share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Art d'habiter à Paris au XVIIe siècle : L'ameublement des hôtels particuliers

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Art d'habiter à Paris au XVIIe siècle : L'ameublement des hôtels particuliers

L'Art d'habiter à Paris au XVIIe siècle : L'ameublement des hôtels particuliers

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "L'Art d'habiter à Paris au XVIIe siècle : L'ameublement des hôtels particuliers"

    "Paris est la ville du monde la plus riche en hôtels", s'exclame l'architecte Catherinot dès 1688. Elle est aussi la capitale où la marquise de Rambouillet et madame de Sévigné reçoivent le Tout-Paris intellectuel dans leurs demeures du Marais ou à l'ombre du Louvre. Du règne d'Henri IV à la mort de Louis XIV, malgré la Fronde et l'exode de la Cour à Versailles, l'aristocratie construit et entretient tout au long du siècle des hôtels particuliers tellement somptueux que les visiteurs étrangers les appellent couramment "palais". Alors qu'apparaît l'ébénisterie parisienne, que les manufactures de soieries et de tapisseries renaissent sous l'impulsion de Colbert, comment les précieuses et les aristocrates meublent-ils ces grandes maisons de famille construites par Louis Le Vau ou François Mansart ? Quels objets d'art prennent place sous les plafonds peints par Le Brun place des Vosges ou sur l'île Saint-Louis ? De quel confort dispose le maréchal de Turenne lorsqu'il n'est pas en campagne ? A quoi sert la galerie d'Hercule de l'hôtel Lambert ? Où loge-t-on les domestiques, indispensables au fonctionnement de la maison ? En confrontant pour la première fois des documents d'archives inédits, les tableaux et les gravures de l'époque avec les hôtels conservés, ce livre nous invite à saisir l'intimité des grandes demeures du "siècle de Louis XIV". Des pièces de service aux grands appartements, des chambres à coucher aux galeries richement décorées, nous découvrons qu'habiter un hôtel particulier est un art.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Relié
    • 384  pages
    • Dimensions :  3.6cmx23.8cmx30.6cm
    • Poids : 2340.5g
    • Editeur :   Faton Paru le
    • ISBN :  2878441443
    • EAN13 :  9782878441444
    • Classe Dewey :  700
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    "Paris est la ville du monde la plus riche en hôtels", s'exclame l'architecte Catherinot dès 1688. Elle est aussi la capitale où la marquise de Rambouillet et madame de Sévigné reçoivent le Tout-Paris intellectuel dans leurs demeures du Marais ou à l'ombre du Louvre. Du règne d'Henri IV à la mort de Louis XIV, malgré la Fronde et l'exode de la Cour à Versailles, l'aristocratie construit et entretient tout au long du siècle des hôtels particuliers tellement somptueux que les visiteurs étrangers les appellent couramment "palais". Alors qu'apparaît l'ébénisterie parisienne, que les manufactures de soieries et de tapisseries renaissent sous l'impulsion de Colbert, comment les précieuses et les aristocrates meublent-ils ces grandes maisons de famille construites par Louis Le Vau ou François Mansart ? Quels objets d'art prennent place sous les plafonds peints par Le Brun place des Vosges ou sur l'île Saint-Louis ? De quel confort dispose le maréchal de Turenne lorsqu'il n'est pas en campagne ? A quoi sert la galerie d'Hercule de l'hôtel Lambert ? Où loge-t-on les domestiques, indispensables au fonctionnement de la maison ? En confrontant pour la première fois des documents d'archives inédits, les tableaux et les gravures de l'époque avec les hôtels conservés, ce livre nous invite à saisir l'intimité des grandes demeures du "siècle de Louis XIV". Des pièces de service aux grands appartements, des chambres à coucher aux galeries richement décorées, nous découvrons qu'habiter un hôtel particulier est un art.