share_book
Envoyer cet article par e-mail

Expression et spéculation dans l'idéalisme hégélien

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Expression et spéculation dans l'idéalisme hégélien

Expression et spéculation dans l'idéalisme hégélien

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Expression et spéculation dans l'idéalisme hégélien"

    Ce travail a pour but d'analyser l'enjeu du dépassement de l'expression linguistique pour la production du discours de l'esprit absolu, d'un discours qui a intégré à soi la différence du dit et du dire, du sens et de sa présentation la relève de l'expression langagière permet de poser le sens authentiquement spéculatif de la compréhension. Là se joue entre autres la capacité de l'idéalisme hégélien à surmonter les apories de la philosophie d'entendement, prédéterminée logiquement par le modèle de la référentialité, et ainsi à renverser les présupposés sémiotiques de l'idéalisme kantien. Ce langage absolu est-il un non-langage ou un langage impossible, et les réserves de la philosophie contemporaine à l'égard de la pensée hégélienne ne trouvent-elles pas racine dans cette prétendue négation du langage ? La réponse de Hegel est à chercher dans la dimension d'ouverture du discours (et de l'histoire), à la fois absolu et commun. Le sens ultime du langage se rassemble dans l'idée de témoignage, expression même de cette ouverture

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 208  pages
    • Dimensions :  2.0cmx13.6cmx21.2cm
    • Poids : 322.1g
    • Editeur :   Editions L'harmattan Paru le
    • Collection : Ouverture Philosophique
    • ISBN :  274754995X
    • EAN13 :  9782747549950
    • Classe Dewey :  193
    • Langue : Français

    D'autres livres de Isabel Weiss

    L'interprétation

    L'interprétation semble avoir une triple fonction : d'abord une fonction épistémologique, elle assigne à son objet la forme requise pour que l'on puisse accéder à son sens véritable ; ensuite une fonction éthique : elle prémunit l'auteur du message contre toute trahison de l'intention origi...

    Voir tous les livres de Isabel Weiss

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Ce travail a pour but d'analyser l'enjeu du dépassement de l'expression linguistique pour la production du discours de l'esprit absolu, d'un discours qui a intégré à soi la différence du dit et du dire, du sens et de sa présentation la relève de l'expression langagière permet de poser le sens authentiquement spéculatif de la compréhension. Là se joue entre autres la capacité de l'idéalisme hégélien à surmonter les apories de la philosophie d'entendement, prédéterminée logiquement par le modèle de la référentialité, et ainsi à renverser les présupposés sémiotiques de l'idéalisme kantien. Ce langage absolu est-il un non-langage ou un langage impossible, et les réserves de la philosophie contemporaine à l'égard de la pensée hégélienne ne trouvent-elles pas racine dans cette prétendue négation du langage ? La réponse de Hegel est à chercher dans la dimension d'ouverture du discours (et de l'histoire), à la fois absolu et commun. Le sens ultime du langage se rassemble dans l'idée de témoignage, expression même de cette ouverture