share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Barbarie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Barbarie

La Barbarie

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Barbarie"

Un homme, parce qu'il a traduit dans sa langue natale le dernier livre des Jardins statuaires, se retrouve entrainé avec des barbares dans un long périple à travers les différentes contrées de son monde. Après plusieurs années de pérégrinations, le voici de nouveau aux portes de Terrèbre. Le temps est venu pour lui de reprendre le cours de sa vie professorale dans une ville qui, entretemps, s'est reconstruite. Mais comment exister dans une société désenchantée lorsque l'on a soi-même découvert l'ailleurs ? De livre en livre, Jacques Abeille poursuit la construction du cycle des Contrées. La Barbarie fait suite aux Barbares (édition Attila, 2011) et en renverse les perspectives. Dans le premier roman, le narrateur, enlevé par des hommes venus des steppes, faisait l'expérience d'un monde chargé de cultures et de magie, inscrit dans le rythme des saisons et des éléments naturels. Dans le second, ramené à sa ville natale, et ce faisant à une prétendue "civilisation", il découvre la barbarie d'une société brutale, cupide, privée de croyances et d'imaginaire... telle que nous pouvons sans trop d'effort la concevoir aujourd'hui.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 128  pages
  • Dimensions :  1.0cmx16.0cmx20.0cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Attila Paru le
  • Collection : HORS COLL
  • ISBN :  2917084324
  • EAN13 :  9782917084328
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Jacques Abeille

Les jardins statuaires

Que dire d'une oeuvre si ample qu'elle échappe aux catégories littéraires ? Les Jardins statuaires, c'est à la fois une fable, un roman d'aventure, un récit de voyage, un conte philosophique. À une époque indéterminée, un voyageur découvre un monde mystérieux où, dans des domaines [.....

Le cycle des Contrées, Tome 3 : Les Voyages du Fils

" Savoir à qui attribuer la vie d'un homme demeure indécis car elle continue de s'épanouir par-delà l'absence et la mort. Ma vie pour une part est faite de souvenirs qui me sont échus sans que j'aie été mêlé aux événements et c'est à moi que revient la responsabilité d'en inscrire les e...

Voir tous les livres de Jacques Abeille

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Un homme, parce qu'il a traduit dans sa langue natale le dernier livre des Jardins statuaires, se retrouve entrainé avec des barbares dans un long périple à travers les différentes contrées de son monde. Après plusieurs années de pérégrinations, le voici de nouveau aux portes de Terrèbre. Le temps est venu pour lui de reprendre le cours de sa vie professorale dans une ville qui, entretemps, s'est reconstruite. Mais comment exister dans une société désenchantée lorsque l'on a soi-même découvert l'ailleurs ? De livre en livre, Jacques Abeille poursuit la construction du cycle des Contrées. La Barbarie fait suite aux Barbares (édition Attila, 2011) et en renverse les perspectives. Dans le premier roman, le narrateur, enlevé par des hommes venus des steppes, faisait l'expérience d'un monde chargé de cultures et de magie, inscrit dans le rythme des saisons et des éléments naturels. Dans le second, ramené à sa ville natale, et ce faisant à une prétendue "civilisation", il découvre la barbarie d'une société brutale, cupide, privée de croyances et d'imaginaire... telle que nous pouvons sans trop d'effort la concevoir aujourd'hui.