share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Comores d'Ahmed Abdallah : Mercenaires, révolutionnaires et coelacanthe

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Comores d'Ahmed Abdallah : Mercenaires, révolutionnaires et coelacanthe

Les Comores d'Ahmed Abdallah : Mercenaires, révolutionnaires et coelacanthe

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Comores d'Ahmed Abdallah : Mercenaires, révolutionnaires et coelacanthe"

Le 6 juillet 1975, Ahmed Abdallah proclame l'indépendance des îles Comores. Pour l'aimable peuple comorien s'ouvre un quart de siècle de turbulences. En 24 ans on attribue à l'archipel aux sultans batailleurs 18 coups d'État ou tentatives de coups d'Etat. Exilé en août 1975 par le révolutionnaire Ali Soilihi qui ne survécut pas au naufrage de sa République des imberbes... Ahmed Abdallah, revenu au pouvoir, parvint pendant dix années à préserver l'unité d'un petit état fragilisé par les velléités sécessionnistes, l'agitation des ambitieux et la présence des mercenaires de Bob Denard qu'Ali Soilihi avait eu l'imprudence d'introduire dans un jeu qu'ils rendaient mortel. Il maintint d'étroites relations avec la France, en dépit des critiques qu'y suscitait son régime et du différend qui l'opposait à l'ancienne puissance coloniale à propos de Mayotte. A la veille de son troisième mandat présidentiel, il fut, en novembre 1989, assassiné par les mercenaires dont, en 1985, des comploteurs marxistes-léninistes avaient planifié l'élimination.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 189  pages
  • Dimensions :  1.8cmx13.6cmx21.4cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Karthala Paru le
  • Collection : Tropiques
  • ISBN :  2845866283
  • EAN13 :  9782845866287
  • Classe Dewey :  320.969 41
  • Langue : Français

D'autres livres de Alain Deschamps

English phonology and graphophonemics

This book has two aims: to give readers an introduction to English phonetics and phonology which will enable them to understand the complexities of oral English; to show that the graphemic system of English - though certainly less simple than one might wish - is, on the whole, a reasonably [....]...

Voir tous les livres de Alain Deschamps

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le 6 juillet 1975, Ahmed Abdallah proclame l'indépendance des îles Comores. Pour l'aimable peuple comorien s'ouvre un quart de siècle de turbulences. En 24 ans on attribue à l'archipel aux sultans batailleurs 18 coups d'État ou tentatives de coups d'Etat. Exilé en août 1975 par le révolutionnaire Ali Soilihi qui ne survécut pas au naufrage de sa République des imberbes... Ahmed Abdallah, revenu au pouvoir, parvint pendant dix années à préserver l'unité d'un petit état fragilisé par les velléités sécessionnistes, l'agitation des ambitieux et la présence des mercenaires de Bob Denard qu'Ali Soilihi avait eu l'imprudence d'introduire dans un jeu qu'ils rendaient mortel. Il maintint d'étroites relations avec la France, en dépit des critiques qu'y suscitait son régime et du différend qui l'opposait à l'ancienne puissance coloniale à propos de Mayotte. A la veille de son troisième mandat présidentiel, il fut, en novembre 1989, assassiné par les mercenaires dont, en 1985, des comploteurs marxistes-léninistes avaient planifié l'élimination.