share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Idéalisme allemand et la religion

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Idéalisme allemand et la religion

L'Idéalisme allemand et la religion

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Idéalisme allemand et la religion"

L'idéalisme allemand est une philosophie enracinée dans la problématique religieuse. C'est Kant qui en inaugure la réflexion avec l'exposé de " la religion dans les limites de la raison ". Fichte fléchit le discours en repensant sa Doctrine de la Science à partir de l'Évangile de Saint-Jean. Mais c'est avec Hegel et Schelling que l'idéalisme postkantien se donne la tâche de ressourcer la dogmatique chrétienne à partir d'une ontothéologie spéculative. Hegel laisse d'admirables Leçons sur la philosophie de la religion, Schelling construira sa Philosophie Positive à partir des " données " de la mythologie et de la révélation. Ce recueil, issu des travaux d'un colloque au Centre de Recherches sur Hegel et l'Idéalisme allemand de l'Université de Poitiers, rassemble des textes d'auteurs belges, français, allemands, italiens, libanais, luxembourgeois et américains. Ils traitent aussi bien des grands idéalistes que de leurs prédécesseurs essentiels. P. Valenza étudie Jacobi et Reinhold, J. Lambinet parcourt la voie qui va de Paracelse et de Boehme à Schelling. V. Waibel compare Hôlderlin et le jeune Hegel. Une seule contribution est consacrée à Fichte : celle de V. Kokoszka sur la Wissenschafislehre tardive. Deux études portent sur Kant. R. Schaeffler réfléchit sur le rôle de l'histoire dans le système critique, R. Theis explore les perspectives de la théologie kantienne à partir de la philosophie de Wolff. Deux études sont également consacrées à Schelling. J. Hatem traite de sa vision de l'intuition intellectuelle contre l'arrière-fond de la mystique tandis que A. Ardovino en étudie les travaux bibliques et patristiques. Quant à l'oeuvre de Hegel, elle fait l'objet de trois articles, ceux de Ph. Soual, de B. Mabille et de J.-L. Vieillard-Baron, une oeuvre que M. Westphal approche à partir de la critique de Kierkegaard. Le recueil est conclu par des travaux comparatifs portant sur chacun des grands idéalistes. E. Brito traite de la notion de la foi chez Kant, Fichte, Hegel, Schelling et Schleiermacher quand J.-F. Marquet donne un exposé de l'enseignement des idéalistes sur le mystère de la Trinité.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 270  pages
  • Dimensions :  2.2cmx15.8cmx24.0cm
  • Poids : 458.1g
  • Editeur :   L'harmattan Paru le
  • Collection : Ouverture philosophique
  • ISBN :  2296056644
  • EAN13 :  9782296056640
  • Classe Dewey :  193
  • Langue : Français

D'autres livres de Philippe Soual

Visages de l'individu

La notion d'individu nous est familière. Nous croyons en l'existence de l'individu, qu'il soit ceci, telle chose qui paraît isolable des autres, distincte, ou le celui-ci que chacun se sent être et exprime par ce mot de Aloi. Notre perception du réel nous porte même à croire qu'il n'existe ...

Expérience et métaphysique dans le cartésianisme

Les textes que nous publions ici sont les actes des derniers colloques qui se sont tenus à Descartes à l'initiative de l'Association des Amis du Musée Descartes, présidée par Jean-Louis Vieillard-Baron. Le premier colloque, en mars 2003, avait pour thème " Raison et expérience dans le cartés...

La drame de la liberté : Introduction aux Principes de la philosophie du droit de Hegel

Le livre de Hegel, Principes de la philosophie du droit, est un chef d'oeuvre qui récapitule toute l'histoire de la philosophie morale et politique et qui pense ses questions dans une unité et une orchestration originales. Cette Introduction veut permettre au lecteur d'entrer dans ce monument et d...

Voir tous les livres de Philippe Soual

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'idéalisme allemand est une philosophie enracinée dans la problématique religieuse. C'est Kant qui en inaugure la réflexion avec l'exposé de " la religion dans les limites de la raison ". Fichte fléchit le discours en repensant sa Doctrine de la Science à partir de l'Évangile de Saint-Jean. Mais c'est avec Hegel et Schelling que l'idéalisme postkantien se donne la tâche de ressourcer la dogmatique chrétienne à partir d'une ontothéologie spéculative. Hegel laisse d'admirables Leçons sur la philosophie de la religion, Schelling construira sa Philosophie Positive à partir des " données " de la mythologie et de la révélation. Ce recueil, issu des travaux d'un colloque au Centre de Recherches sur Hegel et l'Idéalisme allemand de l'Université de Poitiers, rassemble des textes d'auteurs belges, français, allemands, italiens, libanais, luxembourgeois et américains. Ils traitent aussi bien des grands idéalistes que de leurs prédécesseurs essentiels. P. Valenza étudie Jacobi et Reinhold, J. Lambinet parcourt la voie qui va de Paracelse et de Boehme à Schelling. V. Waibel compare Hôlderlin et le jeune Hegel. Une seule contribution est consacrée à Fichte : celle de V. Kokoszka sur la Wissenschafislehre tardive. Deux études portent sur Kant. R. Schaeffler réfléchit sur le rôle de l'histoire dans le système critique, R. Theis explore les perspectives de la théologie kantienne à partir de la philosophie de Wolff. Deux études sont également consacrées à Schelling. J. Hatem traite de sa vision de l'intuition intellectuelle contre l'arrière-fond de la mystique tandis que A. Ardovino en étudie les travaux bibliques et patristiques. Quant à l'oeuvre de Hegel, elle fait l'objet de trois articles, ceux de Ph. Soual, de B. Mabille et de J.-L. Vieillard-Baron, une oeuvre que M. Westphal approche à partir de la critique de Kierkegaard. Le recueil est conclu par des travaux comparatifs portant sur chacun des grands idéalistes. E. Brito traite de la notion de la foi chez Kant, Fichte, Hegel, Schelling et Schleiermacher quand J.-F. Marquet donne un exposé de l'enseignement des idéalistes sur le mystère de la Trinité.