share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les confessions du diable

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les confessions du diable

Les confessions du diable

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Les confessions du diable"

    Dans une verte et idyllique Dordogne, le collège Saint- Christophe a pris le nom d'un saint qui n'a jamais existé, mais les pères de la Miséricorde, ordre enseignant traditionnel, s'efforcent d'être dans le vent avec une louable prudence. Leur pensionnat, de réputation sévère, accueille pour les pousser jusqu'au baccalauréat les enfants de la bonne bourgeoisie locale, dont Gédéon d'Arsonval, garçon brillant, fils d'un riche notaire. Mais un ver ne serait-il pas dans le fruit ? Le parrain de Gédéon, le père de Coursensac, est retrouvé mort empoisonné, et il s'avère que son filleul, qui avouait de surprenantes sympathies trotskistes, l'avait élu comme confesseur habituel en un temps où la plupart des jeunes gens ne songent guère à faire pénitence. Bientôt, Gédéon s'enfuit, abandonnant le compte rendu de confessions extravagantes, où il est difficile de faire la distinction entre la sincérité du pécheur et la joie vicieuse d'un bavard amateur de mauvaises plaisanteries. Les forfaits avoués sont-ils bien réels, ou le confessé ne songe-t-il qu'à manipuler un confesseur trop confiant ? Il est dangereux de jouer avec le feu du Ciel et des crimes incontestables viendront noircir le tableau dans le cadre d'une horreur provinciale bien de chez nous.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 176  pages
    • Dimensions :  1.8cmx13.2cmx19.8cm
    • Poids : 158.8g
    • Editeur :   Editions De Fallois Paru le
    • Collection : LITTERATURE
    • ISBN :  2877067432
    • EAN13 :  9782877067430
    • Classe Dewey :  843
    • Langue : Français

    D'autres livres de Hubert Monteilhet

    Romans criminels : Les Mantes religieuses ; Le Retour des cendres ; Mourir à Francfort ; Pour deux sous de vertu ; De quelques crimes parfaits

    Quand il y a de l'argent en jeu, la convoitise l'emporte parfois sur le droit et la morale. Une assurance-vie à empocher ? Un héritage à capter ? Des escroqueries bancaires à inventer ? Un plagiat littéraire à camoufler ? Et quand on cherche à tromper son monde, il est nécessaire de prépare...

    L'Empreinte du ciel

    La Palestine au temps de Jésus. Dans le vacarme de Pâque, Jérusalem grouille de pélerins, de marchands et de soldats. Emboîtant les pas du Chris dans les derniers jours de sa vie, ce roman nous fait pénétrer dans les méandres d'un plan secret tramé par Judas. La mort du crucifié bouleverse...

    Les talons d'Achille

    Au sortir de la crise de Mai 68, Achille de Valberg, écrivain français arrivé au faîte de la gloire et de la fortune, meurt subitement, sans doute assassiné, chez une dame de réputation douteuse. Sa fille Frédérique, une jeune personne vertueuse qui donne des cours d'histoire byzantine en So...

    Voir tous les livres de Hubert Monteilhet

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Dans une verte et idyllique Dordogne, le collège Saint- Christophe a pris le nom d'un saint qui n'a jamais existé, mais les pères de la Miséricorde, ordre enseignant traditionnel, s'efforcent d'être dans le vent avec une louable prudence. Leur pensionnat, de réputation sévère, accueille pour les pousser jusqu'au baccalauréat les enfants de la bonne bourgeoisie locale, dont Gédéon d'Arsonval, garçon brillant, fils d'un riche notaire. Mais un ver ne serait-il pas dans le fruit ? Le parrain de Gédéon, le père de Coursensac, est retrouvé mort empoisonné, et il s'avère que son filleul, qui avouait de surprenantes sympathies trotskistes, l'avait élu comme confesseur habituel en un temps où la plupart des jeunes gens ne songent guère à faire pénitence. Bientôt, Gédéon s'enfuit, abandonnant le compte rendu de confessions extravagantes, où il est difficile de faire la distinction entre la sincérité du pécheur et la joie vicieuse d'un bavard amateur de mauvaises plaisanteries. Les forfaits avoués sont-ils bien réels, ou le confessé ne songe-t-il qu'à manipuler un confesseur trop confiant ? Il est dangereux de jouer avec le feu du Ciel et des crimes incontestables viendront noircir le tableau dans le cadre d'une horreur provinciale bien de chez nous.