share_book
Envoyer cet article par e-mail

Celui qui vivait comme un rhinocéros : Alexandre Csoma de Korös, le vagabond de l'Himalaya

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Celui qui vivait comme un rhinocéros : Alexandre Csoma de Korös, le vagabond de l'Himalaya

Celui qui vivait comme un rhinocéros : Alexandre Csoma de Korös, le vagabond de l'Himalaya

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Celui qui vivait comme un rhinocéros : Alexandre Csoma de Korös, le vagabond de l'Himalaya"

C'est l'histoire véridique d'un personnage extraordinaire, au destin ironique et à la gloire involontaire. Parti sans un sou pour trouver en Asie centrale les origines de la langue hongroise, Alexandre Csoma de Kôrôs (1784-1842) a fondé la tibétologie, par le hasard d'une rencontre avec un vétérinaire-explorateur, qui le charge d'établir un dictionnaire tibétain. Son université ? Une cellule sans chauffage du Zanksar, la région la plus sauvage de l'Himalaya, où Csoma de Kôros est le premier Occidental à pénétrer. Son travail presque achevé, il rejoint l'Inde anglaise, où on le prend d'abord pour un espion. Mais rapidement l'Asiatic Society, soucieuse de profiter de son savoir, se décide à l'engager, à le rétribuer. Csoma répond avec hauteur : "Si j'étais riche, j'aurais considéré comme un honneur de payer pour accomplir une tâche aussi agréable. Ne l'étant pas, je ne puis accepter aucune somme pour cela." Alors qu'il se décide à reprendre sa quête linguistique avec, enfin, une chance d'aboutir, le savant obstiné meurt aux portes du Tibet. Des Carpates à l'Himalaya, le parcours singulier de cet ascète est aussi un fabuleux voyage à travers les langues, les civilisations, les religions, à la rencontre d'autres individus hors du commun, et à l'orée du "Great Carne" pour la maîtrise de l'Asie.Nul doute, Alexandre Csoma de Kôros n'est pas un homme de notre temps. Mais il est peut-être celui de l'avenir.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 338  pages
  • Dimensions :  2.4cmx15.4cmx23.4cm
  • Poids : 598.7g
  • Editeur :   Fayard Paru le
  • Collection : LITT.GENE.
  • ISBN :  2213621969
  • EAN13 :  9782213621968
  • Classe Dewey :  951
  • Langue : Français

D'autres livres de Sylvain Jouty

Alpinistes extraordinaires

Depuis la première ascension du mont Blanc, l'exploration de la haute montagne a suscité une intense fascination. Les exploits qui font frémir le grand public provoquent aussi la vocation d'une noria d'excentriques. Les expéditions de ces grimpeurs illuminés sont à la mesure de leur personnali...

Voir tous les livres de Sylvain Jouty

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

C'est l'histoire véridique d'un personnage extraordinaire, au destin ironique et à la gloire involontaire. Parti sans un sou pour trouver en Asie centrale les origines de la langue hongroise, Alexandre Csoma de Kôrôs (1784-1842) a fondé la tibétologie, par le hasard d'une rencontre avec un vétérinaire-explorateur, qui le charge d'établir un dictionnaire tibétain. Son université ? Une cellule sans chauffage du Zanksar, la région la plus sauvage de l'Himalaya, où Csoma de Kôros est le premier Occidental à pénétrer. Son travail presque achevé, il rejoint l'Inde anglaise, où on le prend d'abord pour un espion. Mais rapidement l'Asiatic Society, soucieuse de profiter de son savoir, se décide à l'engager, à le rétribuer. Csoma répond avec hauteur : "Si j'étais riche, j'aurais considéré comme un honneur de payer pour accomplir une tâche aussi agréable. Ne l'étant pas, je ne puis accepter aucune somme pour cela." Alors qu'il se décide à reprendre sa quête linguistique avec, enfin, une chance d'aboutir, le savant obstiné meurt aux portes du Tibet. Des Carpates à l'Himalaya, le parcours singulier de cet ascète est aussi un fabuleux voyage à travers les langues, les civilisations, les religions, à la rencontre d'autres individus hors du commun, et à l'orée du "Great Carne" pour la maîtrise de l'Asie.Nul doute, Alexandre Csoma de Kôros n'est pas un homme de notre temps. Mais il est peut-être celui de l'avenir.