share_book
Envoyer cet article par e-mail

A la rencontre de Malcolm de Chazal

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
A la rencontre de Malcolm de Chazal

A la rencontre de Malcolm de Chazal

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "A la rencontre de Malcolm de Chazal"

Malcolm de Chazal, 1902-1981, écrivain et peintre de l'île Maurice, publie dans son pays à partir de 1940 des recueils de « pensées » et aphorismes. En 1947, il fait parvenir l'un de ces volumes, Sens-Plastique, aux intellectuels français qu'il juge dignes de le recevoir : André Breton, Jean Paulhan, Francis Ponge, Jean Dubuffet. Le texte est accueilli dans l'enthousiasme et impose Malcolm de Chazal comme un astre poétique singulier. André Breton affirme : « Il y a là une proposition neuve... On n'avait rien entendu de si fort depuis Lautréamont. » Jean Paulhan, qui le publie chez Gallimard, préface le texte en affirmant : « Cet art mérite le nom de génie, ce nom-là et aucun autre ». Malgré les appels pressants à venir à Paris, Chazal ne veut pas quitter son île. La spécificité de son univers et l'impossibilité de le classer parmi les mouvements littéraires de la métropole mènent à l'indifférence subséquente du milieu parisien. Peu à peu, malgré les nombreuses oeuvres qu'il publiera, dont Petrusmok, La Vie filtrée et Sens magique, Malcolm de Chazal sera oublié de ceux qui le portèrent très haut, étant même « excommunié » par Breton du groupe des surréalistes au cours d'une mémorable séance. Ce changement de situation n'influence aucunement Chazal qui trouve son inspiration dans son île et ses habitants, et continue sa carrière littéraire pendant trois décennies, jusqu'à sa mort. Aujourd'hui Chazal compte encore beaucoup de lecteurs, Sens Plastique est un classique, mais qui était-il vraiment ? En 1969, Bernard Violet, alors étudiant globe-trotter, a l'occasion de rencontrer Malcolm de Chazal à l'île Maurice. Avec l'inattendue, et parfois compliquée, collaboration de celui-ci, il y réalise une série d'entretiens qui constituent à ce jour, les documents sonores les plus passionnants et informatifs concernant l'auteur. Il va aussi avoir le privilège de le photographier, jeu auquel Chazal avait toujours refusé de se prêter. A la rencontre de Malcolm de Chazal est le résultat de ces longues conversations, où l'écrivain se confie sans tabou ni complexe sur de nombreux sujets : ses ancêtres et sa famille, son enfance solitaire, sa vocation d'écrivain, la genèse de ses oeuvres, son choix de vie sur son île, le sens de l'univers, Dieu, l'argent, l'art, les progrès de la science, sa démarche de peintre, la littérature... Un festival de l'esprit, de l'humour, d'originalité poétique, de géniale spontanéité, et surtout, pour citer à nouveau Paulhan : « quelque chose venant d'une autre planète ».

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 187  pages
  • Dimensions :  1.8cmx14.6cmx22.0cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Philippe Rey Paru le
  • Collection : DOCUMENT
  • ISBN :  2848761938
  • EAN13 :  9782848761930
  • Langue : Français

D'autres livres de Bernard Violet

Jean-Jacques Goldman : L'homme bien comme il faut

De sa carrière, on sait qu'elle a commencé en 1981 et qu'après plus de 10 millions d'albums vendus Jean-Jacques Goldman s'est imposé comme l'un des rares artistes emblématiques de la chanson française. De ses compositions évoquant tour à tour l'amour, la solitude, la fuite du temps, mais aus...

Yannick Noah : Le guerrier pacifique

Chacun connaît Yannick Noah : le champion de 1983 à Roland-Garros, le capitaine tricolore victorieux de la Coupe Davis 1991 et 1996, le fan de reggae et le roi des hit-parades. Mais aussi le citoyen engagé, impliqué auprès de multiples associations caritatives, ou enfin le papa poule assumant p...

Mylène Farmer

A partir d'interviews, de diverses déclarations publiques et d'un voyage au Canada, pays de naissance de la chanteuse-comédienne, l'auteur dresse un portrait de cette artiste hors normes qui cultive depuis vingt ans son personnage insaisissable, secret, énigmatique et ambigu....

Prix : 68 DH

Voir tous les livres de Bernard Violet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Malcolm de Chazal, 1902-1981, écrivain et peintre de l'île Maurice, publie dans son pays à partir de 1940 des recueils de « pensées » et aphorismes. En 1947, il fait parvenir l'un de ces volumes, Sens-Plastique, aux intellectuels français qu'il juge dignes de le recevoir : André Breton, Jean Paulhan, Francis Ponge, Jean Dubuffet. Le texte est accueilli dans l'enthousiasme et impose Malcolm de Chazal comme un astre poétique singulier. André Breton affirme : « Il y a là une proposition neuve... On n'avait rien entendu de si fort depuis Lautréamont. » Jean Paulhan, qui le publie chez Gallimard, préface le texte en affirmant : « Cet art mérite le nom de génie, ce nom-là et aucun autre ». Malgré les appels pressants à venir à Paris, Chazal ne veut pas quitter son île. La spécificité de son univers et l'impossibilité de le classer parmi les mouvements littéraires de la métropole mènent à l'indifférence subséquente du milieu parisien. Peu à peu, malgré les nombreuses oeuvres qu'il publiera, dont Petrusmok, La Vie filtrée et Sens magique, Malcolm de Chazal sera oublié de ceux qui le portèrent très haut, étant même « excommunié » par Breton du groupe des surréalistes au cours d'une mémorable séance. Ce changement de situation n'influence aucunement Chazal qui trouve son inspiration dans son île et ses habitants, et continue sa carrière littéraire pendant trois décennies, jusqu'à sa mort. Aujourd'hui Chazal compte encore beaucoup de lecteurs, Sens Plastique est un classique, mais qui était-il vraiment ? En 1969, Bernard Violet, alors étudiant globe-trotter, a l'occasion de rencontrer Malcolm de Chazal à l'île Maurice. Avec l'inattendue, et parfois compliquée, collaboration de celui-ci, il y réalise une série d'entretiens qui constituent à ce jour, les documents sonores les plus passionnants et informatifs concernant l'auteur. Il va aussi avoir le privilège de le photographier, jeu auquel Chazal avait toujours refusé de se prêter. A la rencontre de Malcolm de Chazal est le résultat de ces longues conversations, où l'écrivain se confie sans tabou ni complexe sur de nombreux sujets : ses ancêtres et sa famille, son enfance solitaire, sa vocation d'écrivain, la genèse de ses oeuvres, son choix de vie sur son île, le sens de l'univers, Dieu, l'argent, l'art, les progrès de la science, sa démarche de peintre, la littérature... Un festival de l'esprit, de l'humour, d'originalité poétique, de géniale spontanéité, et surtout, pour citer à nouveau Paulhan : « quelque chose venant d'une autre planète ».