share_book
Envoyer cet article par e-mail

La bicyclette statique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La bicyclette statique

La bicyclette statique

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La bicyclette statique"

Le naufrage de l'âge mûr est au centre de ces vingt nouvelles. Pour la première fois, Sergi Pàmies construit ses fictions à partir d'éléments autobiographiques et retrace les difficultés existentielles de personnages qui, tiraillés entre des décisions absurdes ou héroïques, pédalent souvent dans la farine – d'où le titre. Dans ces nouvelles toujours inattendues et surprenantes, l'auteur semble pour la première fois se livrer plus ouvertement. En effet, comment ne pas voir dans “La Carte de la curiosité” l'évocation du jeune émigré espagnol qu'il fut ou bien dans “Les Chansons préférées de Lénine” le souvenir du père qu'il vient de perdre. La pudeur des sentiments est sans doute ce qui caractérise l'esprit de Pàmies : drôle sans méchanceté, lucide mais jamais amer. Et comme on imagine bien la détestation du petit Pàmies dont “la curiosité est née dans un terrain vague de banlieue” pour le trop poétique et trop élégant Petit Prince. Avec sa légèreté coutumière et en champion de l'autodérision, Sergi Pàmies touche au plus profond, à travers des personnages extrêmement sympathiques qui lui ressemblent.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 107  pages
  • Dimensions :  1.2cmx12.4cmx19.4cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Actes Sud Editions Paru le
  • Collection : EDITIONS JACQUE
  • ISBN :  2330000340
  • EAN13 :  9782330000349
  • Classe Dewey :  850
  • Langue : Français

D'autres livres de Sergi Pàmies

On ne peut pas s'étouffer avec des vermicelles

Treize récits pour présenter un monde cruel et tendre, lucide et loufoque, où se combinent avec une surprenante facilité le fantastique et le réel, le comique et le tragique. Un monde peuplé de personnages aussi proches du lecteur qu'un séducteur éconduit victime de ses propres pièges, un c...

Le grand roman de Barcelone

D'abord un éclaircissement, Le Grand roman de Barcelone est un recueil de nouvelles, ou bien les apparences seraient-elles trompeuses ! La réalité y est fragmentée en quinze récits dans lesquels la ville sert de combustible pour alimenter une machine narrative qui nous permet de voyager dans de...

Voir tous les livres de Sergi Pàmies

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le naufrage de l'âge mûr est au centre de ces vingt nouvelles. Pour la première fois, Sergi Pàmies construit ses fictions à partir d'éléments autobiographiques et retrace les difficultés existentielles de personnages qui, tiraillés entre des décisions absurdes ou héroïques, pédalent souvent dans la farine – d'où le titre. Dans ces nouvelles toujours inattendues et surprenantes, l'auteur semble pour la première fois se livrer plus ouvertement. En effet, comment ne pas voir dans “La Carte de la curiosité” l'évocation du jeune émigré espagnol qu'il fut ou bien dans “Les Chansons préférées de Lénine” le souvenir du père qu'il vient de perdre. La pudeur des sentiments est sans doute ce qui caractérise l'esprit de Pàmies : drôle sans méchanceté, lucide mais jamais amer. Et comme on imagine bien la détestation du petit Pàmies dont “la curiosité est née dans un terrain vague de banlieue” pour le trop poétique et trop élégant Petit Prince. Avec sa légèreté coutumière et en champion de l'autodérision, Sergi Pàmies touche au plus profond, à travers des personnages extrêmement sympathiques qui lui ressemblent.