share_book
Envoyer cet article par e-mail

La porte des Larmes : Retour vers l'Abyssinie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La porte des Larmes : Retour vers l'Abyssinie

La porte des Larmes : Retour vers l'Abyssinie

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La porte des Larmes : Retour vers l'Abyssinie"

Jean-Claude Guillebaud, Raymond Depardon. Le premier est écrivain et essayiste, le second est cinéaste et photographe chez Magnum. Tous deux ont entretenu longtemps un rapport particulier avec l'Ethiopie, cette corne fameuse qui, des sables de Mersa Tekle au cap des Aromates, des splendeurs haut perchées du Wollo abyssin aux sauvageries bantoues de la vallée de l'Omo, dessine comme un accent circonflexe coiffant l'Afrique orientale. La Porte des Larmes est un retour vers l'Abyssinie, une rencontre de deux personnalités, imprégnées par ce bout du monde. Cependant que l'écrivain, au fil des tours et détours à travers le pays, se rappelle ses souvenirs vieux de quelque vingt ans, le photographe saisit, dans une Ethiopie plus rurale qu'urbaine, ce qui semble immuable, malgré les guerres, les bouleversements politiques. Corvées d'eau et de bois de chauffe, sourire innocent de jeunes adolescentes, matinée brumeuse à Addis-Abeba, petit barrage sur la rivière Mehô, carrioles aux roues caoutchoutées, misère noirâtre des bicoques... --Céline Darner --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 256  pages
  • Dimensions :  1.6cmx10.8cmx17.6cm
  • Poids : 322.1g
  • Editeur :   Points Paru le
  • Collection : Points
  • ISBN :  275780362X
  • EAN13 :  9782757803622
  • Classe Dewey :  916.3
  • Langue : Français

D'autres livres de Raymond Depardon

La France de Raymond Depardon

Ce livre est né du désir très ancien de Raymond Depardon de photographier la France, avec vérité, en guettant les traces de l'homme sur le territoire, un peu à la manière dont le photographe Walker Evans - admiré de Raymond Depardon - a photographié les Etats-Unis au début du XXème [.....

Errance

J'ai le pressentiment que quelque chose ne sera plus comme avant. C'est peut-être là la vraie définition de l'errance, de sa quête, avec sa solitude et sa peur. C'est le désir que je cherchais, la pureté, la remise en cause, pour aller plus loin, au centre des choses, pour faire le vide [.....

Un aller pour Alger

Alger et Raymond Depardon : un choc, une collision. A dix-huit ans, ses yeux de grand adolescent capturent les rares images d'une étape marquante de l'histoire de la colonisation. La Ville Blanche est secouée par la guerre d'indépendance. Les images doivent être saisies à toute allure. [.......

La colline des Anges

En 1972, Jean-Claude Guillebaud et Raymond Depardon ont couvert la guerre du Vietnam. L'un comme correspondant de guerre, l'autre comme reporter photographe. En y retournant ensemble vingt ans plus tard, ils ont pris le temps de se laisser guider par la grâce de ce pays. Un livre majeur sur le ...

Voir tous les livres de Raymond Depardon

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Jean-Claude Guillebaud, Raymond Depardon. Le premier est écrivain et essayiste, le second est cinéaste et photographe chez Magnum. Tous deux ont entretenu longtemps un rapport particulier avec l'Ethiopie, cette corne fameuse qui, des sables de Mersa Tekle au cap des Aromates, des splendeurs haut perchées du Wollo abyssin aux sauvageries bantoues de la vallée de l'Omo, dessine comme un accent circonflexe coiffant l'Afrique orientale. La Porte des Larmes est un retour vers l'Abyssinie, une rencontre de deux personnalités, imprégnées par ce bout du monde. Cependant que l'écrivain, au fil des tours et détours à travers le pays, se rappelle ses souvenirs vieux de quelque vingt ans, le photographe saisit, dans une Ethiopie plus rurale qu'urbaine, ce qui semble immuable, malgré les guerres, les bouleversements politiques. Corvées d'eau et de bois de chauffe, sourire innocent de jeunes adolescentes, matinée brumeuse à Addis-Abeba, petit barrage sur la rivière Mehô, carrioles aux roues caoutchoutées, misère noirâtre des bicoques... --Céline Darner --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.