share_book
Envoyer cet article par e-mail

Lunéville, Fastes du Versailles lorrain : Tome 2, Décors intérieurs, mobilier, objets d'art

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Lunéville, Fastes du Versailles lorrain : Tome 2, Décors intérieurs, mobilier, objets d'art

Lunéville, Fastes du Versailles lorrain : Tome 2, Décors intérieurs, mobilier, objets d'art

Collectif,   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Lunéville, Fastes du Versailles lorrain : Tome 2, Décors intérieurs, mobilier, objets d'art"

Déclaré " cause nationale " par le Président de la République, quel sera l'avenir du château de Lunéville et de ses jardins ? Le Conseil général de Meurthe-et-Moselle, propriétaire du monument, a récemment répondu partiellement à cette interrogation aussi vivement ressentie par tous les Lorrains comme par tous les défenseurs du patrimoine : la restauration du Grand Appartement du palais sera entreprise. Déjà, les premiers travaux ont débuté et s'attachent à reconstruire tout d'abord le Grand Escalier de l'aile Sud et le péristyle du Donjon. Restaurer les salles d'apparat conçues par Germain Boffrand pour le duc Léopold puis occupées par le roi de Pologne signifie, on peut le supposer, restituer ces espaces dans l'un ou l'autre de leurs états successifs. Se pose alors une nouvelle question : Quel parti choisir ? Quelle orientation retenir ? L'attrait de nos châteaux privés ou publics, de nos palais nationaux, s'exerce sur les étrangers toujours plus nombreux ou sur nous-mêmes, davantage encore par les richesses qu'ils renferment et dans la seule mesure où les oeuvres d'art ainsi réunies en leur sein permettent une intime adéquation avec le sens réel du monument. Le palais des ducs de Lorraine, à Lunéville, attend donc non seulement sa reconstruction mais également de retrouver les objets d'art qui ont été spécialement conçus pour ses décors à la demande de ses occupants successifs. De cette manière seulement, ce monument retrouvera-t-il son véritable sens et sera-t-il l'objet de l'appropriation de ses visiteurs, de ses défenseurs et des habitants de la ville qui l'entoure. Ce pari audacieux est possible. Il est à portée de main. Ce second tome le démontre. Une seule incertitude subsiste. Elle est liée à la volonté. Volonté des Pouvoirs publics, des responsables, de l'Administration, des décideurs... Quant à celle du plus grand nombre, elle est manifestement acquise... depuis longtemps !

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 265  pages
  • Dimensions :  3.2cmx24.2cmx31.2cm
  • Poids : 1941.4g
  • Editeur :   Editions Didier Carpentier Paru le
  • Collection : HORS COLLECTION
  • ISBN :  2841674053
  • EAN13 :  9782841674053
  • Classe Dewey :  740
  • Langue : Français

D'autres livres de Jacques Charles-Gaffiot

Lunéville : Fastes du Versailles lorrain

Plais des ducs de Lorraine, Lunéville n'est pas une résidence de plaisance construite à la campagne pour un prince désireux d'oublier, hors de Nancy sa capitale, les devoirs de sa charge. Emblème d'une autorité souveraine, le château, élevé au début du XVIIIe siècle par Germain Boffrand s...

Voir tous les livres de Jacques Charles-Gaffiot

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Déclaré " cause nationale " par le Président de la République, quel sera l'avenir du château de Lunéville et de ses jardins ? Le Conseil général de Meurthe-et-Moselle, propriétaire du monument, a récemment répondu partiellement à cette interrogation aussi vivement ressentie par tous les Lorrains comme par tous les défenseurs du patrimoine : la restauration du Grand Appartement du palais sera entreprise. Déjà, les premiers travaux ont débuté et s'attachent à reconstruire tout d'abord le Grand Escalier de l'aile Sud et le péristyle du Donjon. Restaurer les salles d'apparat conçues par Germain Boffrand pour le duc Léopold puis occupées par le roi de Pologne signifie, on peut le supposer, restituer ces espaces dans l'un ou l'autre de leurs états successifs. Se pose alors une nouvelle question : Quel parti choisir ? Quelle orientation retenir ? L'attrait de nos châteaux privés ou publics, de nos palais nationaux, s'exerce sur les étrangers toujours plus nombreux ou sur nous-mêmes, davantage encore par les richesses qu'ils renferment et dans la seule mesure où les oeuvres d'art ainsi réunies en leur sein permettent une intime adéquation avec le sens réel du monument. Le palais des ducs de Lorraine, à Lunéville, attend donc non seulement sa reconstruction mais également de retrouver les objets d'art qui ont été spécialement conçus pour ses décors à la demande de ses occupants successifs. De cette manière seulement, ce monument retrouvera-t-il son véritable sens et sera-t-il l'objet de l'appropriation de ses visiteurs, de ses défenseurs et des habitants de la ville qui l'entoure. Ce pari audacieux est possible. Il est à portée de main. Ce second tome le démontre. Une seule incertitude subsiste. Elle est liée à la volonté. Volonté des Pouvoirs publics, des responsables, de l'Administration, des décideurs... Quant à celle du plus grand nombre, elle est manifestement acquise... depuis longtemps !