share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Lumière du Christ dans le coeur de l'Eglise : Jean-Paul II et la théologie des saints, Retraite de Carême avec Benoît XVI (13-19 mars 2011)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Lumière du Christ dans le coeur de l'Eglise : Jean-Paul II et la théologie des saints, Retraite de Carême avec Benoît XVI (13-19 mars 2011)

La Lumière du Christ dans le coeur de l'Eglise : Jean-Paul II et la théologie des saints, Retraite de Carême avec Benoît XVI (13-19 mars 2011)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Lumière du Christ dans le coeur de l'Eglise : Jean-Paul II et la théologie..."

Selon les paroles de Benoît XVI, cette retraite de Carême a été "un chemin de réflexion, de méditation et de prière en compagnie des saints amis du pape Jean-Paul II". En s'adressant au père Léthel, il disait : "Les saints : vous nous les avez montrés comme des "étoiles" dans le firmament de l'histoire, et, avec votre enthousiasme, et votre joie, vous nous avez fait entrer dans la ronde de ces saints et vous nous avez montrés que justement ces "petits" saints sont de "grands" saints. Vous nous avez montré que la scientia fidei (science de la foi) et la scientia amoris (science de l'amour) vont ensemble et se complètent, que la grande raison et le grand amour vont ensemble, ou plutôt, que le grand amour voit davantage que la seule raison." Ainsi le pape résumait l'esprit et le contenu des méditations, en se référant à l'image de la Ronde des saints peinte par le bienheureux fra Angelico, qui a été véritablement l'Icône de cette retraite. Jésus Redemptor Hominis est toujours au centre, et dans la "hiérarchie de la sainteté", la Vierge Marie Redemptoris Mater et saint Joseph Redemptoris Custos sont les plus proches de Lui. La Sainte Famille donnait ainsi le profond climat évangélique d'une retraite qui s'est achevée en la solennité de saint Joseph, le 19 mars. Parmi les saints auxquels Jean-Paul II donne la main, deux occupent une place privilégiée : Louis-Marie Grignion de Montfort qui a inspiré son Totus Tuus et Thérèse de Lisieux, déclarée par lui Docteur de l'Eglise "comme experte en science de l'amour". A son tour, la petite Thérèse donne la main à ces deux grands maîtres de la science de la foi que sont saints Anselme et saint Thomas, témoins de la "grande raison" qui est inséparable du "grand amour". Avec la Vierge Marie, les femmes saintes sont très ancrées dans ces méditations : Catherine de Sienne et Jeanne d'Arc dans la grande crise de l'Eglise à la fin du Moyen Age ; puis au XXe siècle deux laïques : une mère de famille, la vénérable Conchita Cabrera de Annida, et une jeune fille de 18 ans, la bienheureuse Chiara Luce Badano.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 308  pages
  • Dimensions :  3.2cmx15.0cmx23.2cm
  • Poids : 480.8g
  • Editeur :   Parole Et Silence Paru le
  • Collection : Studium Notre-Dame de vie
  • ISBN :  2845739907
  • EAN13 :  9782845739901
  • Classe Dewey :  200
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Selon les paroles de Benoît XVI, cette retraite de Carême a été "un chemin de réflexion, de méditation et de prière en compagnie des saints amis du pape Jean-Paul II". En s'adressant au père Léthel, il disait : "Les saints : vous nous les avez montrés comme des "étoiles" dans le firmament de l'histoire, et, avec votre enthousiasme, et votre joie, vous nous avez fait entrer dans la ronde de ces saints et vous nous avez montrés que justement ces "petits" saints sont de "grands" saints. Vous nous avez montré que la scientia fidei (science de la foi) et la scientia amoris (science de l'amour) vont ensemble et se complètent, que la grande raison et le grand amour vont ensemble, ou plutôt, que le grand amour voit davantage que la seule raison." Ainsi le pape résumait l'esprit et le contenu des méditations, en se référant à l'image de la Ronde des saints peinte par le bienheureux fra Angelico, qui a été véritablement l'Icône de cette retraite. Jésus Redemptor Hominis est toujours au centre, et dans la "hiérarchie de la sainteté", la Vierge Marie Redemptoris Mater et saint Joseph Redemptoris Custos sont les plus proches de Lui. La Sainte Famille donnait ainsi le profond climat évangélique d'une retraite qui s'est achevée en la solennité de saint Joseph, le 19 mars. Parmi les saints auxquels Jean-Paul II donne la main, deux occupent une place privilégiée : Louis-Marie Grignion de Montfort qui a inspiré son Totus Tuus et Thérèse de Lisieux, déclarée par lui Docteur de l'Eglise "comme experte en science de l'amour". A son tour, la petite Thérèse donne la main à ces deux grands maîtres de la science de la foi que sont saints Anselme et saint Thomas, témoins de la "grande raison" qui est inséparable du "grand amour". Avec la Vierge Marie, les femmes saintes sont très ancrées dans ces méditations : Catherine de Sienne et Jeanne d'Arc dans la grande crise de l'Eglise à la fin du Moyen Age ; puis au XXe siècle deux laïques : une mère de famille, la vénérable Conchita Cabrera de Annida, et une jeune fille de 18 ans, la bienheureuse Chiara Luce Badano.