share_book
Envoyer cet article par e-mail

Faire usage : la pratique du stoïcisme

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Faire usage : la pratique du stoïcisme

Faire usage : la pratique du stoïcisme

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Faire usage : la pratique du stoïcisme"

    Le stoïcisme est une philosophie née de la pratique et faite pour être appliquée. Toutes les doctrines antiques, si elles s'articulent à une manière de vivre, ne le font pas de manière aussi immédiate et rigoureuse. Cette étude s'emploie à le montrer en exhumant la théorie de la pratique implicite du stoïcisme, c'est-à-dire son analyse des conditions, des paramètres, des normes et des possibilités de transformation de nos activités. Pour ce faire, on suit le fil directeur d'un petit mot banal, " l'usage " (khrésis, usus) dans les textes et fragments stoïciens. Grâce à lui, on examine les divergences pratiques entre les stoïciens et Socrate, Platon, Aristote ou Epicure, et on parcourt l'ensemble du système stoïcien, de la théologie à la morale appliquée (les usages du vin), en passant par la cosmologie, la zoologie, la psychologie, la logique, la pédagogie et tous les aspects de l'éthique. Nos organes et nos facultés, les bienfaits de la Nature, la raison et l'argumentation, les vertus, ainsi que les circonstances, moyens et buts de nos conduites s'avèrent en effet tous et toujours susceptibles d'un ou plusieurs usages, que la philosophie cherche à répertorier et à organiser. Synthèse pratique de notre passivité par rapport à la providence et de notre activité par rapport au monde, l'usage est ainsi pour les stoïciens le site instable où se joue l'ajustement de l'homme à sa nature et à la Nature.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 352  pages
    • Dimensions :  2.2cmx15.8cmx23.8cm
    • Poids : 598.7g
    • Editeur :   Librairie Philosophique Vrin Paru le
    • Collection : Histoire des doctrines de l'Antiquité Classique
    • ISBN :  2711618404
    • EAN13 :  9782711618408
    • Classe Dewey :  188
    • Langue : Français

    D'autres livres de Thomas Bénatouil

    Les stoïciens : Tome 3, Musonius, Epictète, Marc Aurèle

    Musonius (30 – 95 / 100?), Epictète (50/60 ? - ca 130) et Marc Aurèle (121 - 180), représentants du stoïcisme impérial, souffrent d'être les derniers d'une longue et fameuse lignée. Leur pensée est souvent réduite à une répétition scolaire des doctrines des premiers stoïciens, ou à un...

    Voir tous les livres de Thomas Bénatouil

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Le stoïcisme est une philosophie née de la pratique et faite pour être appliquée. Toutes les doctrines antiques, si elles s'articulent à une manière de vivre, ne le font pas de manière aussi immédiate et rigoureuse. Cette étude s'emploie à le montrer en exhumant la théorie de la pratique implicite du stoïcisme, c'est-à-dire son analyse des conditions, des paramètres, des normes et des possibilités de transformation de nos activités. Pour ce faire, on suit le fil directeur d'un petit mot banal, " l'usage " (khrésis, usus) dans les textes et fragments stoïciens. Grâce à lui, on examine les divergences pratiques entre les stoïciens et Socrate, Platon, Aristote ou Epicure, et on parcourt l'ensemble du système stoïcien, de la théologie à la morale appliquée (les usages du vin), en passant par la cosmologie, la zoologie, la psychologie, la logique, la pédagogie et tous les aspects de l'éthique. Nos organes et nos facultés, les bienfaits de la Nature, la raison et l'argumentation, les vertus, ainsi que les circonstances, moyens et buts de nos conduites s'avèrent en effet tous et toujours susceptibles d'un ou plusieurs usages, que la philosophie cherche à répertorier et à organiser. Synthèse pratique de notre passivité par rapport à la providence et de notre activité par rapport au monde, l'usage est ainsi pour les stoïciens le site instable où se joue l'ajustement de l'homme à sa nature et à la Nature.