share_book
Envoyer cet article par e-mail

La politique stoïcienne

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La politique stoïcienne

La politique stoïcienne

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La politique stoïcienne"

Comme les autres écoles de la période hellénistique, le stoïcisme est souvent perçu comme proposant, sur les ruines de la cité classique et sur fond de crise politique, une morale du retrait en soi-même et de l'individualisme. Il stigmatise ainsi les cités comme pourvoyeuses de vices que se transmettent les insensés (presque tous les hommes), tandis que la Cité Universelle des sages (aussi rares que le phénix) semble donnée comme idéal. Cet ouvrage propose une approche pour nuancer ce constat et montrer qu'au sein de la morale stoïcienne et dans ses principes mêmes s'élabore une pensée du bien commun et des conditions de vie en communauté et du lien social. En somme Le Portique ne propose pas simplement des pistes pour se réformer soi-même, mais également des outils pour penser, voire réformer, la vie politique : le sage incarné non seulement la morale parfaite mais également la perfection du politique. Il est celui qui sait trouver selon les circonstances les choix les plus adaptés pour gouverner les peuples devenus rétifs à toute raison. En usant au mieux des institutions de la cité, axiologiquement neutres, mais voulues par la nature, il cherche à amener les hommes à progresser vers la justice, inscrite dans le programme de développement de l'être humain (l'oikeiôsis), et vers la vertu, fin ultime d'une vie heureuse. De fait, la morale stoïcienne se présente toujours en même temps comme une politique, qui cherche à articuler Cité Universelle et " petites cités ".

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 153  pages
  • Dimensions :  1.2cmx11.6cmx17.2cm
  • Poids : 99.8g
  • Editeur :   Presses Universitaires De France - Puf Paru le
  • Collection : Philosophies
  • ISBN :  213054150X
  • EAN13 :  9782130541509
  • Classe Dewey :  188
  • Langue : Français

D'autres livres de Valéry Laurand

Le vocabulaire des Stoïciens

Ce vocabulaire, à travers l'étude des mots et des œuvres, restitue à la fois l'unicité et la multiplicité de la pensée stoïcienne. ...

Lumières, N° 1 - 1er semestre : Stoïcisme antique et droit naturel moderne

Encore une revue dira-t-on? Et une " revue-papier " en outre ? Et l'on répondra deux fois oui sans confusion, ni embarras. Ce que nous voulons, c'est une revue vivante, une revue qui soit capable d'entendre des voix contradictoires, qui ne recherche pas la polémique, mais qui ne s'effraie pas du d...

De la vie heureuse - Sénèque

A la question " qu'est-ce que le bonheur ? ", toutes les philosophies antiques ont apporté une réponse. Celle des stoïciens, dont rend compte Sénèque dans ce petit traité, étonne par son originalité et sa force : le bonheur n'a d'autre définition que la vertu, seule, absolue, devant laquell...

Voir tous les livres de Valéry Laurand

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Comme les autres écoles de la période hellénistique, le stoïcisme est souvent perçu comme proposant, sur les ruines de la cité classique et sur fond de crise politique, une morale du retrait en soi-même et de l'individualisme. Il stigmatise ainsi les cités comme pourvoyeuses de vices que se transmettent les insensés (presque tous les hommes), tandis que la Cité Universelle des sages (aussi rares que le phénix) semble donnée comme idéal. Cet ouvrage propose une approche pour nuancer ce constat et montrer qu'au sein de la morale stoïcienne et dans ses principes mêmes s'élabore une pensée du bien commun et des conditions de vie en communauté et du lien social. En somme Le Portique ne propose pas simplement des pistes pour se réformer soi-même, mais également des outils pour penser, voire réformer, la vie politique : le sage incarné non seulement la morale parfaite mais également la perfection du politique. Il est celui qui sait trouver selon les circonstances les choix les plus adaptés pour gouverner les peuples devenus rétifs à toute raison. En usant au mieux des institutions de la cité, axiologiquement neutres, mais voulues par la nature, il cherche à amener les hommes à progresser vers la justice, inscrite dans le programme de développement de l'être humain (l'oikeiôsis), et vers la vertu, fin ultime d'une vie heureuse. De fait, la morale stoïcienne se présente toujours en même temps comme une politique, qui cherche à articuler Cité Universelle et " petites cités ".