share_book
Envoyer cet article par e-mail

Madagascar 1947 : Edition bilingue français-malgache

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Madagascar 1947 : Edition bilingue français-malgache

Madagascar 1947 : Edition bilingue français-malgache

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Madagascar 1947 : Edition bilingue français-malgache"

Trop loin, une île. Trop loin, une année, 1947. La terre rouge de l'île. " Pour commencer, on dira que les faits ont réellement existé, que les sagaies ont volé, que les balles ont sifflé, que les cadavres ont jonché la terre. Rire. Des rires en masque de douleur. Des rires sur l'absurdité de ces lignes cherchant à comprendre pourquoi je devrais me justifier pour revendiquer ma mémoire. Trop loin mon île. Trop loin cette année, 1947. [...] Ma mémoire demande des comptes à la mère patrie... De quoi parlons-nous en fait ? De 1947, mars 1947 et de tout ce qui s'ensuivit. Insurrection contre la colonisation française. L'oppression pendant près de deux ans. Je parlais comme d'une évidence : le chiffre même de 47 sonne douloureux sur la Grande île, la fin d'un monde, la perte et la défaite, le silence lourd d'une période qui n'en finit pas de nous ronger, de nous hanter... Un document indispensable ! Le témoignage d'un écrivain engagé et des photos du Fonds Charles Ravoajanahary montrant Madagascar de la fin du XIXe siècle jusqu'en 1947 nous interrogent sur les rapports entre colonisés et colonisateur, entre pouvoir actuel et passé, sur le silence de part et d'autre, sur l'écriture de l'histoire par le Nord et la nécessité d'interroger cette histoire par le Sud...

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 93  pages
  • Dimensions :  1.0cmx14.8cmx17.6cm
  • Poids : 40.8g
  • Editeur :   Vents D'ailleurs Paru le
  • ISBN :  2911412575
  • EAN13 :  9782911412578
  • Classe Dewey :  950
  • Langue : Français

D'autres livres de Raharimanana

Nour, 1947

L'écrivain malgache Jean-Luc Raharimanana nous invite dans " Nour, 1947 " à l'exploration fertile et torturée de son île natale. Un livre pluriel au style incroyablement saisissant. " Nuit qui se déchire et qui se lacère à l'aube des lucidités, sur des paupières qui se ferment au songe "...

Nouvelles de Madagascar

Pour qui a arpenté les hauts plateaux de l'Imérina, sillonné ce pays de rizières, de forêts peuplées d'une faune fabuleuse, pour qui a côtoyé jour après jour les Malgaches des villes (Antananarivo, Mahajanga, Antsirabe, Antsiranana [Diego Suarez], Tamatave, Tulear, etc.) et ceux des campagn...

L'arbre anthropophage

C'est en 1999, alors de passage à Madagascar, que Raharimanana éprouve la nécessité d'écrire un livre sur les lieux de son enfance. La pauvreté s'est accrue, les paysages autrefois si poétiques sont maintenant désolés, la mémoire semble s'être perdue dans une histoire réécrite par des v...

Rêves sous le linceul

Confortablement installé dans son canapé, un témoin regarde la télévision et il y voit le monde tel qu'il semble aller. C'est-à-dire mal, d'images de guerre en images de guerre, toute vie niée. C'est bien sûr cet examen de ce qu'on lui donne à voir - jusqu'à ce que fragments de réel et ha...

Voir tous les livres de Raharimanana

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Trop loin, une île. Trop loin, une année, 1947. La terre rouge de l'île. " Pour commencer, on dira que les faits ont réellement existé, que les sagaies ont volé, que les balles ont sifflé, que les cadavres ont jonché la terre. Rire. Des rires en masque de douleur. Des rires sur l'absurdité de ces lignes cherchant à comprendre pourquoi je devrais me justifier pour revendiquer ma mémoire. Trop loin mon île. Trop loin cette année, 1947. [...] Ma mémoire demande des comptes à la mère patrie... De quoi parlons-nous en fait ? De 1947, mars 1947 et de tout ce qui s'ensuivit. Insurrection contre la colonisation française. L'oppression pendant près de deux ans. Je parlais comme d'une évidence : le chiffre même de 47 sonne douloureux sur la Grande île, la fin d'un monde, la perte et la défaite, le silence lourd d'une période qui n'en finit pas de nous ronger, de nous hanter... Un document indispensable ! Le témoignage d'un écrivain engagé et des photos du Fonds Charles Ravoajanahary montrant Madagascar de la fin du XIXe siècle jusqu'en 1947 nous interrogent sur les rapports entre colonisés et colonisateur, entre pouvoir actuel et passé, sur le silence de part et d'autre, sur l'écriture de l'histoire par le Nord et la nécessité d'interroger cette histoire par le Sud...