share_book
Envoyer cet article par e-mail

Romantismes français : Tome 2, Les Mages romantiques ; L'Ecole du désenchantement

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Romantismes français : Tome 2, Les Mages romantiques ; L'Ecole du désenchantement

Romantismes français : Tome 2, Les Mages romantiques ; L'Ecole du désenchantement

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Romantismes français : Tome 2, Les Mages romantiques ; L'Ecole du désenchantement"

" Cette espèce de demi-religion que le Romantisme prétend être, et la position à la fois supraterrestre et militante de ses poètes, peuvent bien n'avoir été qu'un moment de transition, une sorte d'éblouissement passager entre l'ancienne société catholique et le nouveau monde positif. On comprend, s'il en est ainsi, que cet éblouissement n'ait pas résisté aux réalités, apparues dès 1830, de la nouvelle société, et que la critique littéraire elle-même soit si vite devenue incapable de percevoir ce qu'avait été la foi romantique. fine altération sensible, après les déceptions de 1830, puis de 1848, des circonstances qui avaient favorisé cette foi a précipité la poésie des sommets de l'enthousiasme aux plus sombres pensées sur le monde environnant et sur son propre statut. Quelles furent ces pensées ? Ayant renoncé à la foi qu'elle avait proclamée, la Poésie l'a-t-elle, à proprement parler, reniée ? La jeunesse romantique, déçue par les médiocres lendemains de 1830, et la génération littéraire qui lui succéda ont-elles fait l'humble mea culpa de leurs illusions ? Se sont-elles converties à la réalité ? à l'ordre établi, qui est la forme politique du réel ? au conservatisme religieux et social ? " Paul Bénichou, L'Ecole du désenchantement, " Réflexions sur le romantisme français ".

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 2077  pages
  • Dimensions :  3.4cmx14.0cmx20.0cm
  • Poids : 662.2g
  • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
  • Collection : Quarto
  • ISBN :  2070772446
  • EAN13 :  9782070772445
  • Langue : Français

D'autres livres de Paul Bénichou

Romantismes français

" La présente étude va des origines du nouveau pouvoir spirituel, vers le milieu du XVIIIe siècle, jusqu'au moment où se produisent ses premiers heurts graves avec la société qu'il a contribué à créer, c'est-à-dire en 1830 et dans les années qui suivent immédiatement. Cette période [...

Séries de Fourier - Transformation de Laplace

Cet ouvrage ouvre une collection qui s'intitule " Mathématiques Appliquées ". Cette collection est résolument tournée vers les applications des mathématiques aux Sciences. Elle privilégie, à cet effet, la compréhension de la nature de ces outils et leur mise en oeuvre dans la résolution de ...

Voir tous les livres de Paul Bénichou

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Cette espèce de demi-religion que le Romantisme prétend être, et la position à la fois supraterrestre et militante de ses poètes, peuvent bien n'avoir été qu'un moment de transition, une sorte d'éblouissement passager entre l'ancienne société catholique et le nouveau monde positif. On comprend, s'il en est ainsi, que cet éblouissement n'ait pas résisté aux réalités, apparues dès 1830, de la nouvelle société, et que la critique littéraire elle-même soit si vite devenue incapable de percevoir ce qu'avait été la foi romantique. fine altération sensible, après les déceptions de 1830, puis de 1848, des circonstances qui avaient favorisé cette foi a précipité la poésie des sommets de l'enthousiasme aux plus sombres pensées sur le monde environnant et sur son propre statut. Quelles furent ces pensées ? Ayant renoncé à la foi qu'elle avait proclamée, la Poésie l'a-t-elle, à proprement parler, reniée ? La jeunesse romantique, déçue par les médiocres lendemains de 1830, et la génération littéraire qui lui succéda ont-elles fait l'humble mea culpa de leurs illusions ? Se sont-elles converties à la réalité ? à l'ordre établi, qui est la forme politique du réel ? au conservatisme religieux et social ? " Paul Bénichou, L'Ecole du désenchantement, " Réflexions sur le romantisme français ".