share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'adieu à la littérature : Histoire d'une dévalorisation XVIIIe-XXe siècle

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'adieu à la littérature : Histoire d'une dévalorisation XVIIIe-XXe siècle

L'adieu à la littérature : Histoire d'une dévalorisation XVIIIe-XXe siècle

  (Auteur)


Prix : 237,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'adieu à la littérature : Histoire d'une dévalorisation XVIIIe-XXe siècle"

La littérature n'a peut-être jamais été plus mal considérée qu'aujourd'hui. Tous les signes montrent cette fragilisation. Mais plutôt que de s'arrêter à la description d'un mal contemporain dont nul ne doute, ce livre propose de retrouver les causes profondes de cette baisse d'influence, qui résulte d'une évolution de longue durée. La thèse est simple : entre le XVIIIe et le XXe siècle eut lieu en Europe une transformation radicale de la littérature ; sa forme, son idée, sa fonction, sa mission, tout fut bouleversé. Du magnétisme animal aux cultural studies, du sublime selon Boileau au plaisir selon Barthes, du tremblement de terre de Lisbonne au camp d'Auschwitz, de l'apothéose de Voltaire au départ de Rimbaud et aux silences de Beckett, le récit des métamorphoses de la littérature est présenté en une vaste fresque européenne, qui met en évidence un mouvement de bascule conduisant inévitablement du sommet à l'abîme. Comprendre ce mécanisme de dévalorisation, ce traumatisme de l'adieu, c'est pénétrer au coeur de la crise existentielle permanente où se débat maintenant la littérature. Mais c'est aussi se donner les moyens d'en sortir.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 234  pages
  • Dimensions :  1.8cmx13.4cmx21.2cm
  • Poids : 258.5g
  • Editeur :   Les Editions De Minuit Paru le
  • Collection : Paradoxe
  • ISBN :  2707319368
  • EAN13 :  9782707319364
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de William Marx

Vie du lettré

Ils lisent des textes, les rassemblent, les éditent, les commentent, les transmettent aux générations futures, produisent à leur tour d'autres textes: ce sont les lettrés, apparus parmi nous voici déjà quelques millénaires. Voués à l'écrit, ils forment le socle d'une civilisation, en [...

Les arrière-gardes au XXe siècle : L'autre face de la modernité esthétique

L'évolution de la littérature, des arts en général est le plus souvent envisagée comme une succession de ruptures, chacune définissant une école ou un mouvement. Peut-être devient-il important de s'interroger sur la face cachée de ces ruptures, des continuités, de la tradition, des avant e...

Les arrière-gardes au XXe siècle : L'autre face de la modernité esthétique

L'évolution de la littérature, des arts en général est le plus souvent envisagée comme une succession de ruptures, chacune définissant une école ou un mouvement. Peut-être devient-il important de s'interroger sur la face cachée de ces ruptures, des continuités, de la tradition, des avant e...

Voir tous les livres de William Marx

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La littérature n'a peut-être jamais été plus mal considérée qu'aujourd'hui. Tous les signes montrent cette fragilisation. Mais plutôt que de s'arrêter à la description d'un mal contemporain dont nul ne doute, ce livre propose de retrouver les causes profondes de cette baisse d'influence, qui résulte d'une évolution de longue durée. La thèse est simple : entre le XVIIIe et le XXe siècle eut lieu en Europe une transformation radicale de la littérature ; sa forme, son idée, sa fonction, sa mission, tout fut bouleversé. Du magnétisme animal aux cultural studies, du sublime selon Boileau au plaisir selon Barthes, du tremblement de terre de Lisbonne au camp d'Auschwitz, de l'apothéose de Voltaire au départ de Rimbaud et aux silences de Beckett, le récit des métamorphoses de la littérature est présenté en une vaste fresque européenne, qui met en évidence un mouvement de bascule conduisant inévitablement du sommet à l'abîme. Comprendre ce mécanisme de dévalorisation, ce traumatisme de l'adieu, c'est pénétrer au coeur de la crise existentielle permanente où se débat maintenant la littérature. Mais c'est aussi se donner les moyens d'en sortir.