share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'alibi éthique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'alibi éthique

L'alibi éthique

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "L'alibi éthique"

    L' " éthique " et notamment la bioéthique ont-elles encore un sens aujourd'hui ? Alors que l'hémisphère Nord accumule recommandations et réflexions " éthiques ", le Sud peine à garantir les soins les plus élémentaires à ses populations. La greffe d'un visage qui fait la une de tous nos quotidiens a-t-elle plus d'importance que la rougeole qui tue chaque année des milliers d'enfants africains ? Dans ce monde d'égoïsme sauvage, où l'" éthique " est souvent réduite à une simple étiquette marketing, la médecine, piégée par sa technique instrumentale, prétend rendre aux malades leur dignité, oubliant que le " consentement éclairé " qu'elle prône n'est souvent qu'une façon d'éluder ses propres responsabilités. Et que dire du " principe de précaution " brandi par les praticiens comme l'art de la prudence alors que, dans le discours médical, les mots " dignité " ou " solidarité " se vident chaque jour davantage de leur substance ? Pourtant, l'" éthique " est un concept fondateur ; il ne se réduit pas à un slogan. C'est cette dimension que cet essai veut lui restituer ; celle non d'une " vérité " assénée et contingente, mais d'une inquiétude nécessaire et sans fin.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 237  pages
    • Dimensions :  2.4cmx14.0cmx22.2cm
    • Poids : 299.4g
    • Editeur :   Plon Paru le
    • ISBN :  2259200850
    • EAN13 :  9782259200851
    • Classe Dewey :  610.10
    • Langue : Français

    D'autres livres de Didier Sicard

    Aux origines de la médecine

    Des hommes des cavernes aux cellules souches, les progrès de la médecine sont spectaculaires, mais l’histoire de la discipline ne se résume pas à ce parcours glorieux. Car la médecine met en jeu nos corps, leur représentation, la manière dont ils s’inscrivent dans un contexte social, poli...

    Prix : 660 DH
    L'éthique médicale et la bioéthique

    Le mot « éthique », lorsqu'il est appliqué aux sciences et à la médecine du vivant, semble recouvrir indifféremment « l'éthique médicale » proprement dite, c'est-à-dire l'exigence d'un certain comportement de la médecine au service du malade, et la bioéthique, qui est la mise en forme ...

    Voir tous les livres de Didier Sicard

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    L' " éthique " et notamment la bioéthique ont-elles encore un sens aujourd'hui ? Alors que l'hémisphère Nord accumule recommandations et réflexions " éthiques ", le Sud peine à garantir les soins les plus élémentaires à ses populations. La greffe d'un visage qui fait la une de tous nos quotidiens a-t-elle plus d'importance que la rougeole qui tue chaque année des milliers d'enfants africains ? Dans ce monde d'égoïsme sauvage, où l'" éthique " est souvent réduite à une simple étiquette marketing, la médecine, piégée par sa technique instrumentale, prétend rendre aux malades leur dignité, oubliant que le " consentement éclairé " qu'elle prône n'est souvent qu'une façon d'éluder ses propres responsabilités. Et que dire du " principe de précaution " brandi par les praticiens comme l'art de la prudence alors que, dans le discours médical, les mots " dignité " ou " solidarité " se vident chaque jour davantage de leur substance ? Pourtant, l'" éthique " est un concept fondateur ; il ne se réduit pas à un slogan. C'est cette dimension que cet essai veut lui restituer ; celle non d'une " vérité " assénée et contingente, mais d'une inquiétude nécessaire et sans fin.