share_book
Envoyer cet article par e-mail

Proust et le roman

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Proust et le roman

Proust et le roman

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Proust et le roman"

La création romanesque de Proust, écrit l'auteur, s'appuie sur deux formes essentielles, le "je" et le "Temps". La première unifie les perspectives du récit, soumet les héros à un point de vue central; la seconde contrôle le déroulement du roman, l'histoire de la vocation du narrateur et la vie des personnages. Ce sont les deux formes de la sensibilité du romancier, son esthétique transcendantale. C'est ainsi que se succèdent, dans une composition savante qui n'est pas sans évoquer le roman proustien, le côté du "je" - des problèmes du narrateur à la peinture des personnages - et le côté du "Temps" - de l'étude du romanesque à celle des techniques du récit -, tandis qu'une analyse charnière concerne l'architecture de l'oeuvre, le "je" reconstruisant le "Temps" pour qu'il soit saisi comme l'espace d'un mouvement, et qu'une analyse finale, "Du roman des lois au roman poétique", montre comment, de la phrase jusqu'au récit, une même figure, celle de la métaphore, confère à l'oeuvre une forme, la forme de sa forme, qui est aussi un rythme. L'ambition de cette étude, calquée par méthode, non par mimétisme, sur son objet, ne se borne pas au dénombrement savant, à la classification érudite, au simple répertoire des effets et de leurs causes. Il s'agit ici d'une vaste réinterprétation de la Recherche, considérée - enfin! - comme un roman.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 461  pages
  • Dimensions :  2.0cmx12.6cmx18.2cm
  • Poids : 358.3g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Tel
  • ISBN :  2070706273
  • EAN13 :  9782070706273
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Yves Tadié

La littérature française

Le parti ici pris est de restituer des évolutions dans l'Histoire, car la littérature vit aussi au rythme de la vie politique, intellectuelle, voire matérielle. Mais il est d'abord -c'est son originalité foncière -de suivre une dynamique, de comprendre ce qui, selon les époques, fut au [......

Prix : 127 DH
La critique littéraire au XXe siècle

Dix chapitres explorent les axes vivants et historiques de la critique moderne : le formalisme russe, les grandes synthèses allemandes, l'Ecole de Genève et l'étude de la conscience, la critique de l'imaginaire, la psychanalyse, la sociologie, les rapports entre linguistique et littéraire, [....

La littérature française

La littérature est comme le temps selon Saint Augustin : "Si personne ne me le demande, je le sais bien ; mais si on me le demande, et que j'entreprenne de l'expliquer, je trouve que je l'ignore." Les histoires de la littérature française ne manquent pas. Elles ont en commun de retracer [....]...

Voir tous les livres de Jean-Yves Tadié

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La création romanesque de Proust, écrit l'auteur, s'appuie sur deux formes essentielles, le "je" et le "Temps". La première unifie les perspectives du récit, soumet les héros à un point de vue central; la seconde contrôle le déroulement du roman, l'histoire de la vocation du narrateur et la vie des personnages. Ce sont les deux formes de la sensibilité du romancier, son esthétique transcendantale. C'est ainsi que se succèdent, dans une composition savante qui n'est pas sans évoquer le roman proustien, le côté du "je" - des problèmes du narrateur à la peinture des personnages - et le côté du "Temps" - de l'étude du romanesque à celle des techniques du récit -, tandis qu'une analyse charnière concerne l'architecture de l'oeuvre, le "je" reconstruisant le "Temps" pour qu'il soit saisi comme l'espace d'un mouvement, et qu'une analyse finale, "Du roman des lois au roman poétique", montre comment, de la phrase jusqu'au récit, une même figure, celle de la métaphore, confère à l'oeuvre une forme, la forme de sa forme, qui est aussi un rythme. L'ambition de cette étude, calquée par méthode, non par mimétisme, sur son objet, ne se borne pas au dénombrement savant, à la classification érudite, au simple répertoire des effets et de leurs causes. Il s'agit ici d'une vaste réinterprétation de la Recherche, considérée - enfin! - comme un roman.