share_book
Envoyer cet article par e-mail

Douce lumière

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Douce lumière

Douce lumière

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Douce lumière"

" Si je ne le finis pas, il m'aura toujours aidé à finir. " Commencé le jour de ses soixante-dix ans, Douce Lumière est achevé en 1937, la veille de la mort de Marguerite Audoux. On y retrouve la trame de son premier roman Marie-Claire, immense succès littéraire et prix Femina 1910 : l'histoire d'amour d'une orpheline contrariée par une famille malveillante. Douce est le surnom donné à Églantine Lumière. Comme en opposition, son destin se révèle terrible : morts tragiques, calomnies, séparations. La guerre emporte les derniers espoirs. Douce Lumière est un livre profondément ancré dans la vie de Marguerite Audoux. Et qui se lit comme son testament sensible, envahi d'images d'enfance et de désillusions. On retrouve la vie de Marguerite Audoux dans ses écrits. Placée toute petite à l'orphelinat de Bourges, elle devient fille de ferme en Sologne. Amoureuse du fils de sa " patronne ", elle doit renoncer à son histoire et s'enfuir à Paris. Elle y sera couturière et commence à l'âge de quarante ans à écrire des poèmes, à rédiger ses souvenirs. La rencontre avec Michel Yell lui permet d'approcher le milieu littéraire : Octave Mirbeau sera le plus farouche de ses défenseurs. Après Marie-Claire, elle publie L'Atelier de Marie-Claire, puis De la ville au moulin, un recueil de contes, La Fiancée, et enfin Douce Lumière, point final d'une oeuvre terriblement intime, sincère et douloureuse.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 224  pages
  • Dimensions :  1.4cmx14.0cmx19.8cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Buchet Chastel Paru le
  • Collection : Littérature Française
  • ISBN :  2283023386
  • EAN13 :  9782283023389
  • Classe Dewey :  843.91
  • Langue : Français

D'autres livres de  Benoite Groult

La Touche étoile

Ni Dieu ni Diable, Moïra, dans la mythologie grecque, représente la destinée. Elle s'attache à faire advenir l'improbable chez ses protégés en brouillant les cartes quand elle les juge mal distribuées. Ainsi Marion, qui s'est mariée en espérant former un couple moderne, [....]...

Voir tous les livres de  Benoite Groult

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

" Si je ne le finis pas, il m'aura toujours aidé à finir. " Commencé le jour de ses soixante-dix ans, Douce Lumière est achevé en 1937, la veille de la mort de Marguerite Audoux. On y retrouve la trame de son premier roman Marie-Claire, immense succès littéraire et prix Femina 1910 : l'histoire d'amour d'une orpheline contrariée par une famille malveillante. Douce est le surnom donné à Églantine Lumière. Comme en opposition, son destin se révèle terrible : morts tragiques, calomnies, séparations. La guerre emporte les derniers espoirs. Douce Lumière est un livre profondément ancré dans la vie de Marguerite Audoux. Et qui se lit comme son testament sensible, envahi d'images d'enfance et de désillusions. On retrouve la vie de Marguerite Audoux dans ses écrits. Placée toute petite à l'orphelinat de Bourges, elle devient fille de ferme en Sologne. Amoureuse du fils de sa " patronne ", elle doit renoncer à son histoire et s'enfuir à Paris. Elle y sera couturière et commence à l'âge de quarante ans à écrire des poèmes, à rédiger ses souvenirs. La rencontre avec Michel Yell lui permet d'approcher le milieu littéraire : Octave Mirbeau sera le plus farouche de ses défenseurs. Après Marie-Claire, elle publie L'Atelier de Marie-Claire, puis De la ville au moulin, un recueil de contes, La Fiancée, et enfin Douce Lumière, point final d'une oeuvre terriblement intime, sincère et douloureuse.