share_book
Envoyer cet article par e-mail

Hegel, Carl Schmitt : La politique entre spéculation et positivité

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Hegel, Carl Schmitt : La politique entre spéculation et positivité

Hegel, Carl Schmitt : La politique entre spéculation et positivité

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Hegel, Carl Schmitt : La politique entre spéculation et positivité"

" Ce qui rapproche le juriste Carl Schmitt de Hegel, c'est un refus radical du juridisme. Comme Hegel, il rejette la séparation abstraite du droit et de la politique, qui recouvre souvent en fait la subordination du droit à une politique, quand bien même celle-ci se pare du vêtement de la morale. C'est en des termes voisins que Schmitt et Hegel repoussent les abstractions normativistes, universalistes et moralistes ". L'intérêt que rencontre aujourd'hui la pensée de Carl Schmitt tient d'abord à la critique qu'il mène de la doctrine de l'Etat de droit et des représentations libérales qui forment son assise. Son ralliement au national-socialisme, conséquence éventuelle de sa réflexion théorique, rend nécessaire la discussion de ses arguments. Pour J.-E Kervégan, la confrontation avec la philosophie de Hegel révèle les limites de son postulat décisionniste, selon lequel l'ordre normatif du droit repose sur une décision irréductible à toute rationalité. En retour, cette confrontation éclaire la signification profonde de la philosophie politique de Hegel et permet d'en mesurer l'actualité.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 349  pages
  • Dimensions :  1.5cmx12.5cmx19.0cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Presses Universitaires De France - Puf Paru le
  • Collection : Quadrige Grands textes
  • ISBN :  2130548636
  • EAN13 :  9782130548638
  • Classe Dewey :  320.01
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-François Kervégan

Raison pratique et normativité chez Kant

Comment et pourquoi la philosophie juridique et politique contemporaine est-elle revenue à Kant? Il faut pour le comprendre s'intéresser d'abord à l'ancrage de la pensée du droit dans la théorie kantienne de la raison pratique et aux problèmes que pose le statut kantien d'une raison [....]...

L'effectif et le rationnel. Hegel et l'esprit objectif

S'inscrivant dans le courant des lectures non métaphysiques de Hegel, ce livre présente le bilan de vingt-cinq années de recherches consacrées à "l'esprit objectif". Son ambition est de comprendre ce qu'il en est de l'équation de l'effectif et du rationnel posée par les Principes de la [.....

Hegel, penseur du droit

Les Principes de la philosophie du droit sont l'un des textes les plus lus et les plus controversés de Hegel. Il s'agit à la fois d'un bilan de l'histoire de la philosophie morale, juridique et politique et d'une analyse audacieuse et " engagée " de la modernité post-révolutionnaire. [....]...

Voir tous les livres de Jean-François Kervégan

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Ce qui rapproche le juriste Carl Schmitt de Hegel, c'est un refus radical du juridisme. Comme Hegel, il rejette la séparation abstraite du droit et de la politique, qui recouvre souvent en fait la subordination du droit à une politique, quand bien même celle-ci se pare du vêtement de la morale. C'est en des termes voisins que Schmitt et Hegel repoussent les abstractions normativistes, universalistes et moralistes ". L'intérêt que rencontre aujourd'hui la pensée de Carl Schmitt tient d'abord à la critique qu'il mène de la doctrine de l'Etat de droit et des représentations libérales qui forment son assise. Son ralliement au national-socialisme, conséquence éventuelle de sa réflexion théorique, rend nécessaire la discussion de ses arguments. Pour J.-E Kervégan, la confrontation avec la philosophie de Hegel révèle les limites de son postulat décisionniste, selon lequel l'ordre normatif du droit repose sur une décision irréductible à toute rationalité. En retour, cette confrontation éclaire la signification profonde de la philosophie politique de Hegel et permet d'en mesurer l'actualité.