share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le radeau de la Méduse

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le radeau de la Méduse

Le radeau de la Méduse

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Le radeau de la Méduse"

    17 Juin 1816. La frégate royale La Méduse quitte Rochefort à destination du Sénégal. Le commandant commet une erreur et le navire s'échoue sur le banc d'Arguin de construire en hâte un Les naufragés décident immense radeau qui pourra "accueillir" près de 150 hommes et que l'on nommera "La machine". Ses dimensions sont hors du commun : 20 mètres sur 7 mètres. Mais sous le poids des hommes, celui-ci s'enfonce d'un mètre dans l'eau, il devient alors impossible pour les chaloupes de le tracter. Le commandant décide de l'abandonner. C'est le début d'un drame atroce, de combats sanglants, de scènes de cannibalisme qui dureront 13 jours et feront date dans l'histoire des hommes. Théodore Géricault, contemporain de cette catastrophe, en réalise un célèbre tableau. 188 ans plus tard, lisant le récit de Corréard et Savigny, deux miraculés de l'odyssée, je décide de travailler sur la thématique très contemporaine de cette tragédie. J'entreprends alors de peindre une toile aux dimensions du radeau. Cette version est posée à plat : nous regardons ces hommes et ces femmes avec leurs terreurs, leurs obsessions, leurs folies mais aussi leur tendresse et leur espoir. Au-delà du drame historique, j'ai voulu peindre un radeau relationnel, un radeau des sens, des convoitises, des absences et des compassions...

    Détails sur le produit

    • Reliure : Relié
    • 141  pages
    • Dimensions :  1.7cmx22.8cmx22.8cm
    • Poids : 843.7g
    • Editeur :   Elytis Paru le
    • Collection : BEAUX LIVRES
    • ISBN :  2356390529
    • EAN13 :  9782356390523
    • Classe Dewey :  700
    • Langue : Français

    D'autres livres de Jean-Michel Charpentier

    Fins Tragiques d'Expeditions Polaires

    Les hommes ont toujours eu des rêves insensés, des envies d exploration extrême, des volontés de chemins à découvrir. La conquête des pôles fait partie de cette obsession. En drakkar, en bateaux à voile, à vapeur, à moteur, en ballon, en avion, en véhicules chenillés, ils n ont cessé d...

    Voir tous les livres de Jean-Michel Charpentier

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    17 Juin 1816. La frégate royale La Méduse quitte Rochefort à destination du Sénégal. Le commandant commet une erreur et le navire s'échoue sur le banc d'Arguin de construire en hâte un Les naufragés décident immense radeau qui pourra "accueillir" près de 150 hommes et que l'on nommera "La machine". Ses dimensions sont hors du commun : 20 mètres sur 7 mètres. Mais sous le poids des hommes, celui-ci s'enfonce d'un mètre dans l'eau, il devient alors impossible pour les chaloupes de le tracter. Le commandant décide de l'abandonner. C'est le début d'un drame atroce, de combats sanglants, de scènes de cannibalisme qui dureront 13 jours et feront date dans l'histoire des hommes. Théodore Géricault, contemporain de cette catastrophe, en réalise un célèbre tableau. 188 ans plus tard, lisant le récit de Corréard et Savigny, deux miraculés de l'odyssée, je décide de travailler sur la thématique très contemporaine de cette tragédie. J'entreprends alors de peindre une toile aux dimensions du radeau. Cette version est posée à plat : nous regardons ces hommes et ces femmes avec leurs terreurs, leurs obsessions, leurs folies mais aussi leur tendresse et leur espoir. Au-delà du drame historique, j'ai voulu peindre un radeau relationnel, un radeau des sens, des convoitises, des absences et des compassions...