share_book
Envoyer cet article par e-mail

Nour, 1947

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Nour, 1947

Nour, 1947

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Nour, 1947"

L'écrivain malgache Jean-Luc Raharimanana nous invite dans " Nour, 1947 " à l'exploration fertile et torturée de son île natale. Un livre pluriel au style incroyablement saisissant. " Nuit qui se déchire et qui se lacère à l'aube des lucidités, sur des paupières qui se ferment au songe "... On entre dans le livre de Jean-Luc Raharimanana comme dans un long poème. Rêve éveillé dans lequel les pensées éclatées du personnage principal se mêlent aux mythes et aux histoires de la Grande Ile. L'arrivée des colons au XVIIIème siècle, les luttes tribales, la christianisation... L'auteur décortique l'histoire mouvementée de son île : " Notre histoire est celle de la trahison de nos souverains. Notre histoire est celle de la cupidité de nos conquérants. Esclavage. Unification de l'île. Protectorat. Pacification. Notre histoire est celle de notre mort ". Le narrateur est un ancien tirailleur de la deuxième guerre, écoeuré par ce qu'il a vu en Europe et torturé de n'avoir rien fait. D'avoir participé à une mécanique mortelle. De retour à Madagascar, il se refuse à obéir aux coloniaux et entre dans la rébellion. Il participe à l'insurrection malgache de 1947 et y perd son amour. Nour... Perdu, sans sa " lumière ", il se réfugie dans une île abandonnée où il laisse ses pensées et la malaria ravager son être. Souvenirs d'un bonheur trop fugace, de bains de sang tenaces et d'horreurs vivaces. Le livre de Raharimanana est sombre mais éclairé. L'écriture est plurielle, saisissante et dérangeante. Sorti en février aux éditions du Serpent à Plumes, " Nour, 1947 " fait partie des huit nouveautés mises en avant par l'éditeur au sein d'une thématique : " Le français, langue métisse ". Vivant en France depuis 1989, Jean-Luc Raharimanana a publié au Serpent à Plumes deux recueils de nouvelles : " Lucarne " et " Rêves sous le linceul ". -- Olivia Marsaud -- --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 260  pages
  • Dimensions :  2.2cmx11.0cmx16.6cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Serpent à Plumes Paru le
  • Collection : Motifs
  • ISBN :  2842614038
  • EAN13 :  9782842614034
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Raharimanana

Madagascar 1947 : Edition bilingue français-malgache

Trop loin, une île. Trop loin, une année, 1947. La terre rouge de l'île. " Pour commencer, on dira que les faits ont réellement existé, que les sagaies ont volé, que les balles ont sifflé, que les cadavres ont jonché la terre. Rire. Des rires en masque de douleur. Des rires sur l'absurdité ...

Nouvelles de Madagascar

Pour qui a arpenté les hauts plateaux de l'Imérina, sillonné ce pays de rizières, de forêts peuplées d'une faune fabuleuse, pour qui a côtoyé jour après jour les Malgaches des villes (Antananarivo, Mahajanga, Antsirabe, Antsiranana [Diego Suarez], Tamatave, Tulear, etc.) et ceux des campagn...

L'arbre anthropophage

C'est en 1999, alors de passage à Madagascar, que Raharimanana éprouve la nécessité d'écrire un livre sur les lieux de son enfance. La pauvreté s'est accrue, les paysages autrefois si poétiques sont maintenant désolés, la mémoire semble s'être perdue dans une histoire réécrite par des v...

Rêves sous le linceul

Confortablement installé dans son canapé, un témoin regarde la télévision et il y voit le monde tel qu'il semble aller. C'est-à-dire mal, d'images de guerre en images de guerre, toute vie niée. C'est bien sûr cet examen de ce qu'on lui donne à voir - jusqu'à ce que fragments de réel et ha...

Voir tous les livres de Raharimanana

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'écrivain malgache Jean-Luc Raharimanana nous invite dans " Nour, 1947 " à l'exploration fertile et torturée de son île natale. Un livre pluriel au style incroyablement saisissant. " Nuit qui se déchire et qui se lacère à l'aube des lucidités, sur des paupières qui se ferment au songe "... On entre dans le livre de Jean-Luc Raharimanana comme dans un long poème. Rêve éveillé dans lequel les pensées éclatées du personnage principal se mêlent aux mythes et aux histoires de la Grande Ile. L'arrivée des colons au XVIIIème siècle, les luttes tribales, la christianisation... L'auteur décortique l'histoire mouvementée de son île : " Notre histoire est celle de la trahison de nos souverains. Notre histoire est celle de la cupidité de nos conquérants. Esclavage. Unification de l'île. Protectorat. Pacification. Notre histoire est celle de notre mort ". Le narrateur est un ancien tirailleur de la deuxième guerre, écoeuré par ce qu'il a vu en Europe et torturé de n'avoir rien fait. D'avoir participé à une mécanique mortelle. De retour à Madagascar, il se refuse à obéir aux coloniaux et entre dans la rébellion. Il participe à l'insurrection malgache de 1947 et y perd son amour. Nour... Perdu, sans sa " lumière ", il se réfugie dans une île abandonnée où il laisse ses pensées et la malaria ravager son être. Souvenirs d'un bonheur trop fugace, de bains de sang tenaces et d'horreurs vivaces. Le livre de Raharimanana est sombre mais éclairé. L'écriture est plurielle, saisissante et dérangeante. Sorti en février aux éditions du Serpent à Plumes, " Nour, 1947 " fait partie des huit nouveautés mises en avant par l'éditeur au sein d'une thématique : " Le français, langue métisse ". Vivant en France depuis 1989, Jean-Luc Raharimanana a publié au Serpent à Plumes deux recueils de nouvelles : " Lucarne " et " Rêves sous le linceul ". -- Olivia Marsaud -- --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.