share_book
Envoyer cet article par e-mail

Journal d'un défaitiste

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Journal d'un défaitiste

Journal d'un défaitiste

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Journal d'un défaitiste"

" Je les entends ricaner. Ceux qui veulent ma peau. Ils disent que c'est un reconditionnement éhonté de mon oeuvre, déjà si souvent reconditionnée. Ils ont tout vu dans War Junkie, ou dans Plein feu sur un génie nommé Joe Sacco. Et ils vous diront que ça ne vaut pas un travail plus explicitement politique, comme Palestine ou Gorazde. Ou bien que mon oeuvre politique est une escroquerie, et que ce recueil est encore plus ignoble. Je les entends envoyer leurs mails et se connecter à leurs forums. Ils aiguisent leurs couteaux virtuels. Ils pensent que je suis fini, que je ressasse sans fin les mêmes thèmes éculés. Comme je vous le dis. Ils n'aiment pas l'idée que je croule sous l'argent et que je peux me payer les plus belles fille... ", Joe Sacco, Octobre 2002.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 230  pages
  • Dimensions :  3.0cmx17.2cmx23.8cm
  • Poids : 639.6g
  • Editeur :   Rackham Paru le
  • ISBN :  2878270770
  • EAN13 :  9782878270778
  • Classe Dewey :  741.5
  • Langue : Français

D'autres livres de Joe Sacco

Gaza 1956, en Marge de l'Histoire

6 ans de travail, plus de 400 pages, pour mettre au jour un massacre perpétré par l'armée israélienne sur la population de Gaza, en 1956, et que l'Histoire a tout fait pour oublier. Hautement considéré par ses pairs auteurs, les médias et ses lecteurs du monde entier, Sacco poursuit son [....

Reportages

En exclusivité mondiale, avant même les États-Unis, son pays de résidence, Futuropolis publie le nouveau livre de Joe Sacco. Cet ouvrage rassemble la plupart des reportages qu'il a réalisés au fil des années, pour des journaux, revues et livres collectifs, américains ou français. Porte-paro...

The fixer : Une histoire de Sarajevo

Guide, éclaireur, interprète... Des professions liées à la guerre qui existent au moins depuis que les guerres existent. Avec la forte médiatisation des conflits, commencée à la fin du siècle passé, ces métiers ont pris de plus en plus de poids, si bien que les journalistes anglo-saxons on...

Voir tous les livres de Joe Sacco

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Je les entends ricaner. Ceux qui veulent ma peau. Ils disent que c'est un reconditionnement éhonté de mon oeuvre, déjà si souvent reconditionnée. Ils ont tout vu dans War Junkie, ou dans Plein feu sur un génie nommé Joe Sacco. Et ils vous diront que ça ne vaut pas un travail plus explicitement politique, comme Palestine ou Gorazde. Ou bien que mon oeuvre politique est une escroquerie, et que ce recueil est encore plus ignoble. Je les entends envoyer leurs mails et se connecter à leurs forums. Ils aiguisent leurs couteaux virtuels. Ils pensent que je suis fini, que je ressasse sans fin les mêmes thèmes éculés. Comme je vous le dis. Ils n'aiment pas l'idée que je croule sous l'argent et que je peux me payer les plus belles fille... ", Joe Sacco, Octobre 2002.