share_book
Envoyer cet article par e-mail

Philosophie de Rousseau Coffret en 3 Volumes : Tome 1, Comment on paie ses dettes quand on est un génie ; Tome 2, A sa place ; Déposition du christianisme ; Tome 3, logique du naturel

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Philosophie de Rousseau Coffret en 3 Volumes : Tome 1, Comment on paie ses dettes quand on est un génie ; Tome 2, A sa place ; Déposition du christianisme ; Tome 3, logique du naturel

Philosophie de Rousseau Coffret en 3 Volumes : Tome 1, Comment on paie ses dettes quand on est un génie ; Tome 2, A sa place ; Déposition du christianisme ; Tome 3, logique du naturel

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Philosophie de Rousseau Coffret en 3 Volumes : Tome 1, Comment on paie ses dettes quand on est un..."

Après Rousseau, comment nous défaire de lui ? En le lisant de façon neuve. Œuvre philosophique fondatrice de la modernité, elle est constituée de schémas profondément illogiques, - et qui se veulent suprêmement logiques. Pour le meilleur (la lutte contre l'injustice, l'exaltation de l'individu existant, une puissante séduction de l'auteur se constituant en personnage) mais aussi pour le pire (pseudo-science, première définition de l'homme comme n'ayant pas de rapport d'essence avec ses semblables, réification des entités nationales, sexuelles, naturalisme généralisé), Rousseau crée le vivier où se sont abreuvées les avant-gardes dans leurs extrémismes opposés. Le comprendre dans l'histoire de la métaphysique tout autant que la littérature, saisir en lui le fondateur d'une nouvelle " religion " qui utilise les schémas du christianisme - pour mieux occuper sa place - tels sont les enjeux de ces trois ouvrages ambitieux. Dans le premier volume Comment on paie ses dettes quand on a du génie l'auteur montre en Rousseau l'apparition d'une nouvelle pensée-écriture, par delà philosophie et littérature, inventant, comme Dieu, des genres nouveaux, et opérant une vaste prise-indue-au-propre : voilà " comment ", selon la formule de Baudelaire, " on paye ses dettes... quand on a du génie ". Discutant en particulier les lectures de Derrida ou Paul de Man, elle rouvre le dossier du signe, de la figure, du genre, et établit comment les croyances post-modernes à l'impossibilité de distinguer propre et figuré sont encore prisonnières des lacets rousseauistes. Dans le deuxième volume À sa place. Déposition du Christianisme s'ouvrent des perspectives étonnantes : on saisit comment ce sont les mécanismes même de la Christologie qui sont repris par Rousseau ; ils consistent en ontologisation, en "réification", des schémas que l'esprit humain met en oeuvre dans les grandes figures de pensée que sont la métaphore (pour penser la mêmeté), la synecdoque (pour penser le genre et l'individu), l'oxymore (pour penser le contraire), l'hyperbole (pour penser l'excès). Nanine Charbonnel propose ainsi, par surcroît, une véritable déconstruetion du christianisme, qui prend en compte non un vague monothéisme, mais bien l'essence de la Christologie. Dans le troisième volume Logiques du naturel se précise la " logique-illogique " à l'oeuvre chez Rousseau, et comment la notion de naturel est chez lui entièrement construite pour faire antithèse au rapport à autrui, l'apogée du " pris-indûment-au-propre " étant aussi celui du " propre-à-soi ".

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 855  pages
  • Dimensions :  7.0cmx16.2cmx22.2cm
  • Poids : 1360.8g
  • Editeur :   Aréopage Paru le
  • Collection : Penser !
  • ISBN :  2908340585
  • EAN13 :  9782908340587
  • Classe Dewey :  100
  • Langue : Français

D'autres livres de Nanine Charbonnel

Philosophie de Rousseau : Tome 2, A sa place Déposition du Christianisme

Professeur de Philosophie à l'Université de Strasbourg, Nanine Charbonnel a ouvert sa relecture de la modernité dans sa grande trilogie La Tâche aveugle. Elle y replaçait les théories successives de la métaphore au cour du débat philosophique (Les Aventures de la Métaphore), elle y créait ...

Philosophie de Rousseau : Tome 3, Logiques du naturel

Professeur de Philosophie à l'Université de Strasbourg, Nanine Charbonnel a ouvert sa relecture de la modernité dans sa grande trilogie La Tâche aveugle. Elle y replaçait les théories successives de la métaphore au cœur du débat philosophique (Les Aventures de la Métaphore), elle y créait...

Philosophie de Rousseau : Tome 1, Comment on paie ses dettes quand on a du génie

Professeur de Philosophie à l'Université de Strasbourg, Nanine Charbonnel a ouvert sa relecture de la modernité dans sa grande trilogie La Tâche aveugle. Elle y replaçait les théories successives de la métaphore au cour du débat philosophique (Les Aventures de la Métaphore), elle y créait ...

Voir tous les livres de Nanine Charbonnel

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Après Rousseau, comment nous défaire de lui ? En le lisant de façon neuve. Œuvre philosophique fondatrice de la modernité, elle est constituée de schémas profondément illogiques, - et qui se veulent suprêmement logiques. Pour le meilleur (la lutte contre l'injustice, l'exaltation de l'individu existant, une puissante séduction de l'auteur se constituant en personnage) mais aussi pour le pire (pseudo-science, première définition de l'homme comme n'ayant pas de rapport d'essence avec ses semblables, réification des entités nationales, sexuelles, naturalisme généralisé), Rousseau crée le vivier où se sont abreuvées les avant-gardes dans leurs extrémismes opposés. Le comprendre dans l'histoire de la métaphysique tout autant que la littérature, saisir en lui le fondateur d'une nouvelle " religion " qui utilise les schémas du christianisme - pour mieux occuper sa place - tels sont les enjeux de ces trois ouvrages ambitieux. Dans le premier volume Comment on paie ses dettes quand on a du génie l'auteur montre en Rousseau l'apparition d'une nouvelle pensée-écriture, par delà philosophie et littérature, inventant, comme Dieu, des genres nouveaux, et opérant une vaste prise-indue-au-propre : voilà " comment ", selon la formule de Baudelaire, " on paye ses dettes... quand on a du génie ". Discutant en particulier les lectures de Derrida ou Paul de Man, elle rouvre le dossier du signe, de la figure, du genre, et établit comment les croyances post-modernes à l'impossibilité de distinguer propre et figuré sont encore prisonnières des lacets rousseauistes. Dans le deuxième volume À sa place. Déposition du Christianisme s'ouvrent des perspectives étonnantes : on saisit comment ce sont les mécanismes même de la Christologie qui sont repris par Rousseau ; ils consistent en ontologisation, en "réification", des schémas que l'esprit humain met en oeuvre dans les grandes figures de pensée que sont la métaphore (pour penser la mêmeté), la synecdoque (pour penser le genre et l'individu), l'oxymore (pour penser le contraire), l'hyperbole (pour penser l'excès). Nanine Charbonnel propose ainsi, par surcroît, une véritable déconstruetion du christianisme, qui prend en compte non un vague monothéisme, mais bien l'essence de la Christologie. Dans le troisième volume Logiques du naturel se précise la " logique-illogique " à l'oeuvre chez Rousseau, et comment la notion de naturel est chez lui entièrement construite pour faire antithèse au rapport à autrui, l'apogée du " pris-indûment-au-propre " étant aussi celui du " propre-à-soi ".