connue sous le nom de croisade albigeoise et menée par une...

L'épopée cathare : Tome 3, Le lys et la croix, 1216-1229

Lorsqu'en avril 1216 Simon de Montfort fait hommage de ses conquêtes au roi Philippe Auguste, la croisade contre les cathares semble achevée. En fait, c'est le début d'une nouvelle lutte entre la légalité du " seigneur postiche " installé par la force, et la légitimité du " comte naturel " R...

Voir tous les livres de Michel Roquebert

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Simon de Montfort est l'une des figures les plus controversées du Moyen Age. L'homme a laissé à l'histoire le souvenir cruel de l'Inquisition dirigée contre les « ennemis de l'intérieur », hérétiques cathares et albigeois dénoncés par le Saint Siège dans le comté de Toulouse et les principautés voisines. Montfort, qui a pris la croix en 1209, ne vit que les neuf premières années de cette guerre qui devait en durer vingt : il mourut en 1218, la tête fracassée par un boulet de catapulte, alors qu'il assiégeait Toulouse. Mais ces neuf années auront compté : face à des adversaires infiniment supérieurs en nombre, il déploya à l'échelle de tout le pays une stratégie de conquête d'une redoutable efficacité. En effet, rien ne put faire obstacle à ses desseins, pas même d'ailleurs le pape Innocent III, qui, à maintes reprises essaya de tempérer les ardeurs de ce conquérant trop zélé. Avec la bénédiction de l'Église, il est vrai, il mit à mort plusieurs centaines d'hommes et de femmes hérétiques, fit pendre ou égorger les chevaliers insoumis quand il ne suppliciait pas lui-même ceux qui l'avaient trahi.