share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Guêpier corse : De l'assassinat du préfet Erignac à l'arrestation du préfet Bonnet

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Guêpier corse : De l'assassinat du préfet Erignac à l'arrestation du préfet Bonnet

Le Guêpier corse : De l'assassinat du préfet Erignac à l'arrestation du préfet Bonnet

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Guêpier corse : De l'assassinat du préfet Erignac à l'arrestation du préfet Bonnet"

Mardi 20 avril 1999, une heure du matin : sous un ciel bas, la plage de Cala d'Orzu est déserte. Deux gendarmes arrosent d'essence la paillote Chez Francis. Deux autres font le guet. Le cinquième les attend sur les hauteurs de ce petit coin de paradis corse.Ici commence une affaire d'Etat.Elle mène rapidement cinq gendarmes, un colonel commandant de légion, un directeur de cabinet du préfet, et bientôt le préfet de région en personne derrière les barreaux.Cinq jours plus tard, à Matignon, Lionel Jospin découvre l'ampleur du drame annoncé. Le Premier ministre comprend qu'il faut tailler dans le vif au rythme de l'enquête. Sans pitié, par crainte de voir resurgir les vieux démons de la cellule élyséenne" en place sous François Mitterrand.Jean-Pierre Chevènement avait vu dans le préfet Bernard Bonnet "l'homme qu'il faut là où il faut". Quatorze mois plus tard, l'action visant à purger vingt ans de gabegie en Corse ne se révèle-t-elle pas pire que le mal ?L'arrestation des assassins du préfet Claude Erignac a permis de gommer partiellement cette énorme bavure d'Etat. Mais Bernard Bonnet n'entend pas renoncer aux coups de théâtre qui ont rythmé son gouvernorat. Il ne cesse de promettre des révélations sur la "guerre des polices" et sur les chausse-trapes tendues pour entraver son action pendant ses quatorze mois de présence en Corse."

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 263  pages
  • Dimensions :  2.4cmx13.6cmx21.4cm
  • Poids : 821.0g
  • Editeur :   Fayard Paru le
  • Collection : Documents
  • ISBN :  2213604584
  • EAN13 :  9782213604589
  • Classe Dewey :  B
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Mardi 20 avril 1999, une heure du matin : sous un ciel bas, la plage de Cala d'Orzu est déserte. Deux gendarmes arrosent d'essence la paillote Chez Francis. Deux autres font le guet. Le cinquième les attend sur les hauteurs de ce petit coin de paradis corse.Ici commence une affaire d'Etat.Elle mène rapidement cinq gendarmes, un colonel commandant de légion, un directeur de cabinet du préfet, et bientôt le préfet de région en personne derrière les barreaux.Cinq jours plus tard, à Matignon, Lionel Jospin découvre l'ampleur du drame annoncé. Le Premier ministre comprend qu'il faut tailler dans le vif au rythme de l'enquête. Sans pitié, par crainte de voir resurgir les vieux démons de la cellule élyséenne" en place sous François Mitterrand.Jean-Pierre Chevènement avait vu dans le préfet Bernard Bonnet "l'homme qu'il faut là où il faut". Quatorze mois plus tard, l'action visant à purger vingt ans de gabegie en Corse ne se révèle-t-elle pas pire que le mal ?L'arrestation des assassins du préfet Claude Erignac a permis de gommer partiellement cette énorme bavure d'Etat. Mais Bernard Bonnet n'entend pas renoncer aux coups de théâtre qui ont rythmé son gouvernorat. Il ne cesse de promettre des révélations sur la "guerre des polices" et sur les chausse-trapes tendues pour entraver son action pendant ses quatorze mois de présence en Corse."