share_book
Envoyer cet article par e-mail

C'est un métier d'homme: Autoportraits d'hommes et de femmes au repos

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
C'est un métier d'homme: Autoportraits d'hommes et de femmes au repos

C'est un métier d'homme: Autoportraits d'hommes et de femmes au repos

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "C'est un métier d'homme: Autoportraits d'hommes et de femmes au repos"

« Mon métier consiste à descendre du haut de la montagne jusqu’en bas. À descendre le plus vite possible. C’est un métier d’homme. » Ainsi commence l’« Autoportrait du descendeur », de Paul Fournel. Riche de situation, ingénieuse et surprenante, cette courte nouvelle est une puissante matrice textuelle. Il suffit de la bouger pour qu’elle raconte tout à fait autre chose. C’est dans cet espace que s’est glissé Hervé Le Tellier pour son « Autoportrait du séducteur », dont le début est, bien sûr : « Mon art consiste à séduire les femmes au cours d’une soirée. À séduire le plus vite possible… » Surpris du résultat, Paul Fournel a reproduit sa démarche avec « l’écorcheur », puis, les uns après les autres, les Oulipiens leur ont emboîté le pas… Ont ainsi proliféré une vingtaine d’autoportraits aussi étonnants que ceux du tyran, de la fourmi et de la toupie. Des textes de Michèle Audin, Daniel Levin Becker, Marcel Bénabou, Frédéric Forte, Paul Fournel, Michelle Grangaud, Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Ian Monk, et Olivier Salon. Un « Autoportrait » collectif de l’Ouvroir de littérature potentiel pour le 50e anniversaire de sa création.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 112  pages
  • Dimensions :  1.8cmx12.4cmx19.0cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Fayard/Mille Et Une Nuits Paru le
  • Collection : Littérature
  • ISBN :  275550580X
  • EAN13 :  9782755505801
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Oulipo

Oulipo

Pièces détachées rassemble une vingtaine de textes des oulipiens, jeux virtuoses où l'humour fait bon ménage avec la logique, l'amour de la langue et de la poésie. Ce recueil forme aussi le texte du spectacle de même nom, mis en scène par Michel Abécassis. ...

Voir tous les livres de Oulipo

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

« Mon métier consiste à descendre du haut de la montagne jusqu’en bas. À descendre le plus vite possible. C’est un métier d’homme. » Ainsi commence l’« Autoportrait du descendeur », de Paul Fournel. Riche de situation, ingénieuse et surprenante, cette courte nouvelle est une puissante matrice textuelle. Il suffit de la bouger pour qu’elle raconte tout à fait autre chose. C’est dans cet espace que s’est glissé Hervé Le Tellier pour son « Autoportrait du séducteur », dont le début est, bien sûr : « Mon art consiste à séduire les femmes au cours d’une soirée. À séduire le plus vite possible… » Surpris du résultat, Paul Fournel a reproduit sa démarche avec « l’écorcheur », puis, les uns après les autres, les Oulipiens leur ont emboîté le pas… Ont ainsi proliféré une vingtaine d’autoportraits aussi étonnants que ceux du tyran, de la fourmi et de la toupie. Des textes de Michèle Audin, Daniel Levin Becker, Marcel Bénabou, Frédéric Forte, Paul Fournel, Michelle Grangaud, Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Ian Monk, et Olivier Salon. Un « Autoportrait » collectif de l’Ouvroir de littérature potentiel pour le 50e anniversaire de sa création.