share_book
Envoyer cet article par e-mail

Napoléon de Lastelle : Prince de Madagascar

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Napoléon de Lastelle : Prince de Madagascar

Napoléon de Lastelle : Prince de Madagascar

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Napoléon de Lastelle : Prince de Madagascar"

De Saint Malo à l'île Maurice, la Réunion, Madagascar, ce récit conte l'histoire véridique de Napoléon de Lastelle (1802 - 1856) qui fut dans cette région l'égal de son compatriote Mahé de la Bourdonnais. On y rencontre incidemment plusieurs familles implantées aux Mascareignes. L'aventure diverse et constamment renouvelée s'étale de 1760 au début du XXe siècle : Saint Malo avant et pendant la Révolution, les Mascareignes et Madagascar à la même époque, l'arrivée de Napoléon de Lastelle dans la grande île en 1828, puis son parcours détaillé sur fond de rivalité franco-anglaise. C'est la fameuse Ranavalona I, dite la "reine cruelle", qui le fit prince de la famille royale. Financé par le réunionnais Julien de Rontaunay, Napoléon de Lastelle aménagea un territoire de 300 km de long entre Tamatave et Mananjary. Il y édifia plusieurs usines, introduisit des plantes et animaux de toutes sortes, créa entre les îles un commerce qui employait des milliers de marins sur plus d'une centaine de bateaux. Comme Mahé de la Bourdonnais, il dut affronter les jalousies et les calomnies de ses contemporains régionaux, ainsi que l'ingratitude et la lâcheté face aux Anglais des gouvernements de la France à qui il avait offert la conquête pacifique de Madagascar. Napoléon de Lastelle bâtissait, plantait, commerçait avec l'ambition de créer des richesses, mais on se méprendrait en ignorant la mission civilisatrice dont, avec son associé Julien de Rontaunay, ils s'estimaient tout autant responsables.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 626  pages
  • Dimensions :  5.6cmx16.2cmx20.0cm
  • Poids : 739.4g
  • Editeur :   Orphie (Editions) Paru le
  • Collection : Richesse et diversité d'outre-mer
  • ISBN :  2877636380
  • EAN13 :  9782877636384
  • Classe Dewey :  999
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

De Saint Malo à l'île Maurice, la Réunion, Madagascar, ce récit conte l'histoire véridique de Napoléon de Lastelle (1802 - 1856) qui fut dans cette région l'égal de son compatriote Mahé de la Bourdonnais. On y rencontre incidemment plusieurs familles implantées aux Mascareignes. L'aventure diverse et constamment renouvelée s'étale de 1760 au début du XXe siècle : Saint Malo avant et pendant la Révolution, les Mascareignes et Madagascar à la même époque, l'arrivée de Napoléon de Lastelle dans la grande île en 1828, puis son parcours détaillé sur fond de rivalité franco-anglaise. C'est la fameuse Ranavalona I, dite la "reine cruelle", qui le fit prince de la famille royale. Financé par le réunionnais Julien de Rontaunay, Napoléon de Lastelle aménagea un territoire de 300 km de long entre Tamatave et Mananjary. Il y édifia plusieurs usines, introduisit des plantes et animaux de toutes sortes, créa entre les îles un commerce qui employait des milliers de marins sur plus d'une centaine de bateaux. Comme Mahé de la Bourdonnais, il dut affronter les jalousies et les calomnies de ses contemporains régionaux, ainsi que l'ingratitude et la lâcheté face aux Anglais des gouvernements de la France à qui il avait offert la conquête pacifique de Madagascar. Napoléon de Lastelle bâtissait, plantait, commerçait avec l'ambition de créer des richesses, mais on se méprendrait en ignorant la mission civilisatrice dont, avec son associé Julien de Rontaunay, ils s'estimaient tout autant responsables.